Advertisement

Voyage œcuménique prévu : le temps de réfléchir "sur la paix et la stabilité " : selon un archevêque au Soudan du Sud

La visite œcuménique prévue au Soudan du Sud par le pape François, l'archevêque de Canterbury, Justin Welby, et le modérateur de l'Église d'Écosse, Iain Greenshields, en février 2023, est l'occasion de réfléchir à "la paix et la stabilité", a déclaré l'archevêque catholique du pays.

Le jeudi 1er décembre, les responsables du Bureau de presse du Saint-Siège ont annoncé que le pape François devrait réaliser son voyage reporté dans deux pays africains au début de l'année prochaine. Ils ont également dévoilé le programme et l'itinéraire du "Voyage apostolique de Sa Sainteté François en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud (Pèlerinage œcuménique de paix au Soudan du Sud) du 31 janvier au 5 février 2023."

S'adressant aux journalistes à Juba après la publication de l'itinéraire et du programme de ce voyage dans deux pays africains, Mgr Stephen Ameyu a déclaré : "La visite du Saint-Père et de ses collègues est importante pour que le peuple du Soudan du Sud pense à la paix et à la stabilité."

"C'est un moment pour que notre peuple sache et soit prêt à avoir éventuellement la paix grâce à la visite de ces chefs religieux", a souligné l'Ordinaire du lieu de l'archidiocèse de Juba.

Il a ajouté : "Nous devrions prier pour que la visite soit couronnée de succès, car c'est ce que nos communautés chrétiennes attendent depuis que le Saint-Père a annoncé son intention de venir."

Advertisement

Puisque la visite œcuménique sera réalisée dans la capitale du Soudan du Sud, Juba, Mgr Ameyu a déclaré que le peuple de Dieu des différents États du Soudan du Sud "participera quand même à l'événement car il viendra à Juba".

"Personne ne devrait être exclu de cet événement important", a déclaré l'Ordinaire du lieu de l'unique siège métropolitain du Soudan du Sud, avant d'ajouter, en référence aux conditions météorologiques du pays en février : "Nous allons essayer de mobiliser notre peuple pour qu'il se réunisse à Juba, car pendant la saison sèche, il sera plus facile pour les pèlerins de venir à Juba."

L'archevêque sud-soudanais de 58 ans a déclaré aux journalistes à Juba, lors de la conférence de presse du 1er décembre, que les pèlerins de la visite œcuménique "viendront partager avec le Saint-Père leurs problèmes pour que Dieu les aide".

Il a appelé les autorités compétentes du Soudan du Sud à soutenir le déplacement des pèlerins venus de toute la nation d'Afrique centrale et orientale, déclarant : "J'espère que le gouvernement facilitera le mouvement des personnes, notamment en termes de sécurité."

Nous prions pour que le Saint-Esprit soit à l'œuvre pendant et après cette visite, apportant la paix promise par le Christ", a imploré le chef de l'Église catholique du Soudan du Sud.

More in Afrique

S'exprimant lors du même événement, le ministre des Affaires présidentielles, le Dr Barnaba Marial Benjamin, a exprimé son optimisme quant au processus de paix dans le pays suite à la visite œcuménique du pape.

"Cette visite œcuménique renforcera le processus de paix et encouragera les citoyens à savoir qu'ils ont des amis qui se soucient d'eux", a déclaré le Dr Marial, avant d'ajouter : "Nous sommes tous heureux car le Soudan du Sud a besoin d'amitiés pour surmonter les défis qu'il traverse."

Le représentant du gouvernement du Soudan du Sud a en outre déclaré : "Cette visite démontre l'engagement des dirigeants de l'Église à mettre fin à la crise et à montrer comment la paix peut être embrassée par tout le monde, y compris les oppositions et ceux qui sont dans la brousse, sur la façon de vivre dans la paix et la réconciliation."

"Nous avons besoin de soutien, notamment pour la paix, les questions humanitaires et la force spirituelle", a souligné le Dr Marial.

Il a assuré aux citoyens qui prévoient de participer en personne à la visite œcuménique que "toutes les dispositions nécessaires seront prises avant l'arrivée du pape et de ses collègues."

Advertisement

Si elle se concrétise, le pape François deviendra le premier pape à se rendre au Soudan du Sud, la plus récente nation du monde qui a obtenu son indépendance de la République du Soudan le 9 juillet 2011.