Advertisement

Le pape François déplore le faible taux de natalité en Occident et estime qu'il "appauvrit l'avenir de chacun"

Le pape François lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre le 11 mai 2022. Vatican Media. Le pape François lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre le 11 mai 2022. Vatican Media.

Le pape François a décrié jeudi le faible taux de natalité dans les pays occidentaux, le qualifiant d'urgence sociale et de "nouvelle pauvreté".

"Ce n'est pas immédiatement perceptible, comme d'autres problèmes qui occupent l'actualité, mais c'est très urgent : de moins en moins d'enfants naissent, et cela signifie appauvrir l'avenir de tous ; l'Italie, l'Europe et l'Occident appauvrissent leur avenir", a déclaré le pape François dans un message adressé à une manifestation organisée le 12 mai sur la natalité en Italie.

Le message du pape a été lu lors de la deuxième édition de la rencontre "Les états généraux de la natalité", qui s'est tenue à Rome les 12 et 13 mai. Le pape François s'est exprimé lors de cette rencontre en 2021.

"Désolé de ne pas pouvoir être physiquement parmi vous cette année", a-t-il déclaré. "Mais je suivrai de près vos travaux, car la question de la natalité représente une véritable urgence sociale."

"Les états généraux de la natalité" ont réuni des dirigeants politiques, d'entreprises et d'organisations pour réfléchir à la crise démographique de l'Italie, causée par l'un des taux de natalité les plus bas d'Europe : 1,24 naissance par femme.

Advertisement

" Les données, les prévisions, les chiffres sont maintenant connus de tous : nous avons besoin de concret ", a déclaré le pape François dans son message.

"Il est temps de donner des réponses réelles aux familles et aux jeunes : l'espérance ne peut et ne doit pas mourir d'attente."

François a déclaré qu'il y avait une "périphérie existentielle" invisible en Occident, constituée des hommes et des femmes qui veulent avoir des enfants mais ne peuvent y parvenir.

Luttant pour réaliser leur rêve d'enfants, certaines personnes se contentent de "substituts médiocres", a-t-il ajouté, comme le travail, les voitures, les voyages et les loisirs.

"La beauté d'une famille pleine d'enfants risque de devenir une utopie, un rêve difficile à réaliser", a-t-il dit.

More in Afrique

"C'est une nouvelle pauvreté qui me fait peur", a commenté le pape. "C'est la pauvreté génératrice de ceux qui escomptent le désir de bonheur dans leur cœur, de ceux qui se résignent à édulcorer leurs plus grandes aspirations, de ceux qui se contentent de peu et cessent d'espérer grand."

"Oui, a-t-il poursuivi, c'est une pauvreté tragique, parce qu'elle affecte les êtres humains dans leur plus grande richesse : mettre des vies au monde pour en prendre soin, transmettre à d'autres l'existence reçue avec amour."