L'Église en Tunisie ordonne le premier évêque catholique depuis 60 ans

Mgr Nicolas Lhernould allonge sa prostate sur les marches de l'autel lors de son ordination épiscopale à Tunis, le 8 février 2020.
Credit: Domaine public

Des dizaines de dignitaires catholiques et des centaines de fidèles se sont rassemblés à la cathédrale Saint-Vincent-de-Paul en Tunisie le samedi 8 février pour l'ordination épiscopale de l'évêque de Constantine en Algérie, Mgr Nicolas Lhernould, d'origine française.

Une telle cérémonie n'avait pas eu lieu depuis 60 ans en Tunisie.

La dernière ordination épiscopale en Tunisie remonte à 1962, six ans après l'indépendance, et a eu lieu dans la cathédrale de Carthage, qui a depuis été profanée et est devenue un centre culturel.

L'Afrique du Nord était l'un des hauts lieux du christianisme aux premiers siècles de notre ère. Actuellement, la petite communauté catholique en Tunisie est principalement composée d'étrangers, venus d'Afrique subsaharienne pour leurs études ou à la recherche d'une vie meilleure, ou d'Europe pour leur travail.

La Constitution de 2014 a établi la liberté de conscience et de culte en Tunisie, mais l'athéisme est mal vu et les conversions restent limitées et difficiles à accepter par les nombreux Tunisiens.

La messe d'ordination épiscopale a été suivie par une quinzaine d'évêques et une soixantaine de prêtres, réunis sous haute surveillance de centaines de chrétiens vêtus de leurs habits du dimanche, dans la cathédrale, un monument emblématique de l'avenue Bourguiba au cœur de la capitale, Tunis.

"Nous voulions célébrer en famille, et cela a dépassé nos attentes", a déclaré Mgr Lhernould à la fin de la messe, se réjouissant de la présence impressionnante de représentants du clergé d'Algérie et du Maroc.

"Nous sommes ensemble au service du projet de Dieu : un projet avec une histoire, un présent, un avenir, dont les clés sont dans le Cœur de Dieu", a déclaré l'évêque de 44 ans aux membres de la congrégation venus assister à son ordination épiscopale historique.

"J'ai tout à apprendre, tout à recevoir, dans la continuité et dans la nouveauté : de Dieu, de l'Eglise, du peuple algérien", a ajouté le prélat d'origine française.

Avec une présence catholique minoritaire dans une région à prédominance musulmane, Mgr Lhernould entend se laisser "accueillir, enseigner et recevoir le message de Dieu et des autres, en écoutant avec tous l'Esprit Saint qui fait toutes choses nouvelles".

Ordonné prêtre du diocèse de Tunis en mai 2004, Mgr Lhernould a été nommé évêque de Constantine et Hippone en Algérie, le 9 décembre 2019 par le pape François.

A Constantine, Mgr Lhernould succédera à l'archevêque Paul Desfarges, missionnaire d'Afrique, qui a été transféré à l'archevêché d'Alger en décembre 2016.

L'évêque Lhernould devrait être installé dans son diocèse de Constantine, dans la basilique de Saint-Augustin à Annaba, le 29 février.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]