Un évêque du Soudan du Sud optimiste quant à la formation d'un gouvernement d'union "ne sera pas reportée une nouvelle fois".

Mgr Erkolano Lodu Tombe du diocèse de Yei, au Sud-Soudan.
Credit: Domaine Public

A un peu plus d'une semaine de la formation d'un gouvernement d'unité nationale de transition au Soudan du Sud, un évêque catholique de Yei a appelé les chrétiens à prier pour la paix pendant les négociations en cours entre les parties en conflit dans le pays.

"La période d'extension de l'accord de paix touche à sa fin et je pense que notre responsabilité est de prier pour que le cessez-le-feu tienne et que les négociations se poursuivent en paix", a déclaré l'évêque Erkolano Lodu Tombe aux fidèles réunis dans la cathédrale Christ Roi à Yei le dimanche 9 février.

La formation du gouvernement de transition du Soudan du Sud est prévue pour le 22 février.

Signé dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, en septembre 2018, l'Accord revitalisé sur la résolution du conflit au Soudan du Sud (R-ARCSS) prévoyait l'adhésion des rebelles au gouvernement de transition et le règlement d'un certain nombre de différends, notamment sur le nombre d'États régionaux que le pays devrait avoir et sur leurs frontières.

Cependant, le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar n'ont pas réussi à mettre en place un gouvernement de partage du pouvoir en novembre de l'année dernière. Lors d'une réunion qui a été médiée par le président ougandais Yoweri Museveni et le chef intérimaire du Soudan Abdel Fattah al-Burhan, ils ont convenu de repousser de 100 jours la formation de la nouvelle administration. 

L'évêque Tombe a exprimé son optimisme quant à la formation du gouvernement d'union à la dernière date butoir du 22 février en disant : "Nous espérons que cette (formation de gouvernement) ne sera pas à nouveau reportée". Il a été cité par Radio Easter du diocèse catholique de Yei, une radio basée à Yei qui fait partie du Réseau des radios catholiques (CRN).

Le prélat du Soudan du Sud a observé que la formation du gouvernement "dépend de la bonne volonté de tous ceux qui sont impliqués dans la guerre dans ce pays et de tous les efforts de ceux qui tentent d'apporter la paix au Soudan du Sud ". 

"Je vous invite à continuer à prier pour la paix dans ce pays, pour nous-mêmes. Nous demandons la protection de Dieu. Nous prions pour que personne ne gâche les efforts de ceux qui tentent d'aider à apporter la paix au Soudan du Sud ", a lancé l'évêque de 76 ans.

Il encouragea en outre les chrétiens à faire des prières pour la sécurité de tout le pays.

"La paix au Soudan du Sud ne peut être complète si un Etat est en guerre. Si les autres États ne sont pas en paix, alors il n'y a pas encore de paix au Sud-Soudan", a-t-il déclaré.

Il a ajouté : "Nous prions pour la paix, non seulement pour l'État de Yei River, mais pour toute la nation. Que tous les États de ce pays soient pacifiques afin que le gouvernement se forme dans une atmosphère pacifique. Nous demandons au gouvernement de poursuivre dans l'esprit du dialogue et de la négociation". 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]