Advertisement

Beaucoup de Nigérians souffrent de "psycho-traumatismes non diagnostiqués et non traités" : Prêtre catholique

Beaucoup de Nigérians souffrent de psycho-traumatismes qui restent "non diagnostiqués et non traités", a déclaré un prêtre catholique dans la nation ouest-africaine.

Dans sa présentation lors de la 2022e Conférence scientifique nationale de l'Association nigériane des psychologues industriels et organisationnels, publiée mercredi 30 novembre, le père George Ehusani a déclaré que les "nombreux comportements inadaptés et psychopathologies" observés au Nigeria sont le résultat de "lourds fardeaux de psycho-traumatismes personnels et intergénérationnels non diagnostiqués et non traités".

"Une grande partie des 62 années d'indépendance du Nigeria, a été caractérisée par la souffrance, la douleur, la détresse et des expériences carrément traumatisantes pour les individus, les familles et les communautés", a déclaré le père Ehusani dans sa présentation que le Nigeria Catholic Network (NCN) a publiée.

Le prêtre catholique nigérian, qui a fondé le Psycho-Spiritual Institute (PSI), une entité catholique spécialisée dans la guérison des psychotraumatismes, a ajouté qu'une série "d'expériences négatives ou défavorables infligées à des générations successives de Nigérians, qui dépassent souvent notre capacité à faire face (ce que l'on appelle techniquement le psychotraumatisme), ont laissé des traces dans la psyché individuelle et collective de plusieurs générations de Nigérians".

On estime que plus de 80 % des Nigérians ont été exposés à une forme ou une autre de stress traumatique au cours de leur vie", a révélé le père Ehusani, avant d'ajouter : "Il n'est pas étonnant que l'on entende aujourd'hui l'expression "Le Nigeria lui est arrivé" ou "Le Nigeria lui est arrivé".

Advertisement

Il a déclaré qu'il trouvait regrettable que ceux qui sont victimes de ce trouble ne soient pas conscients et aient vécu avec lui "sans être diagnostiqués".

"L'anarchie exécutive et l'impunité généralisée sont venues caractériser la gouvernance à tous les niveaux au Nigeria, laissant de nombreuses personnes, familles et communautés traumatisées, et leurs expériences traumatiques ont à peine été reconnues, et encore moins traitées", a déclaré le père Ehusani.

Le membre du clergé du diocèse de Lokoja au Nigeria a ajouté : "Ce qui est plus instructif, c'est que certaines des personnes les plus traumatisées parmi nous sont peut-être celles-là mêmes qui se sont catapultées dans des positions de pouvoir politique et d'influence économique".

Ces personnes influentes, a-t-il poursuivi, "n'ont cessé de déverser leur traumatisme sur la population impuissante et semblent déterminées à couler entièrement le navire de l'État".

Il poursuit : "Nous supportons tous et devons lutter contre une ou plusieurs formes de stress traumatique que l'État nigérian ne cesse de déverser sur ses citoyens."

More in Afrique

Dans le cadre des efforts visant à résoudre la question du traumatisme chez les dirigeants du pays, le prêtre nigérian a souligné la nécessité d'une évaluation psychiatrique obligatoire pour les candidats à la présidence et aux gubernatoriales avant les élections de 2023.

Il a également plaidé pour "une campagne nationale qui vise à rendre nos institutions publiques et privées plus informées des traumatismes."

Le fondateur de l'ISP a déclaré que pour que la campagne politique tienne, elle "doit commencer par sensibiliser les professionnels des sciences psychologiques eux-mêmes, car ce sont eux qui peuvent plus facilement vendre l'idée au reste de la société."

En s'adressant à l'ensemble de la société nigériane, le père Ehusani a déclaré que "les psychologues du travail et de l'organisation doivent commencer à aborder leur travail avec une conscience aiguë et une sensibilité au traumatisme que pratiquement tout le monde sur le lieu de travail public et privé peut combattre silencieusement et souvent sans le savoir".

Grâce au PSI, qui a été créé en 2012 par la Fondation Lux Terra Leadership en collaboration avec la Mission Aachen, le prêtre nigérian a déclaré que des experts en thérapie psycho-spirituelle et en conseil chrétien sont formés.

Advertisement

"Mon organisation, le PSI de la Fondation Lux Terra Leadership, s'est engagée activement au cours des six dernières années dans ce domaine critique", a-t-il déclaré.

Le père Ehusani a ajouté : "En collaboration avec le département de psychologie de l'université d'État de Nasarawa, à Keffi, nous organisons régulièrement des cours de formation courts mais intensifs sur la sensibilisation aux psychotraumatismes et les compétences, outils et ressources de base pour la guérison des psychotraumatismes".

L'ISP répond à "un besoin urgent" d'offrir un soutien psychologique et spirituel professionnel au nombre croissant de membres du clergé, de religieuses et de religieux, et d'agents pastoraux laïcs qui se trouvent de temps à autre dans des situations de vie difficiles de nature émotionnelle et psychologique, "mais qui ne trouvent souvent pas de soutien adéquat", selon les informations fournies sur le site Web de l'institut.

Si l'ISP est un cours de courte durée, la Fondation Lux Terra Leadership, en revanche, propose un programme de master de deux ans destiné aux experts diplômés et aux psychothérapeutes.

Depuis sa création en 2012, sept cohortes ont déjà été diplômées du programme de maîtrise, qui est désormais proposé au Marist International University College de Nairobi, un établissement catholique d'enseignement supérieur affilié à l'Université catholique d'Afrique orientale (CUEA).

Outre Nairobi, la fondation Lux Terra Leadership dispose également de bureaux dans l'archidiocèse d'Abuja, au Nigeria.