Advertisement

Les activistes catholiques d'Afrique demandent la libération de dizaines de chrétiens enlevés au Nigeria

Des activistes sociaux catholiques de toute l'Afrique, regroupés au sein de leur association, CitizenGo Africa, demandent la libération immédiate de 36 chrétiens qui auraient été enlevés dans un village de l'État de Kaduna, au Nigeria, le 25 juillet.

Dans un rapport du 28 juillet, International Christian Concern indique que les ravisseurs sont soupçonnés "d'être des extrémistes islamiques qui ont effectué des enlèvements de porte à porte dans le village".

"Les terroristes musulmans ont attaqué la communauté vers 21 heures, tirant sur les gens, et ont fait irruption dans leurs maisons et ont emmené de force les victimes vers un lieu inconnu", a déclaré l'International Christian Concern en citant un habitant de la région.

Dans une pétition lancée mardi 2 août, les militants qui font partie de CitizenGo demandent une action immédiate à la suite de l'enlèvement du 25 juillet : "Nous exigeons la libération immédiate des 36 personnes qui ont été enlevées à Kaduna la semaine dernière et la fin complète de la persécution des chrétiens au Nigeria."

Les militants expriment leur frustration face à la poursuite des massacres au Nigeria, et ajoutent que le pays est le lieu le plus inhospitalier pour les chrétiens.

Advertisement

"Le Nigeria est désormais le pire endroit où vivre pour les chrétiens", déclarent les militants, et ajoutent : "Chaque jour vient avec la menace que des bandits enlèvent, torturent ou tuent des chrétiens."

"Dans un passé récent, nous avons été témoins de la pire persécution des chrétiens dans le pays, avec jusqu'à 1 000 vies perdues au cours des derniers mois", déclarent les militants catholiques, qui font partie d'une équipe composée de leaders sociaux et d'experts sur des thèmes tels que la famille, la vie et la liberté.

Ils ajoutent qu'ils trouvent le "massacre continu" inquiétant et se disent déconcertés que la situation au Nigeria n'ait pas encore attiré la colère des dirigeants mondiaux et du reste du monde.

Les activistes sociaux disent avoir mené, au cours des cinq dernières années, des campagnes exhortant le gouvernement nigérian à faire preuve d'efforts concertés pour éradiquer la persécution en cours, et expriment leur frustration de ne rien voir venir.

"Nous avons voyagé jusqu'à la risquée Maiduguri, dans le nord du Nigeria, pour soutenir les parents de Leah Sharibu qui, à ce jour, est toujours en captivité. Nous avons présenté notre pétition au tribunal de la CEDEAO au Nigeria, remis des signatures au bureau du ministre de la Défense et du président, mais nous n'avons reçu aucune réponse des autorités", se lamentent les membres de CitizenGo Africa.

More in Afrique

Ils ajoutent, en référence à leurs efforts pour atteindre les autorités compétentes au Nigéria : "Cela nous a obligés à porter l'affaire devant l'Union africaine et il est toujours honteux qu'il n'y ait rien à signaler à ce jour."

S'adressant au ministre nigérian de la Défense, les militants, qui font partie d'une équipe multidisciplinaire répartie dans le monde entier, demandent également que des mesures soient prises pour obtenir la libération des victimes des militants de Boko Haram qui, selon eux, croupissent en captivité depuis des années.

"Il est regrettable que la persécution des chrétiens semble atteindre un niveau record sous votre règne et que rien ne semble être fait", disent-ils en référence au gouvernement dirigé par Muhammadu Buhari, et ils ajoutent : "Nous vous demandons d'obtenir immédiatement la libération des 36 personnes qui ont été enlevées à Kaduna la semaine dernière et de toute autre personne aux mains des insurgés de Boko Haram."

Les militants appellent l'attention du monde entier sur la souffrance des chrétiens au Nigeria, en déclarant : "Nous demandons maintenant au monde entier de se réveiller ! Nous devons arrêter les massacres maintenant ou jamais".