Advertisement

La cause de béatification des fondateurs du "Petit Eden" sud-africain est "bien engagée"

Domitilla et Danny Hyams. Crédit : Little Eden Society Domitilla et Danny Hyams. Crédit : Little Eden Society

La cause de béatification des fondateurs de Little Eden Society, une entité sud-africaine à but non lucratif qui fournit des soins à vie à des centaines "d'enfants et d'adultes souffrant d'une profonde déficience intellectuelle", progresse conformément aux directives données, a déclaré un prêtre catholique impliqué dans le processus.

Dans une interview accordée à ACI Afrique, le vice-postulateur de la cause de béatification de Maria Domitilla Hyams et de son mari, Daniel George Hyams (cause Hyams) a déclaré que le processus est "encore dans la phase locale ou diocésaine".

"La cause possible de béatification et de canonisation de Maria Domitilla Hyams et de son mari, Daniel George Hyams est en bonne voie. Nous sommes actuellement encore dans la phase locale ou diocésaine, occupés à interviewer les témoins et à rassembler toutes les preuves disponibles", a déclaré le père Deneys Williamson lors de l'entretien du mercredi 11 mai.

Le défunt couple qui a fondé la Little Eden Society qui s'occupe d'enfants et d'adultes dans deux établissements résidentiels de Johannesburg - Domitilla and Danny Hyams Home à Edenvale, et Elvira Rota Village, à Bapsfontein - est le premier couple local à avoir reçu le statut de serviteurs de Dieu par la Congrégation pour les causes des saints du Vatican.

Faisant référence à la cause de béatification qui a débuté en 2018, le père Williamson a déclaré que l'archevêque Buti Tlhagale de Johannesburg qui a initié le processus a exprimé son désir de commencer une enquête sur la vie du couple sud-africain pour "une éventuelle cause de béatification et de canonisation".

Advertisement

"En 2018, l'archevêque de Johannesburg, Mgr Buti Tlhagale, a indiqué son désir de commencer une enquête sur leur vie, pour voir s'il y avait une cause possible de béatification et de canonisation. Et donc, il a formé un comité d'enquête préliminaire pour commencer ce processus", a déclaré le Père Williamson à ACI Afrique.

Le membre du clergé de l'archidiocèse de Johannesburg en Afrique du Sud a ajouté : "Nous avons formé un comité, et nous devions vérifier certaines choses ; nous avons réussi à le faire. Et puis une pétition formelle a été faite à l'évêque, par une personne connue sous le nom de postulateur, qui s'occupe de promouvoir la cause. L'évêque a accepté cela en 2018, et puis en 2021, en février, nous avons officiellement lancé l'enquête sur leur vie."

Dans l'interview du 11 mai, le père Williamson a déclaré que la "phase locale ou diocésaine, et la phase romaine" sont les deux phases du processus de béatification et de canonisation.

Il a expliqué : "Dans la phase locale ou diocésaine, tout ce que nous faisons est simplement de rassembler autant d'informations que possible sur le couple. Ainsi, nous interrogeons des témoins oculaires et d'autres témoins ; une commission historique est formée pour rassembler tous les éléments de preuve documentaire relatifs à leur vie."

"Nous ne formons pas d'opinion ou de jugement ; nous rassemblons tout cela, puis nous l'envoyons aux experts de la Congrégation pour les causes des saints à Rome. Ils entament alors la deuxième phase ou la phase romaine, et ils feront appel aux experts qui (sont) là pour examiner tous les témoignages", a déclaré le vice-postulateur de la cause de béatification des Hyam.

More in Afrique

Il a ajouté : "Ces informations sont rassemblées dans un document, qui est ensuite diffusé auprès de certains cardinaux, qui procèdent alors à un vote. Et si le vote est favorable, il est transmis au Saint-Père, et celui-ci, après discernement, décidera alors de prononcer la vénérabilité de la ou des personnes faisant l'objet de l'enquête."

Le couple Hyams, qui s'est rencontré pendant la Seconde Guerre mondiale en Italie, a été décrit comme des personnes ayant vécu les vertus de prudence, de charité, de foi et d'espérance dans leur vie conjugale et familiale, dans leur communauté paroissiale d'Edenvale, et dans leur travail de création et de gestion de la Little Eden Society depuis 1967, a déclaré le prêtre catholique sud-africain.

"Nous aimerions qu'ils deviennent des bénis et des saints. Et ce que cela exige, c'est un miracle. Et ce n'est qu'après la déclaration de vertu héroïque qu'un miracle sera envisagé ? Et donc, nous attendons toujours cela, et s'il y a un prétendu miracle, une autre enquête doit avoir lieu pour vérifier la véracité du prétendu miracle", a déclaré le père Williamson à ACI Afrique le 11 mai.

"Et si elle est favorable, alors cela sera pris en considération et la ou les personnes pourraient être déclarées bénies", a-t-il dit, et il a encouragé le peuple de Dieu à visiter le site web de la cause et à envisager d'utiliser la carte de prière.

Le vice-postulateur a poursuivi : "Nous aimerions que les gens nous fassent part de toutes les faveurs ou grâces qu'ils ont pu recevoir par l'intercession de Daniel et Domitilla Hyams ; toutes les informations sont là sur le site Web et aussi sur les cartes de prière."

Advertisement

"Si nous constatons que le couple bénéficie d'un pouvoir d'intercession dans le ciel et que des faveurs sont accordées par l'intercession, c'est évidemment un signe que nous devons poursuivre l'enquête. J'encourage donc les gens à utiliser les cartes de prière et à demander des faveurs", a réitéré le père Williamson lors de l'entretien du 11 mai avec ACI Afrique.