"Soutenez votre prière par des actions", l'ancien président du Ghana à l'occasion du jubilé de diamant

Mgr John Bonaventure Kwofie d'Accra remercie l'ancien président ghanéen Jerry John Rawlings d'avoir participé à la célébration du 75e anniversaire de la paroisse St. Paul à Kpehe à Accra le 9 février 2020.
Credit: Damian Avevor

Lors de l'apogée des célébrations marquant les 75 ans de la création d'une Église dans l'archidiocèse d'Accra au Ghana, l'ancien président du Ghana, Jerry John Rawlings, a exhorté les disciples du Christ dans ce pays d'Afrique de l'Ouest à "soutenir leur prière de pensées et de paroles par des actions pour obtenir les réponses et les résultats souhaités, car la prière seule ne suffit pas à résoudre leurs problèmes".

"Nous manquons souvent d'engager la prière de l'action, mais sans elle, nous ne pouvons pas donner vie à la prière des mots ou des pensées", a déclaré M. Rawlings à des centaines de chrétiens et de dignitaires du gouvernement qui s'étaient rassemblés le 9 février à l'église catholique St Paul de Kpehe, une banlieue d'Accra, lieu de la conclusion de la célébration du 75e anniversaire de l'église.

"Etre catholique est une responsabilité qui doit être prise au sérieux par tous ceux qui professent la foi catholique", a déclaré l'ancien chef de l'Etat.

Faisant référence au geste d'humilité du pape François lorsqu'il a fait le pas audacieux de baiser les pieds de deux opposants politiques sud-soudanais au Vatican et leur demandant de se réconcilier et de vivre en paix, M. Rawlings a déclaré : "L'action du pape est un appel aux chrétiens à avoir le courage et la conviction de vivre selon la vérité".

Il a raconté son rêve de devenir prêtre et a ensuite exhorté les disciples du Christ dans son pays à s'éveiller à l'essence de la mort du Christ et à défendre la vérité sans crainte, comme l'a fait JésusChrist.

"Vous devriez être prêts à mourir pour la liberté, la justice, votre croyance et vous devriez être sans peur comme le Christ pour défendre la vérité", a déclaré M. Rawlings.

Il a également exhorté les politiciens africains à apprendre l'éthique de la vie et les comportements nobles des dirigeants traditionnels qui, selon lui, incarnent les valeurs des pays d'Afrique.

"Certains politiciens ont recours à des actes impies, une pratique loin de celle des chefs traditionnels", a-t-il déploré et a appelé les politiciens "à renoncer aux pratiques impies comme la corruption, le mensonge et le vol, mais à faire l'effort d'être honnêtes et de montrer de l'amour à l'humanité entière". ”

La messe du jubilé de diamant a été présidée par l'archevêque spirite John Bonaventure Kwofie, d'Accra, qui, citant l'Évangile du jour, a noté que "le premier pas vers la sainteté est d'être le sel de la terre et la lumière du monde".

Dans son homélie, l'archevêque Kwofie a décrit le christianisme comme un "appel non négociable à la sainteté et à une vie exemplaire parce que Jésus-Christ sur lequel leur foi était ancrée était saint".

Il a conseillé aux chrétiens de respecter les vertus de la justice, de la miséricorde, de l'amour, du pardon et de la réconciliation, leur demandant de s'efforcer d'être des lumières pour les ténèbres du monde. 

Le prélat ghanéen, âgé de 61 ans, a en outre appelé les fidèles à faire une différence dans leurs foyers, leurs communautés et leurs lieux de travail, en déclarant : "Nous ne pouvons pas continuer à faire la même chose ; nous devons nous démarquer et donner un message au monde qui ne cesse de s'aigrir par les choix que nous faisons dans notre vie quotidienne. Nos lieux de travail s'aigrissent à cause des choix que nous faisons".

 "Votre jeûne doit faire la société mais pas pour exploiter des personnes innocentes, a-t-il dit et ajouté, "Faisons de notre mieux pour faire grandir l'Eglise comme famille de Dieu en Afrique ; nous sommes tous appelés à en faire une maison où chacun compte et est aimé, ce que vous faites en tant que membre unique, vous le faites pour tous. ”

Pour sa part, le père Peter Rocky Hesse, le curé de l'église du Jubilé de diamant, a déclaré que le thème de l'anniversaire, "Appel à la sainteté", méritait réflexion, car "il ne se limite pas au seul clergé, aux consacrés ou à ceux qui mènent une vie contemplative".

"Nous sommes appelés à la sainteté, quel que soit notre rôle, en vivant notre vie avec amour, en devenant des témoins et en nous tournant vers Dieu chaque jour", a déclaré le père Hesse, qui a ajouté : "C'est notre mandat et notre obligation auxquels nous devons répondre en célébrant la bonté du Seigneur".

Le clerc a demandé aux fidèles "de permettre à la Parole de Dieu d'être une boussole pour naviguer dans leur route en fréquentant la Sainte Eucharistie pour se fortifier en vue de leur pèlerinage chrétien".

Pendant ce temps, la présidente du conseil pastoral de la paroisse, Ruth Dede Yankey, a déclaré que l'appel à la sainteté devrait être le désir et le devoir de chaque chrétien.

L'appel à la sainteté, dit Mme Yankey, "doit être dans toutes les affaires, dans toutes les conditions et envers tous les hommes". Nous devons veiller et prier contre les péchés auxquels nous sommes enclins".

Pour elle, "cela peut être accompli en nous préparant à obéir, en nous concentrant sur l'espoir de notre glorification future et en nous conformant à la pureté de Dieu".

Dans le cadre de cet anniversaire, l'archevêque Kwofie a administré le sacrement de confirmation à 63 candidats et leur a demandé de se faire soldats du Christ en restant fermes dans la foi et prêts à défendre l'Église catholique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]