Advertisement

Le Synode inspire une "nouvelle énergie dans la communication pastorale de l'Église" en Afrique : Un évêque catholique

Les préparatifs en cours pour le Synode sur la synodalité inspirent une nouvelle "énergie dans l'apostolat de la communication pastorale de l'Église" sur le continent africain, a déclaré un évêque catholique du Nigeria.

Dans sa présentation aux membres du Dicastère du Vatican pour les communications lors de leur plénière du 10 au 12 novembre à Rome, Mgr Emmanuel Adetoyese Badejo a exprimé sa reconnaissance au Saint-Père "pour le refrain qui revient sans cesse depuis le début du processus de synodalité, à savoir ne laisser personne derrière".

"Le synode et la communication sont déjà un grand défi en Afrique", a déclaré Mgr Badejo dans sa présentation.

Dans le texte de la présentation, qu'il a partagé avec ACI Afrique le lundi 14 novembre, l'évêque catholique nigérian a ajouté : "Nous sommes reconnaissants parce que le Synode a réellement inspiré une nouvelle énergie dans l'apostolat de la communication pastorale de l'Église, partout en Afrique."

"L'Église africaine a toujours chéri les thèmes abordés lors du Synode sur la synodalité, les thèmes de la participation, de la communion et de la mission", a-t-il ajouté, en faisant référence au thème du Synode, que le Saint-Père a prolongé jusqu'en 2024.

Advertisement

Mgr Badejo, qui a été nommé membre du Dicastère du Vatican pour la communication en décembre 2021, a rappelé que "le premier Synode des évêques pour l'Afrique, en 1994, a eu lieu alors que le génocide se déroulait au Rwanda et que l'Église en Afrique avait encore le courage de choisir comme thème pastoral : L'église comme famille de Dieu en Afrique".

"La participation et le travail en commun sont un désir que l'Afrique a toujours eu", a déclaré Mgr Badejo, avant d'ajouter : "Les thèmes qui sont apparus dans le Synode sur la synodalité et le processus de synodalité ont aidé l'Afrique à redynamiser les valeurs que l'Église avait déjà."

L'Ordinaire du lieu du diocèse d'Oyo au Nigeria, qui est également président du Comité épiscopal panafricain pour les communications sociales (CEPACS), a ajouté : "Les valeurs que nous avons mentionnées ici donnent une voix à tout le monde travaillant ensemble, ne laissant personne derrière et s'écoutant les uns les autres, tout le thème de l'écoute a fait partie de l'Afrique."

"C'est exactement ce qui se passe dans une bonne famille. Dans une bonne famille, seuls les individus s'écoutent les uns les autres, et même quand il y a des différences, la famille ne se brise pas nécessairement, donc cela a fait partie de l'Afrique et c'est pourquoi nous sommes heureux de posséder le thème qui figurait dans le document préparatoire du Synode : Ubuntu", a-t-il déclaré.

L'évêque nigérian de 61 ans, qui a commencé son ministère épiscopal en octobre 2007 en tant qu'évêque coadjuteur du diocèse d'Oyo, a ajouté : "Un proverbe africain dit que celui qui n'est pas prêt à apprendre, même d'un fou, ne sera jamais complètement sage. Cela signifie que même un fou a quelque chose d'utile à apporter à la communauté et que si vous n'êtes pas prêt à l'écouter, vous ne pourrez jamais vraiment être complètement sage."

More in Afrique

Il a poursuivi : "Le dicastère pour la communication a la tâche de la restructuration globale, de la réorganisation et de la consolidation de toutes les réalités qui, de diverses manières jusqu'à présent, ont traité de la communication afin de répondre toujours mieux aux besoins de la mission de l'Église."

Mgr Badejo a déclaré que "la plénière a été une énorme expérience d'apprentissage pour l'équipe africaine" et que "la réalité et l'expérience africaines ont été dûment mises en évidence étant donné que les Africains présents à la plénière ont souligné que, dans l'esprit même de la synodalité, aucune partie de l'Église ne devrait être laissée pour compte dans le processus".

"La plénière a également reconnu comment les valeurs et la vision du monde de l'Afrique complètent réellement l'esprit du Synode sur la synodalité, à savoir la communion, la participation et la solidarité", a-t-il poursuivi, ajoutant : "Le défi pour l'Église en Afrique est d'exploiter toutes les ressources de communication, du traditionnel au numérique, pour mener à bien sa mission."

Mgr Badejo a déclaré que les communicateurs catholiques sont mis au défi "d'exploiter de manière créative les thèmes et les objectifs du Synode sur la synodalité, d'établir un réseau solide entre toutes les composantes de la communication sur le continent pour collaborer avec le réseau de l'Église universelle qui est coordonné par le Dicastère pour les communications."

Dans sa présentation au cours de la session plénière de trois jours qui s'est terminée le 12 novembre, Mgr Badejo a souligné l'importance d'engager la jeunesse africaine dans les médias.

Advertisement

Il a déclaré : "Nos jeunes ont l'énergie, la générosité et la présence dans les médias numériques pour être en mesure de s'engager avec les médias à chaque étape, même lorsque l'évêque dort, faisant sa sieste de l'après-midi".

Le chef de l'Église catholique a ajouté qu'en engageant les jeunes dans les médias numériques, "nous devons nous préoccuper de la formation éthique."

Tout comme les "professionnels et les praticiens des médias" sont censés adopter l'éthique des médias, il est nécessaire de mettre en place "une formation éthique qui puisse aider également ceux qui utilisent les médias de manière occasionnelle", a déclaré Mgr Badejo.