Advertisement

Les évêques catholiques du Nigeria demandent des "prières spéciales" pour les victimes du massacre du dimanche de Pentecôte

Les évêques catholiques de la province ecclésiastique d'Ibadan (IEP) au Nigeria ont demandé que des "prières spéciales" soient organisées le 5 juillet en commémoration des personnes touchées par l'attaque du dimanche de Pentecôte sur la paroisse catholique St. Francis Xavier Owo du diocèse d'Ondo, qui a fait 39 morts et plus de 80 blessés parmi les fidèles catholiques.

Dans une déclaration du lundi 27 juin partagée avec ACI Afrique, les évêques catholiques invitent "tous et chacun, en particulier le clergé catholique, les religieux et les fidèles laïcs à une prière commémorative de l'événement tragique et des âmes défuntes".

"Nous demandons que des prières spéciales et un jeûne soient observés exactement un mois après l'événement, le mardi 5 juillet 2022", déclarent les évêques catholiques qui dirigent le peuple de Dieu dans l'archidiocèse catholique d'Ibadan et les diocèses d'Ekiti, Ilorin, Ondo, Osogbo et Oyo.

Ils soulignent également le programme de l'initiative de prière, en demandant que l'initiative de prière soit organisée dans tous les diocèses, en commençant par "la lecture de la Bible et la réflexion (Romains 8:31-39), la prière du Rosaire, si possible en procession, la prière contre la corruption au Nigeria, la prière pour le Nigeria en détresse et la conclusion avec la Sainte Messe ou l'adoration et la bénédiction".

Dans leur déclaration collective partagée avec ACI Afrique, les évêques catholiques de l'IEP indiquent : "Le même programme, à l'exception du jeûne, est prescrit, pour conclure l'exercice le dimanche suivant, le 10 juillet 2022.La lecture biblique pour la réflexion dominicale : (2 Cor. 4 : 7-11)."

Advertisement

"Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ramener notre pays sur le chemin de la justice, de la paix et de la crainte de Dieu", disent-ils dans la déclaration signée par le président de l'IEP, Mgr Gabriel Abegunrin.

Les évêques catholiques ajoutent : "Cela ne peut se faire sans un engagement indéfectible dans la prière."

"Nous exhortons sincèrement tous les fidèles de notre province ecclésiastique à se joindre à cette croisade de prière pour la miséricorde de Dieu et pour la force de l'Église et de tous les fidèles", disent-ils.

Dans leur déclaration collective, les évêques catholiques de la province ecclésiastique du Nigeria encouragent le peuple de Dieu "à participer également, dans la prière et de manière active, au prochain Congrès eucharistique national dont le thème est : 'Devenir l'Eucharistie que nous célébrons - Un appel à vivre comme un seul homme et à servir les faibles'".

Le Congrès eucharistique devrait avoir lieu dans l'archidiocèse du Bénin du 11 au 13 novembre, précisent les responsables de l'Église, ajoutant que cette initiative spirituelle "sera précédée d'un Congrès pastoral national au même endroit du 7 au 11 novembre".

More in Afrique

"Ce sont des programmes spirituels enrichissants qui touchent le cœur même et la mission de l'Église et visent la croissance spirituelle de l'Église et de ses membres", déclarent les évêques catholiques de l'IEP, et implorent : "Que Dieu entende nos prières et répande sur nous la lumière de son visage. Amen."

Depuis l'attaque du 5 juin contre des fidèles catholiques, plusieurs initiatives de prière ont été organisées en l'honneur des victimes.

Le 9 juin, l'évêque du diocèse d'Ondo a déclaré une période de six semaines, où toutes les messes de semaine dans son siège épiscopal seraient offertes pour le repos des âmes de ceux qui sont morts à la suite de l'attaque du dimanche de Pentecôte.

"Dans le cadre de notre engagement pastoral commun, je déclare par la présente que toutes les messes en semaine dites dans toutes les paroisses du diocèse, du lundi 13 juin au 25 juillet 2022, seront offertes pour le repos des âmes des défunts", a déclaré l'évêque Jude Ayodeji Arogundade.

Il a ajouté : "Je permets par la présente que d'autres intentions, si nécessaire, puissent être appliquées pour des raisons pastorales. Cependant, pas plus de deux intentions ne pourront être appliquées à ces messes."

Advertisement

Le 17 juin, le diocèse d'Ondo a organisé une messe de funérailles pour les victimes de l'attentat. Dans son homélie au cours de la célébration eucharistique, Mgr Emmanuel Adetoyese Badejo a exhorté les personnes touchées par la tragédie du 5 juin à rester fermes dans leur foi en la personne de Jésus-Christ.