Advertisement

Une entité catholique se félicite de l'augmentation de son budget en réponse à la crise de la faim dans la Corne de l'Afrique

La direction de l'agence de développement des évêques catholiques d'Irlande, Trócaire, a salué l'augmentation du budget de l'aide au développement du gouvernement irlandais ainsi qu'une "allocation immédiate supplémentaire" pour faire face à la crise de la faim dans la région de la Corne de l'Afrique.

Dans un rapport publié mardi 27 septembre, Trócaire reconnaît avec satisfaction "l'augmentation de 177 millions d'euros (18,2 millions de dollars US) de l'aide au développement d'outre-mer (APD) et l'allocation immédiate supplémentaire de 30 millions d'euros (32,2 millions de dollars US) en réponse à la crise de la faim extrême dans la Corne de l'Afrique annoncée dans le budget d'aujourd'hui".

"Nous nous félicitons de cette augmentation qui porte le total de l'aide au développement à l'étranger à 1,22 milliard d'euros", cite le rapport qui cite le directeur général de Trócaire (CEO), Caoimhe de Barra, en référence à l'ajustement budgétaire à la hausse de l'APD que le ministre irlandais des dépenses publiques et de la réforme, Michael McGrath, a annoncé le 27 septembre.

"L'investissement dans les besoins humanitaires et de développement mondiaux est vital", déclare Mme De Barra.

Elle explique : "Les pays du Sud sont confrontés à une escalade des crises humanitaires dues au changement climatique, à l'impact économique du Covid - 19, aux conflits, aux inégalités entre les sexes, aux systèmes alimentaires mondiaux non durables et inéquitables, et à l'incapacité de la communauté internationale à respecter ses engagements en matière d'aide extérieure."

Advertisement

La PDG de Trócaire souligne les défis auxquels le peuple de Dieu de la région d'Afrique de l'Est est confronté.

Elle déclare : "Dans toute la Corne de l'Afrique, des millions de personnes sont touchées par une grave sécheresse et subissent des déplacements massifs en raison de l'échec de quatre saisons des pluies consécutives qui ont fait qu'un million et demi de personnes ont déjà été contraintes de quitter leur foyer."

Mme de Barra poursuit : "Le nombre de personnes souffrant de faim sévère dans le monde a triplé depuis 2019 et le fait que des personnes meurent de faim en 2022 est un échec politique inacceptable."

Elle appelle les entités concernées de la communauté internationale à respecter leurs engagements en matière d'aide à l'étranger, en déclarant : "Il reste encore un chemin important à parcourir avant que le gouvernement ne respecte son engagement de consacrer 0,7 % du revenu national brut à l'APD d'ici 2030, et ses obligations envers l'ONU de fournir sa juste part de financement pour le climat."

"Il est crucial que les obligations de l'Irlande envers les Nations unies en matière de financement climatique soient respectées en dehors de ses engagements existants en matière d'APD, qui engagent les pays donateurs à fournir des ressources financières nouvelles et supplémentaires pour lutter contre le changement climatique", aurait déclaré le PDG de Trócaire dans le rapport du 27 septembre, et ajoute : "L'Irlande doit augmenter de manière significative les allocations de financement climatique pour répondre aux besoins croissants."

More in Afrique

"Nous avons besoin d'une augmentation urgente de l'aide humanitaire et d'un financement à long terme pour les organisations locales en première ligne de la réponse, y compris les organisations dirigées par des femmes qui sont les mieux placées pour répondre aux problèmes de faim et de droits de l'homme dans leurs communautés", ajoute encore Mme de Barra.