Advertisement

Un journalisme crédible peut encore vous rapporter de l'argent, dit un archevêque catholique du Kenya aux médias

Mgr Anthony Muheria s'adressant aux membres de la Kenya Editors' Guild (KEG) à Nairobi le 11 mai 2022. Mgr Anthony Muheria s'adressant aux membres de la Kenya Editors' Guild (KEG) à Nairobi le 11 mai 2022.

L'archevêque de l'archidiocèse catholique de Nyeri au Kenya a demandé aux médias du pays d'Afrique de l'Est de pratiquer un journalisme crédible, notant que les médias gagneront toujours de l'argent s'ils servent les gens avec la vérité.

Lors d'un petit-déjeuner de travail organisé mercredi 11 mai à Nairobi par la Conférence des évêques catholiques du Kenya (KCCB) et la Guilde des rédacteurs du Kenya (KEG), Mgr Anthony Muheria a appelé les médias à accepter de collaborer avec les chefs religieux du pays, qui, selon lui, jouissent encore d'une certaine crédibilité.

"Vous avez les muscles. Nous jouissons peut-être d'un peu plus de crédibilité que vous en ce moment. Ce n'est pas que vous êtes dépourvus de crédibilité, mais si nous nous mettons ensemble, vous pouvez encore faire de bonnes affaires. Vous pouvez encore gagner de l'argent au service de la vérité", a déclaré Mgr Muheria.

Il a ajouté, dans son discours aux rédacteurs en chef de divers médias au Kenya, "Nous ne vous demandons pas de vous lancer dans des affaires non rentables. Je crois que les affaires à long terme sont rentables si nous travaillons dans des valeurs plus durables. Et nous sommes ici pour vous soutenir et pour vous demander gentiment de nous accorder au moins un peu plus de cette conversation et de cet espace."

L'équipe de rédacteurs en chef de la presse écrite, audiovisuelle et en ligne, ainsi que des spécialistes des médias du Kenya ont rencontré les évêques catholiques de ce pays d'Afrique de l'Est afin de délibérer sur la manière de remplir efficacement leur mandat avant, pendant et après les élections générales du pays prévues le 9 août.

Advertisement

Mgr Muheria a souligné la nécessité pour les médias et les leaders religieux de toujours chercher à faire respecter la vérité afin de créer un espace pour une politique constructive dans le pays.

"Nous travaillons pour la vérité et pas seulement pour une vérité idéologique ou idéaliste, mais pour l'épanouissement de la vérité de chaque personne", a déclaré l'archevêque catholique kenyan.

Il a ajouté : "Nous croyons que nous pouvons travailler ensemble. Si nous pouvons travailler ensemble, nous pouvons maintenir ce pays pacifiquement et orienter la politique vers un terrain plus constructif."

"Nous demandons que nous nous engagions avec vous afin que vous puissiez utiliser les voix et les visages des évêques et leur crédibilité, par extension même des chefs religieux, afin de vendre ce message", a déclaré Mgr Muheria.

Le président de la Guilde des rédacteurs du Kenya, Churchill Otieno, a exhorté l'Eglise et les médias à mettre en commun leurs ressources pour tenir les détenteurs du pouvoir responsables de la prestation de services.

More in Afrique

Le responsable de l'information du Nation Media Group (NMG), l'un des principaux organes de presse du pays, a déclaré que le rôle de la presse et de l'Église était particulièrement crucial en période électorale.

"Nous devons être les chiens de garde ; nous devons tenir ceux qui occupent des postes de direction, des postes de pouvoir, des postes de privilège, responsables de la manière dont ils s'acquittent de leur mandat dans cette élection", a déclaré M. Otieno.

Il a souligné que certaines de ces personnes au pouvoir étaient l'État, la Commission électorale et des frontières indépendante (IEBC) et les électeurs. Il a déclaré : "Si l'électeur ne fait pas son travail, nous n'irons nulle part avec cette élection. Mais il y a aussi les médias et nous devons nous tenir responsables."