Advertisement

Au Malawi, un archevêque met en garde contre les médias sociaux "catholiques" qui se livrent à des malversations

L'Ordinaire du lieu de l'archidiocèse de Lilongwe au Malawi a mis en garde contre la prolifération des plateformes de médias sociaux qui portent le nom de "catholiques" et qui sont utilisées pour des malversations, notamment des messages diffamatoires et des sollicitations de fonds peu orthodoxes.

Mgr George Desmond Tambala, qui présidait le lancement de la Journée archidiocésaine des laïcs et du mini-synode archidiocésain 2022-2023 sur le thème "Discerner avec l'Esprit Saint" le 30 juillet, a appelé à un engagement responsable dans les moyens de communication contemporains.

"Nous avons noté la prolifération d'un grand nombre de pages et de groupes WhatsApp et Facebook portant le nom de catholique", a déclaré Mgr Tambala lors de l'événement qui s'est tenu à la cathédrale Notre-Dame Reine d'Afrique Maula de son siège métropolitain.

Dans son message du 30 juillet que la Conférence épiscopale du Malawi (ECM) a publié sur Facebook le lundi 1er août, l'archevêque malawite a exprimé sa préoccupation quant aux mauvaises pratiques des médias sociaux.

"Bien que nous apprécions le désir de partager la Bonne Nouvelle et d'autres enseignements bénéfiques de l'Église, nous avons remarqué que certains (groupes/pages de médias sociaux) ont transformé ces initiatives en zones de commérage dont l'agenda principal est de détruire le caractère et la réputation des autres", a déclaré le membre de l'Ordre religieux des Carmes déchaussés (OCD).

Advertisement

Il a ajouté : "Nous avons constaté que d'autres personnes sollicitent des fonds au nom de ces groupes ecclésiaux sur les médias sociaux, mais ne rendent pas compte de l'utilisation de ces fonds et ne font pas preuve de transparence".

"Que toute personne sollicitant des fonds soit responsable et demande la permission, en particulier ici dans l'archidiocèse de Lilongwe, sinon arrêtez de ternir le nom ecclésiastique", a déclaré l'archevêque malawite qui a commencé son ministère épiscopal en janvier 2016 en tant qu'Ordinaire du lieu du diocèse de Zomba au Malawi.

L'archevêque Tambala a exhorté les catholiques à consoler les autorités ecclésiastiques compétentes avant de créer tout groupe ou page de médias sociaux portant le nom de "catholique".

Dans son message du 30 juillet, l'archevêque, qui est à la tête de l'archidiocèse depuis novembre 2021, a également parlé des préparatifs en cours pour le synode sur la synodalité et a exhorté le peuple de Dieu sous sa responsabilité pastorale à marcher ensemble sur le chemin synodal.

Il a déclaré que le processus synodal offre une plateforme, même pour les personnes marginalisées, pour partager leurs pensées et être entendues.

More in Afrique

"Au cours de ce processus synodal, tous les catholiques sont invités à écouter avec un cœur et un esprit ouverts, à partager leurs propres expériences et à faire de la place aux voix de ceux qui sont souvent marginalisés ou exclus", a déclaré l'archevêque de 53 ans.

Il a décrit le voyage synodal comme une occasion de guérison. Il a déclaré : "Tout comme la première assemblée à Jérusalem a guéri les tensions entre les membres de la première communauté chrétienne, un synode comme celui-ci devrait fondamentalement être un processus de guérison, tant des blessures subies à l'intérieur de l'Église que de celles vécues dans d'autres domaines de nos vies et de nos relations".

Le voyage synodal, a déclaré l'Ordinaire du lieu de l'archidiocèse de Lilongwe, qui est également président de l'ECM, "devrait être une plate-forme où le peuple de Dieu voit les nouvelles façons de vivre et de pratiquer ces vertus suprêmes que sont la foi, l'espérance et l'amour inébranlables dans leur propre situation".

Nous devrions trouver des moyens de nous lier au Christ, qui est le "Chemin, la Vérité et la Vie", et les uns aux autres", a ajouté Mgr Tambala en faisant référence à l'Évangile de Jean.