Advertisement

Une religieuse catholique au Nigeria impute les malheurs du pays à l'analphabétisme, à l'ignorance et à la pauvreté

Sœur Clare Emeroum. Crédit : ACI Afrique Sœur Clare Emeroum. Crédit : ACI Afrique

Une religieuse catholique du Nigeria a déclaré que les défis auxquels le pays d'Afrique de l'Ouest est confronté, notamment l'insécurité, peuvent être résolus en éliminant l'analphabétisme et l'ignorance, en particulier chez les jeunes, ainsi que la pauvreté.

Dans une interview accordée à ACI Afrique en marge de la quatrième Assemblée plénière de la Conférence épiscopale régionale de l'Afrique de l'Ouest (CERAO) à Abuja, au Nigeria, Sr. Clare Emeroum a souligné que la pauvreté est l'un des problèmes qui poussent la plupart des Nigérians à adopter des comportements contraires à l'éthique, affirmant qu'un Nigérian pauvre peut facilement être attiré par le crime avec peu d'argent.

"Je pense que l'aspect de l'analphabétisme, de l'ignorance et de la pauvreté est la cause de tous ces problèmes que nous avons au Nigeria", a déclaré Sœur Emeroum, qui est la vicaire des Sœurs Home Visitors of Mary (HVM), lors de l'interview du 7 mai.

La religieuse catholique nigériane a déclaré que la radicalisation parmi les Nigérians, qui tire profit de la pauvreté, de l'analphabétisme et de l'ignorance, peut être contrée en créant une prise de conscience et en sensibilisant les groupes vulnérables à travers des ateliers et des séminaires.

Elle a dit que les efforts pour mettre fin au défi ne devraient pas se limiter à la sensibilisation, mais qu'il devrait y avoir un suivi étroit et une évaluation des groupes vulnérables qui participent à de tels rassemblements avec un cœur profond de conversion.

Advertisement

Sœur Emeroum a souligné la nécessité d'initier le changement à la base et au niveau individuel, en disant que ce n'est que par de telles initiatives que le changement se répandra dans la société et que tout le monde pourra jouir de la paix.

"Nous ne pouvons apporter un changement qu'à partir de notre propre zone (notre voisinage), et si vous apportez un changement à partir de votre propre zone, il peut s'étendre à la société dans son ensemble", a déclaré à ACI Afrique la religieuse catholique qui sert de secrétaire du Secrétaire général et de coordinatrice nationale de l'Opus Securitatis, sous l'égide du Secrétariat catholique du Nigeria, le siège administratif de la Conférence des évêques catholiques du Nigeria (CBCN).

Dans l'interview, à la veille de la conclusion de la quatrième assemblée plénière de la CERAO qui a vu les délégués délibérer sur l'encyclique du Pape François sur la fraternité humaine et l'amitié sociale, Fratelli Tutti, Sr Emeroum a partagé ses réflexions sur le document papal du 3 octobre 2020.

La religieuse catholique à la tête du HVM a déclaré que l'aspect de rassemblement, d'unité et de fraternité est ce qui devrait être adopté par tous les groupes religieux.

"Cela fait ressortir l'idée de s'aimer les uns les autres et de s'apprécier les uns les autres", a déclaré Sœur Emeroum, ajoutant que Jésus lui-même a prié pour une église unie.

More in Afrique

Elle a fait référence à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, également connue sous le nom de "Petite Fleur de Jésus", qui a dit que partager l'amour inconditionnel est une façon de faire de petites choses de façon extraordinaire.

"Je veux faire ressortir ceci, la petite façon dont nous pouvons montrer de l'amour les uns aux autres, les petites façons dont nous pouvons partager les uns avec les autres, la petite façon dont nous pouvons donner un sourire à l'autre personne, nous essayons de faire en sorte que les gens se sentent à l'aise là où nous sommes, peu importe la religion", a déclaré Sr Emeroum dans l'interview du 7 mai avec ACI Afrique.

Elle a rappelé certaines des activités de la quatrième Assemblée Plénière de la CERAO comme des manifestations des "petites manières que nous pouvons partager les uns avec les autres".

La religieuse catholique nigériane a déclaré : "Nous avons visité la mosquée, montrant que même s'ils sont musulmans, ils restent nos frères. Nous avons également visité le centre œcuménique et nous avons rencontré des personnes qui y célébraient leur mariage ; nous avons dansé sur leur musique, montrant ainsi que nous ne faisons qu'un."

Elle a ensuite exhorté les Nigérians à embrasser la paix, même là où ils vivent, et à encourager l'amour.

Advertisement

S'exprimant sur l'éducation dans les écoles catholiques, le vicaire HVM a salué les prouesses réalisées dans le secteur et a déclaré que la plupart des gens, même ceux qui ne sont pas catholiques, préfèrent les écoles catholiques en raison de leur qualité.

"Je pense que l'église catholique s'est bien débrouillée en termes d'éducation ; si vous allez dans les écoles catholiques, vous trouverez des étudiants musulmans, en raison de la qualité de l'éducation offerte", a-t-elle déclaré.

Sœur Emeroum a mis en garde les jeunes contre le risque de se mêler à l'immoralité, même si ce vice devient dominant dans la société. Elle a souligné la nécessité pour les jeunes de rester concentrés même si l'immoralité est promue publiquement.

Elle a exhorté les parents à jouer leur rôle à la maison en tant que catéchistes primaires et à fournir une formation appropriée à leurs enfants pour le bien commun de toute la société.