Advertisement

Imitez Jésus-Christ, "servez sans discrimination", exhorte un prêtre kenyan aux femmes catholiques

L'aumônier du Conseil national des femmes catholiques du Kenya (KNCCW) a appelé les femmes catholiques du monde entier à suivre l'exemple de Jésus-Christ, en servant toutes les personnes sans discrimination fondée sur des facteurs sociaux, économiques, religieux ou autres.

Dans son homélie du jeudi 12 mai, le père Elias Muriithi, qui s'adressait aux participants à l'atelier de l'Union mondiale des organisations féminines catholiques (WUCWO) réunissant ses membres en Afrique à Nairobi, a souligné la nécessité de tendre la main aux membres nécessiteux de la société.

"Le service est important ; le Christ lui-même a servi ; il a lavé les pieds des apôtres et leur a demandé de faire de même. Ainsi, mes chères mères, nous sommes ici pour servir, servir tout le monde, les malades, les vulnérables, les pauvres, les servir", a déclaré le Père Muriithi.

L'aumônier de KNCCW a ajouté : "Ne faites pas de discrimination ; le Christ ne faisait pas de discrimination ; il a servi tout le monde, y compris la Samaritaine qui ne le connaissait pas. Alors, servons sans discrimination".

Le prêtre catholique kényan a souligné l'importance du partage, affirmant que cela fait partie du service. Il a encouragé les femmes catholiques du monde entier à utiliser leurs diverses nationalités pour partager les uns avec les autres les événements dans leurs pays respectifs, ajoutant que le partage des événements est un acte d'unité.

Advertisement

"Quelles que soient les activités qui nous attendent, rappelons-nous avant tout que nous sommes des serviteurs. Même si vous avez de nombreux diplômes, souvenez-vous du service à l'humanité et notre service aidera ceux qui sont marginalisés", a déclaré le père Muriithi au cours de l'atelier de cinq jours destiné à lancer la section africaine de l'Observatoire mondial des femmes (OMF) de l'UICWO, qui vise à écouter les femmes dont la vie est "parfois inconnue".

Il a déclaré que la plupart des prières prononcées par les chrétiens sont une moquerie pour Dieu car ils prient tous mais ne vont pas jusqu'à nourrir les pauvres ou s'occuper des personnes vulnérables de la société.

Le prêtre catholique kenyan a déclaré que de nombreuses ressources dans le monde sont canalisées vers des choses inutiles au détriment de l'aide aux nécessiteux.

"Dans le monde d'aujourd'hui, nous gaspillons beaucoup d'argent ; vous pouvez voir maintenant l'argent utilisé dans la guerre Russie-Ukraine ; beaucoup de milliards, mais il y a encore des gens qui souffrent", a déclaré le Père Muriithi dans son homélie lors de l'atelier pour les organisations membres de l'UMOA en Afrique qui s'est tenu aux Petites Filles de St Joseph à Karen, Nairobi.

Il a ajouté : "Beaucoup de fonds sont utilisés pour fabriquer des armes et des munitions, pour qui ? Pour s'entretuer, se rendre à la messe, Jupiter alors qu'il y a des gens qui ont besoin de nos services."

More in Afrique

Le membre du clergé du diocèse de Murang'a au Kenya a déclaré que les défis sont là et ne peuvent être évités, surtout quand on mène une vie chrétienne.

"Lorsque nous vivons en tant que chrétiens, nous nous attendons à des défis de l'intérieur et de l'extérieur ; ne craignez jamais les défis, car c'est à travers eux que nous nous rapprochons de Dieu", a-t-il déclaré dans son homélie lors de l'atelier de l'OMAC organisé pour former des "correspondants sociaux" nationaux issus de 16 pays africains, qui doit se terminer le samedi 14 mai.

Il a déclaré que de la même manière que les Israélites ont été attaqués par des ennemis dans le désert, l'église catholique a de nombreux ennemis. Il a ajouté que l'église l'emporte sur ses ennemis grâce à ses enseignements tels qu'ils ont été institués par le Christ.

"Le Christ lui-même a dû faire face à de nombreux défis mais il a réussi", a déclaré le père Muriithi, qui a encouragé les femmes catholiques à embrasser l'amour au détriment de la haine afin de pouvoir lutter contre des problèmes tels que la violence domestique.

"Nous avons aussi la violence domestique ; ... d'où vient-elle ? Peut-être que certaines d'entre nous sont à l'origine de ces violences domestiques envers nos enfants, nos parents, nos maris, nos voisins", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "Avec cette haine, il ne reste rien. Avec l'amour, nous sommes capables de nous réconcilier les uns avec les autres."

Advertisement

Dans un reportage du vendredi 13 mai, le président général de l'UMOFC a déclaré à ACI Afrique que le chapitre africain de l'UMOFC était en cours de création pour donner aux femmes d'Afrique l'occasion de réfléchir à leur vie, de partager leurs défis et leurs rêves.

Dans l'interview du mercredi 11 mai, Maria Lia Zervino a déclaré que l'initiative WWO qui a été lancée pour la première fois en Amérique latine l'année dernière fait partie de la stratégie de l'UICT visant à écouter les femmes dont la vie est "parfois inconnue."

"Nous avons décidé de donner une voix aux femmes qui sont actuellement invisibles pour le reste du monde. Nous devons donner une voix aux femmes qui sont comme des femmes invisibles", a déclaré Mme Zervino.

Et d'ajouter : "C'est pourquoi nous lançons cette recherche afin d'écouter les femmes, de recueillir leurs expériences et de les présenter de manière académique afin de montrer à l'Église à tous les niveaux, au gouvernement et aux agences internationales, la vie de ces femmes qui sont vulnérables et que nous devons travailler ensemble avec les États et l'Église pour trouver des solutions à leurs problèmes."

Fondée en 1910, la WUCWO est le forum mondial des femmes catholiques qui rassemble plus de 100 organisations de femmes qui professent la foi catholique.