Advertisement

Ne "tombez pas dans le piège des ennemis de la paix" : Un évêque catholique en RD Congo aux citoyens de Goma

Mgr Willy Ngumbi Ngengele, évêque du diocèse de Goma en RDC. Crédit : Pape en RDC/Facebook Mgr Willy Ngumbi Ngengele, évêque du diocèse de Goma en RDC. Crédit : Pape en RDC/Facebook

L'évêque catholique du diocèse de Goma en République démocratique du Congo (RDC) a appelé le peuple de Dieu dans son siège épiscopal "à ne pas tomber dans le piège des ennemis de la paix" dans un contexte d'insécurité dans la partie orientale du pays.

Dans une déclaration partagée avec ACI Afrique, lundi 20 juin, Mgr Willy Ngumbi Ngengele déclare : "Le conflit actuel entre notre armée, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru peut pousser certains d'entre nous à la violence".

"Mais faisons attention : ne tombons pas dans le piège de ceux qui veulent créer le chaos dans notre pays pour servir leurs intérêts personnels", déclare Mgr Ngumbi dans le communiqué daté du 17 juin, et ajoute : "Restons droits et vigilants pour ne pas tomber dans le piège des ennemis de la paix et d'un Congo uni et fort."

"Il y a même parmi eux des ennemis de la paix qui ne voudraient pas entendre le message de paix et de fraternité que le pape François voudrait venir nous annoncer", affirme ce membre des Missionnaires d'Afrique (Pères Blancs), né au Burundi.

Les combats entre les FARDC et les rebelles du M23 se sont intensifiés ces dernières semaines dans l'est de la RDC.

Advertisement

Le 13 juin, les rebelles du M23 ont pris le contrôle de Bunagana, une ville de la province orientale du Nord-Kivu, aux mains de l'armée congolaise, selon les médias. Les FARDC ont ensuite repris le contrôle total de Bunagana, à la frontière avec l'Ouganda, après de violents combats avec les rebelles du M23. Les combats ont forcé plusieurs habitants de la localité à fuir leurs maisons.

Dans sa déclaration du 17 juin intitulée "Ne tombons pas dans le piège de la violence", l'évêque Ngumbi souligne l'importance des méthodes non violentes pour résoudre les conflits.

"Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous a enseigné l'Évangile de la paix et de la non-violence active dans les relations humaines. Même la sagesse humaine affirme : La violence est l'arme des faibles et la violence ne mène à rien d'autre qu'à l'hôpital ou à la tombe", déclare l'évêque de 57 ans qui est à la tête du diocèse de Goma depuis mai 2019 suite à son transfert du diocèse de Kindu en RDC.

Il poursuit : " C'est exactement ce que Goliath a vécu devant David. Il arrive au combat lourdement armé, sûr de lui, rempli de rage contre Israël et David, mais il meurt. David, lui, n'avait qu'une fronde, cinq pierres et le nom de Dieu."

"La simplicité triomphe de l'orgueil et de la violence. La non-violence est fondée sur les valeurs de fraternité, de respect d'autrui, de paix et de liberté", affirme Mgr Ngumbi.

More in Afrique

En effet, ajoute l'évêque, "Dieu ne prend jamais parti pour les orgueilleux, et l'ennemi de la paix, il le confond toujours. Le Seigneur sonde les justes et les méchants ; il déteste celui qui aime la violence".

"Dans cette situation d'insécurité récurrente dans l'est de la République démocratique du Congo, il est important de réclamer la paix, un trésor précieux qui nous est refusé depuis plus de trois décennies", affirme Mgr Ngumbi.

Il note qu'"il est tout à fait légitime de soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui, jour et nuit, se battent courageusement pour défendre l'intégrité du territoire."

"Je ne peux qu'implorer toutes les bénédictions divines sur elles. Que Dieu les soutienne et leur donne la victoire attendue et méritée", déclare l'Ordinaire du lieu du diocèse de Goma.

Il ajoute : "Dans notre quête de la paix et de la justice pour nos frères et sœurs tombés dans ces guerres à répétition, il est important de faire preuve d'une grande sagesse pour ne pas tomber dans l'autre extrême, et ainsi sortir perdants."

Advertisement

"C'est une chose de revendiquer son droit, mais une autre est de procéder correctement, en prenant les armes appropriées, celles de Dieu, comme nous l'enseigne saint Paul : Tiens-toi droit, avec la Vérité pour ceinture, la Droiture pour cuirasse, et le zèle à propager l'Évangile de la paix pour chaussure", déclare Mgr Ngumbi dans sa déclaration du 17 juin partagée avec ACI Afrique.

Il ajoute : "Tout en implorant l'abondance des grâces divines sur chacun de vous, je vous exhorte à éviter la haine ethnique, les agitations, l'exclusion de l'autre et le vandalisme."