Advertisement

Les coupures de courant auront un impact négatif sur les plus vulnérables : Les jésuites en Zambie

La coupure de l'électricité pendant des heures en Zambie aura un effet négatif sur les Zambiens vulnérables et les petites entreprises de ce pays d'Afrique australe, ont déclaré les responsables du Centre jésuite de réflexion théologique (JCTR).

Le 1er janvier, la Zambia Electricity Supply Corporation (ZESCO) a annoncé le début d'un délestage rotatif de 12 heures par jour, en l'augmentant de six heures, dans un contexte de réduction drastique de l'eau nécessaire à la production d'électricité à la centrale électrique de Kariba North Bank.

Dans une déclaration du 13 janvier, les responsables de la JCTR se disent "préoccupés par le fait que le délestage aura un impact négatif sur les personnes les plus vulnérables du pays, notamment en raison du coût élevé de la vie".

Ils affirment que les personnes vulnérables auront du mal à trouver des options énergétiques, surtout pendant la saison des pluies en cours.

"En général, le prix du charbon de bois augmente pendant la saison des pluies, lorsque le produit se raréfie, car le bois met plus de temps à sécher que pendant la saison sèche. Avec peu ou pas d'alternatives viables au charbon de bois, le début des délestages va inévitablement augmenter la demande et affecter les prix des produits de base", disent-ils.

Advertisement

Les responsables de l'institution de recherche jésuite basée à Lusaka se disent "particulièrement préoccupés" par le sort des personnes gérant des moyennes et petites entreprises (MPME) telles que des salons, des barbiers et des entreprises de soudure qui dépendent fortement de l'électricité.

"La productivité de ces MPME risque d'être fortement perturbée, ce qui pourrait conduire certains d'entre eux à la faillite", déclarent-ils, ajoutant que les MPME contribuent pour 88 % à l'emploi dans le pays et soutiennent les moyens de subsistance de la majorité des Zambiens.

Les responsables du JCTR s'inquiètent également des conséquences des délestages sur les ménages à faibles revenus.

La productivité des ménages à faible revenu "pourrait être réduite en raison de la perturbation de la productivité, ce qui limiterait encore plus leur capacité à se protéger du coût élevé de la vie", indiquent les chercheurs jésuites.

"Cela limitera l'accès aux services sociaux essentiels à la survie et au développement de l'homme", ajoutent-ils.

More in Afrique

Les chercheurs jésuites en Zambie ajoutent que le délestage a le potentiel d'annuler les gains réalisés par le gouvernement au cours de l'année dernière. Cela entravera la croissance économique et limitera la reprise post-pandémique face au changement climatique, à la guerre en Ukraine et à la crise de la dette."

Les responsables de l'institution basée en Zambie affirment que le gouvernement "doit agir rapidement pour résoudre ce problème énergétique" afin d'empêcher le ralentissement de l'économie et de protéger les ménages les plus vulnérables de la nation d'Afrique australe.

Pour tenter d'apporter une solution à ce problème, les responsables du JCTR affirment que "le gouvernement pourrait donc envisager de réduire les exportations d'électricité ou d'adopter l'importation d'électricité à court terme pour aider à réduire les heures de délestage. Ceci est important pour éviter que les ménages les plus vulnérables ne tombent dans la pauvreté."

La Zambie doit réduire sa dépendance excessive à l'égard de l'énergie hydroélectrique, affirment-ils, ajoutant qu'étant donné que l'énergie hydroélectrique "est toujours menacée par les effets du changement climatique, le gouvernement doit commencer à investir massivement dans d'autres sources d'énergie."

"Il est crucial d'adopter une stratégie bien pensée pour augmenter et diversifier la capacité de production d'énergie en adoptant activement des sources d'énergie alternatives renouvelables", affirment les universitaires jésuites.

Advertisement

L'adoption des énergies renouvelables est également soulignée par le pape François dans son encyclique sur le soin de notre maison commune, Laudato Si', disent-ils dans leur déclaration du 13 janvier.

Ils poursuivent : "Pour permettre l'expansion de la production d'énergies alternatives propres, le gouvernement doit soutenir le secteur privé en renonçant aux taxes, en accordant des subventions et en offrant des incitations. Ceci est crucial pour réduire la surcharge du réseau causée par la demande croissante."

Les responsables du JCTR ajoutent que l'autorité fiscale zambienne et le ministère de l'énergie "doivent également faire connaître les exemptions actuelles de droits de douane."

Pour permettre aux MPME de mieux se préparer à la période de délestage, les universitaires jésuites affirment que "le ZESCO doit respecter le calendrier de délestage alors que le gouvernement cherche une solution à long terme au délestage."