Advertisement

Lors de la messe de requiem, un archevêque décédé au Malawi salué comme un leader qui "s'est battu pour la justice"

Lors de sa messe de Requiem, le défunt archevêque Rémi Joseph Gustave Sainte-Marie, décédé samedi 18 juin à l'âge de 84 ans, a été rappelé comme un leader qui "défendait la justice", toujours du côté des pauvres et des marginalisés.

Le défunt archevêque Rémi, décédé dans son pays natal, le Canada, était à la tête de l'archidiocèse de Lilongwe au Malawi jusqu'à sa retraite en juillet 2013.

Dans une déclaration obtenue par ACI Afrique, des membres de la Conférence épiscopale du Malawi (ECM) ont indiqué que le défunt membre des Missionnaires d'Afrique (Pères blancs) recevait un traitement médical au Canada.

"Nous ne pouvons pas remercier Dieu pour le don de l'archevêque Rémi sans apprécier son profond désir et son engagement pour la justice, en particulier pour les pauvres et les marginalisés", a déclaré Mgr Martin Anwel Mtumbuka, évêque du diocèse de Karonga, lors de la messe de requiem de l'archevêque défunt, mercredi 22 juin.

"Même dans les moments les plus difficiles, l'archevêque Rémi s'est toujours rangé du côté des pauvres et a défendu la justice", a déclaré Mgr Mtumbuka au sujet de l'archevêque décédé, qui a commencé son ministère épiscopal dans le diocèse de Dedza au Malawi en septembre 2000, après avoir été ordonné évêque en mai 1998 et s'être vu attribuer le siège titulaire de Molicunza.

Advertisement

Au cours de la célébration eucharistique qui s'est déroulée à la cathédrale Maula de l'archidiocèse de Lilongwe, Mgr Mtumbuka a ajouté : "Je trouve providentiel que nous célébrions cette messe de requiem pour lui à la mémoire de saint Thomas Moore, qui a choisi de mourir en traître au roi Henri VIII et non en traître à Jésus-Christ et à son Église".

"Alors que nous prions pour le repos de l'âme du serviteur du Christ Rémi Sainte-Marie, nous appelons tous ceux qui se battent pour l'État de droit, le bien-être des faibles, des pauvres, des marginalisés à rester courageux et forts car leur récompense est grande dans les cieux", a déclaré l'évêque malawite dans son homélie lors de la messe de requiem de l'archevêque qui était à la tête de l'archidiocèse de Lilongwe depuis février 2011.

Il a ajouté : "Inspirés par saint Thomas Moore et l'archevêque Rémi, nous, en tant qu'Église, rappelons aux porteurs de devoirs dans ce pays, élus ou nommés, qu'une mère bonne et responsable, lorsqu'elle voit son enfant pleurer, n'insulte pas l'enfant mais découvre pourquoi l'enfant pleure et s'occupe du problème."

Mgr Mtumbuka a poursuivi : "La mort nous rappelle à tous la fragilité de la vie terrestre et notre besoin de placer notre espoir dans le Seigneur seul, lui qui nous guide dans notre pèlerinage à travers cette vallée de larmes vers la maison du Père céleste."

"Aujourd'hui, nous nous souvenons de Mgr Rémi à l'autel du Seigneur, offrant le Saint Sacrifice de la Messe qu'il a lui-même offert pendant près de 59 ans", a-t-il ajouté.

More in Afrique

Mgr Rémi a été ordonné prêtre en juin 1963. Il a été nommé évêque du diocèse de Dedza en septembre 2000.

En février 2006, il a été nommé évêque coadjuteur de Lilongwe, puis évêque de Lilongwe en juillet 2007.

Lorsque le diocèse a été élevé au rang d'archidiocèse en 2011, il a été nommé archevêque.

S'adressant à la congrégation lors de la messe de requiem du 22 juin, l'archevêque George Desmond Tambala a décrit son prédécesseur comme un missionnaire qui "avait un amour profond pour nous au Malawi."

"Il était malawite, c'est pourquoi il est resté dans notre pays même après sa retraite", a-t-il déclaré.

Advertisement

L'Ordinaire du lieu de l'archidiocèse de Lilongwe a déclaré que Mgr Rémi était prêt spirituellement à rejoindre son Père.

"Il était prêt à partir", a déclaré Mgr Tambala, qui a ajouté : "Il m'a dit qu'il avait beaucoup de douleurs et qu'il était peut-être temps de partir. Quand il a dit qu'il était prêt à partir, je pense que c'était une préparation spirituelle."

Mgr Tambala a ajouté que les Malawites "ont suffisamment de raisons de remercier Dieu pour la vie de l'archevêque Rémi."

"En tant qu'archidiocèse, je voudrais nous encourager à nous souvenir de l'archevêque Rémi avec beaucoup d'amour", a-t-il dit et a poursuivi : "Tout ce qu'il a fait pour nous, gardons-le précieusement. Continuons à suivre ses exemples. Les conseils qu'il nous a donnés, il sera dommage de les perdre, entretenons-les."

De son côté, le représentant du Saint-Père au Malawi a exprimé sa gratitude à Dieu pour le service en tant que missionnaire d'abord et aussi en tant qu'évêque ici au Malawi de Mgr Rémi.

"Il était ici au Malawi comme un signe de la présence du Dieu tout-puissant de la Sainte Trinité parce que quand il est arrivé, il était un très jeune prêtre et il a commencé à évangéliser", a déclaré l'archevêque Gianfranco Gallone lors de la messe de requiem du 22 juin.

Mgr Gallone a poursuivi en parlant de Mgr Rémi : "En tant qu'évêque, il a administré les sacrements et ordonné de nombreux prêtres. Nous devons remercier Dieu pour ce bon exemple d'évêque, un missionnaire qui a quitté son pays pour venir ici au Malawi."