Advertisement

Un archevêque dénonce le fanatisme religieux au Nigeria et déclare que des prêtres ont été tués de manière barbare

L'archevêque catholique d'Abuja au Nigeria a décrié la division croissante dans le pays, notant que les prêtres catholiques sont tués "de la manière la plus barbare" en raison de ce qu'il décrit comme "le fanatisme religieux et le sectarisme ethnique" dans la nation ouest-africaine.

Se référant à la deuxième lecture du dimanche 22 janvier, tirée de la première lettre de saint Paul aux Corinthiens, Mgr Ignatius Ayau Kaigama a déclaré : "Paul a lancé un appel à l'harmonie car là où le Christ est présent, il devrait y avoir un esprit d'unité, de solidarité et de collaboration au lieu de divisions et de rivalités. La division à laquelle Paul faisait référence était peut-être moins destructrice que celle que nous avons dans notre pays."

"Notre crise est incubée dans le fanatisme religieux et le sectarisme ethnique, faisant éclore un désordre social grave, où les prêtres sont tués de la manière la plus barbare et les citoyens attaqués, kidnappés ou tués régulièrement", a déclaré l'archevêque catholique nigérian dans son homélie du 22 janvier.

Il a déploré que les auteurs de ce qu'il a décrit comme des "actes diaboliques" au Nigeria ne soient jamais identifiés et traités de manière à dissuader les autres.

Mgr Kaigama a trouvé regrettable que le Nigéria soit de plus en plus polarisé sur diverses lignes, et a souligné l'urgence du message de repentance dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Advertisement

"Prêcher le message de la repentance est un message urgent et important pour nous car nous vivons dans une société qui est tellement polarisée sur des lignes politiques, religieuses et ethniques", a déclaré l'archevêque d'Abuja.

Il a ajouté : "Nous devons apprendre à dépasser les petites choses qui nous divisent, pour embrasser et apprécier les choses fondamentales qui nous unissent. Avec notre comportement, nos talents uniques et nos attributs distinctifs, chacun d'entre nous est nécessaire pour enrichir le royaume de Dieu ; pour témoigner du message de l'Évangile."

Dans son message sur le dimanche de la Parole de Dieu, Mgr Kaigama a déclaré : "Il nous est rappelé que nous devons non seulement connaître et apprécier la Parole de Dieu, mais aussi la proclamer dans nos communautés, écoles, lieux de travail, familles, cercles d'amis et de connaissances respectifs, et même aux étrangers que nous rencontrons quotidiennement dans nos vies."

"Nous ne pouvons cependant pas être des porteurs efficaces de la bonne nouvelle si nous n'avons pas une bonne compréhension des Écritures", a déclaré l'archevêque catholique qui a commencé son ministère épiscopal en avril 1995 en tant qu'évêque du diocèse de Jalingo au Nigeria.

L'accent doit être mis sur la célébration, l'étude et la diffusion de la Parole de Dieu, a-t-il ajouté.

More in Afrique

L'adage populaire de saint Jérôme : "L'ignorance de l'Écriture est l'ignorance du Christ" est très juste", a déclaré Mgr Kaigama, avant d'ajouter : "Lorsque nous ignorons l'Écriture, nous ignorons l'un des piliers sur lesquels repose l'Église et nous ne pouvons croître ni dans la connaissance de Dieu ni dans la sainteté."