Advertisement

Les salésiens du Soudan du Sud offrent une éducation et des soins médicaux à des milliers de personnes dans un camp de déplacés

Les missionnaires salésiens au Sud-Soudan offrent une éducation et des soins médicaux à des milliers de personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) au camp Don Bosco Gumbo à Juba. Crédit : Missions salésiennes Les missionnaires salésiens au Sud-Soudan offrent une éducation et des soins médicaux à des milliers de personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI) au camp Don Bosco Gumbo à Juba. Crédit : Missions salésiennes

Les membres de l'Institut religieux des Salésiens de Don Bosco (SDB) au Soudan du Sud offrent une éducation et des soins médicaux à des milliers de personnes déplacées à l'intérieur du pays (IDP) dans le camp de Don Bosco Gumbo à Juba.

Dans un rapport publié vendredi 30 septembre par Mission Newswire, le service d'information officiel des Missions salésiennes, "Don Bosco Gumbo offre une éducation à plus de 4 000 enfants et jeunes plus âgés dans ses écoles".

"Il y a deux jardins d'enfants, deux écoles primaires-moyennes, une école primaire accélérée, une école secondaire et un centre de formation professionnelle, qui offre des cours d'électricité, de mécanique, de maçonnerie de pierre, de technicien de panneaux solaires, de soudure et d'informatique", indique le rapport de Mission Newswire.

Dans le rapport, les responsables des Missions salésiennes, la branche de développement des SDB basée aux États-Unis, affirment que "plus de 700 jeunes plus âgés acquièrent des compétences pour un emploi ultérieur grâce à cette formation."

"Le camp, établi en janvier 2014 après le déclenchement de la guerre civile en décembre 2013, accueille actuellement 10 000 personnes, dont la plupart sont des femmes, des enfants et des personnes âgées. Les salésiens fournissent un abri, de la nourriture, une éducation, des soins médicaux et d'autres besoins de base", ajoutent-ils en référence au camp de personnes déplacées desservi par les missionnaires salésiens basés à la paroisse Saint-Vincent-de-Paul de l'archidiocèse de Juba.

Advertisement

Le rapport du 30 septembre cite le directeur des missions salésiennes, le père Gus Baek, qui a déclaré : "Les salésiens cherchent constamment des moyens d'étendre ce qu'ils offrent, en veillant à ce que les besoins de ceux qui en ont le plus besoin soient satisfaits."

"Le camp dispose maintenant d'une clinique médicale salésienne, d'un centre de promotion des femmes et de camps sportifs pour que les enfants restent actifs et engagés. La clinique a été particulièrement importante pendant la pandémie de COVID-19", ajoute le père Baek.

Les responsables des missions salésiennes affirment que "la plupart des personnes vivant dans les villages voisins n'ont eu que peu ou pas d'accès aux masques, aux désinfectants pour les mains et à la vaccination".

"Ils ont également eu peu d'informations sur la propagation du COVID-19, laissant la population à risque", disent-ils, et ajoutent : "Les salésiens s'efforcent de sensibiliser et de fournir des informations afin de créer des pratiques saines pour lutter contre la maladie."

"Les salésiens fournissent également des masques de protection, du savon et des désinfectants pour les mains. Après le lancement de ce projet, les étudiants, les jeunes adultes et les personnes qui travaillent ont commencé à prendre les précautions nécessaires, tandis que les femmes des villages et les personnes âgées se sont concentrées sur la participation aux programmes de sensibilisation et ont aidé à diffuser le message", indiquent les responsables des SDB.

More in Afrique

Ils ajoutent : "Des repas cuisinés ont également été fournis aux étudiants et aux adultes qui avaient besoin d'une meilleure alimentation."