Advertisement

Un évêque catholique au Soudan du Sud exhorte les jeunes à mettre fin au "virus" du tribalisme et du népotisme

L'évêque catholique du diocèse de Wau au Soudan du Sud a appelé les jeunes de cette nation d'Afrique centrale et orientale à mettre fin à la tendance à privilégier les identités ethniques qui se manifeste dans ce qu'il a appelé le "virus" du tribalisme et du népotisme.

Dans son homélie prononcée lors de la messe d'action de grâce marquant la conclusion de la Conférence de la jeunesse 2022, lundi 21 novembre, Mgr Matthew Remijio Adam a déclaré que la fin du tribalisme et du népotisme amènera les citoyens à s'estimer mutuellement.

"Nous devons mettre fin à ce virus appelé tribalisme et népotisme pour aider notre peuple, en particulier les jeunes, à être ensemble et à avoir les mêmes chances que les autres", a déclaré Mgr Remijio.

Il a ajouté : "Travailler à la réduction du taux de népotisme dans le pays aidera notre peuple, en particulier les jeunes, à obtenir les emplois qu'ils recherchent."

Le membre soudanais du Sud des Missionnaires Comboniens (MCCJ) a déclaré qu'il trouvait regrettable que le népotisme "reste un sujet de préoccupation" malgré les efforts pour réduire ce vice dans la plus jeune nation du monde.

Advertisement

"Il y a beaucoup de tribalisme et de népotisme dans ce pays en raison de l'indifférence qui règne au sein de nos communautés", a-t-il déclaré dans son homélie du 21 novembre à la cathédrale Sainte-Marie du diocèse de Wau.

L'évêque catholique de 50 ans, qui est à la tête du diocèse de Wau depuis son ordination épiscopale en janvier 2021, a poursuivi en disant : "Le népotisme devient un gros problème parmi notre peuple parce que certaines personnes ne considèrent pas les autres qui ne sont pas leurs parents pour obtenir des emplois, ce qui fait qu'ils se retrouvent au chômage."

"Le népotisme a gagné toute la nation parce que chacun considère sa famille d'abord et non les autres", a déploré l'évêque catholique du Soudan du Sud, ajoutant : "Il faut travailler avec tous les efforts, l'expérience et les compétences sans crainte pour que tous obtiennent des emplois de manière égale parce que chaque citoyen a le droit de travailler partout dans le pays."

Il a poursuivi : "Nous devrions faire les choses en sachant que le Christ est dans l'entreprise de notre travail parce que c'est lui qui nous guide dans le travail pour réussir."

La conférence des jeunes du 16 au 20 novembre s'est tenue sous le thème "De même, que votre lumière brille devant les autres, afin qu'ils voient vos bonnes actions et glorifient votre Père qui est dans les cieux" (Mt 5, 16).

More in Afrique