Advertisement

Nigeria: Un archidiocèse catholique annonce "avec un cœur lourd" la mort du prêtre enlevé

Feu Père Joseph Akete Bako. Feu Père Joseph Akete Bako.

L'archidiocèse catholique nigérian de Kaduna a annoncé le décès du Père Joseph Akete Bako qui avait été enlevé de l'archidiocèse en mars.

Dans une déclaration du mercredi 11 mai partagée avec ACI Afrique, le chancelier de l'archidiocèse nigérian indique que le Père Bako, qui a été enlevé le 8 mars, aurait pu mourir environ un mois après son enlèvement.

"C'est avec un cœur lourd, mais avec une soumission totale à la volonté de Dieu que nous annonçons la mort du Révérend Père Joseph Aketeh Bako, qui a eu lieu entre les mains de ses ravisseurs entre le 18 et le 20 avril 2022", déclare le Père Christian Okewu Emmanuel dans la déclaration.

Le père Okewu ajoute, en référence au défunt prêtre catholique : "Le fait des circonstances ayant conduit à sa mort et la date de l'incident ont été soigneusement vérifiés, d'où cette communication en ce moment."

Âgé de 48 ans, le père Bako a été enlevé par des bandits à la suite d'une attaque contre la paroisse catholique St. John's de l'archidiocèse de Kaduna, où il était curé.

Advertisement

Des rapports contradictoires ont été publiés sur le sort du père Bako, certaines sources affirmant que le prêtre, qui était en mauvaise santé, avait été torturé à mort en captivité.

Le père Emmanuel Anyanwu, le curé adjoint de la paroisse catholique de St. John's, a déclaré à la fondation catholique pontificale et caritative Aid to the Church in Need (AED) du Royaume-Uni que le père Bako "a beaucoup souffert avant sa mort".

"Il (le père Bako) a été torturé parce qu'ils le forçaient à payer une énorme rançon pour sa libération. Dans ce cas, il a été torturé physiquement et battu, ce qui lui a causé beaucoup de douleur et d'agonie", a déclaré le père Anyanwu dans le rapport d'AED Royaume-Uni du 29 avril.

Il a ajouté, à propos du père Bako : "En raison de sa santé fragile, il n'a pas pu survivre à la torture".

Dans une interview accordée le 4 mai à ACI Afrique, le directeur adjoint du centre de services aux médias de l'archidiocèse de Kaduna a toutefois déclaré qu'il n'avait reçu aucune mise à jour sur la situation du prêtre disparu.

More in Afrique

"(Il n'y a) aucune déclaration officielle de l'archidiocèse à ce sujet", a déclaré le père Anthony Shawuya.

Le père Shawuya a ajouté, en référence aux efforts de l'archidiocèse de Kaduna pour obtenir la libération du père Bako, "Il y a eu des négociations et des efforts pour sa libération mais aucune nouvelle de ce qui lui est arrivé".

Dans une interview accordée à ACI Afrique peu après l'enlèvement du père Bako, un prêtre catholique qui a préféré garder l'anonymat a fourni des détails sur l'enlèvement qui n'avaient, à ce moment-là, pas été confirmés par l'archidiocèse catholique de Kaduna.

"Le père Joseph Akete a été enlevé avec son jeune frère qui lui rendait visite. L'enlèvement a eu lieu vers 1h30 du matin. Malheureusement, son agent de sécurité a été tué", a déclaré le prêtre catholique à ACI Afrique lors de l'entretien du 8 mars.

Le Père Anyanwu a déclaré à AED Royaume-Uni que le corps du Père Bako "n'a pas encore été libéré par les bandits".

Advertisement

Dans sa déclaration du 11 mai, le chancelier de l'archidiocèse de Kaduna transmet les "plus profondes sympathies" de l'archevêque Matthew Man-oso Ndagoso à la famille du Père Bako.

Le père Okewu déclare : "L'archevêque catholique de Kaduna, Mgr Matthew Man-oso Ndagoso, a fait part de ses plus profondes condoléances à la famille immédiate et à toute la communauté catholique de St John Kudenda, et les a assurés de sa proximité fraternelle et de ses prières."

Les détails de l'organisation des funérailles du défunt père Bako seront annoncés "dès qu'ils seront prêts", précise encore le prêtre catholique nigérian.

Il ajoute : "Veuillez continuer à prier pour son repos paisible et pour la consolation de la communauté chrétienne en deuil dans l'archidiocèse de Kaduna".