COVID-19 : Les universités catholiques en Afrique adoptent l'apprentissage virtuel après leurs fermetures.

L'entrée de l'Université catholique d'Afrique de l'Est (CUEA) à Nairobi, au Kenya.
Credit: Domaine public

Les établissements d'enseignement supérieur dirigés par des catholiques au Ghana, au Kenya, au Cameroun et dans d'autres pays africains ont adopté l'apprentissage virtuel basé sur la technologie pour aider les étudiants à interagir avec leurs professeurs dans la sécurité de leur domicile alors que divers gouvernements du continent prennent des mesures de précaution contre la propagation de COVID-19, la nouvelle maladie causée par le coronavirus.

Au Ghana, une affiche donnant aux étudiants de l'Université Catholique du Ghana, âgés de 17 ans, la possibilité de s'éloigner des salles de classe, fait appel aux professeurs de l'université de Sunyani à concevoir du matériel d'apprentissage qui sera accessible aux apprenants qui choisissent de rester loin du campus.

« Les étudiants ghanéens sont autorisés soit de rester sur le campus ou de rentrer chez eux à partir du 20  mars, 2020», peut-on lire sur l'affiche du 16 mars, ajoutant: « Toutefois, les étudiants qui choisissent de rentrer à la maison ne doivent pas être autorisés à retourner à la résidence sur campus jusqu'à la réouverture officielle de l'université.

L'affiche qui a été signée par le registraire de l'université, Henry Harry Akossah, conseille en outre: «Afin de faciliter vos études pendant cette période, tous les professeurs ont été invités à donner aux étudiants leurs notes de cours et des diaporamas PowerPoint.»

D'autres communiqués ayant un contenu similaire ont fait des rondes sur les médias sociaux, conseillant aux enseignants de façonner les études de manière à respecter les directives de divers gouvernements de suspendre les cours dans les écoles.

Le Recteur de l'Université Catholique d'Afrique Centrale (UCAC), tout en limitant le nombre d'élèves dans une classe donnée, a ordonné que différents instructeurs de cours à l'université seront tenus de télécharger leur matériel d'enseignement en ligne pour faciliter l'apprentissage hors campus.

"La réponse des Universités du monde à cette pandémie (COVID-19) consiste à respecter les stratégies de contrôle validées par les organismes accrédités, et concomitamment à poursuivre le cours normal des activités de formation et de recherche sous forme numérique", dit un communiqué de l'UCAC vu par ACI Afrique. 

Dans la déclaration, l'université de la direction a noté qu'un très grand nombre d'étudiants sur le campus offrent un terrain riche pour la propagation du virus.

«Compte tenu des contraintes liées à la surpopulation des étudiants et des connaissances actuelles sur cette pandémie, et tout en tenant compte des risques de sa propagation dans un environnement à forte densité humaine, ainsi que de la nécessité d'adapter les stratégies d'intervention à notre socio -les réalités culturelles, le recteur de l'Université catholique d'Afrique centrale a pris (certaines) des mesures pour renforcer la prévention», lit-on dans le communiqué.

Parmi les mesures, l'administration de l' UCAC basée au Cameroun a ordonné la suspension de l'enseignement en classe dans les salles de cours et les salles de classe d'une capacité de 150 et 100 étudiants pendant la période du 17 mars au 13 avril 2020.

"Cette période peut être prolongée si nécessaire", selon le communiqué de l'UCAC.

L'institution d'enseignement supérieur basée à Yaoundé a également communiqué des changements radicaux dans les méthodes d'enseignement, «notamment par le renforcement de la technologie numérique éducative».

La clé de ces options numériques est la création, à l'Université, d'une plateforme du Centre des technologies de l'information (CUTI), qui sera dédiée à la mise en ligne des cours des enseignants, donc « un lien pour les étudiants pour accéder à ces cours», l'UCAC dit le Recteur dans le communiqué. 

L'école a proposé la création d'amphithéâtres de cours virtuels en attribuant des adresses e-mail aux enseignants et aux apprenants par sujet et niveau d'études.

Les institutions catholiques du Kenya ont répondu à la directive du gouvernement de fermer toutes les institutions d'apprentissage en suspendant les cours physiques en faveur de l'apprentissage basé sur la technologie avec sept cas confirmés de COVID-19 dans le pays d'Afrique de l'Est à la fin de la journée du mercredi 18 mars.

L'Université catholique d'Afrique de l'Est (CUEA) et le Tangaza University College (TUC) dans la capitale du Kenya, Nairobi, figurent parmi les établissements catholiques d'enseignement supérieur qui ont adhéré à la directive du président Uhuru Kenyatta de suspendre l'apprentissage physique jusqu'à nouvel ordre.

«Je vous informe par la présente que la direction de l'Université et le Sénat ont décidé de suspendre avec effet immédiat toutes les activités d'apprentissage sur site et non critiques aux campus de Lang'ata et Gaba », lit-on dans une circulaire adressée à la communauté de Nairobi à base de l' Université catholique de l' Afrique de l' Est (CUEA) .

Dans le communiqué du 16 mars vu par ACI Africa, la suspension "restera en vigueur jusqu'à nouvel ordre du gouvernement".

Signé par le Vice-Chancelier, le P. Stephen Mbugua, la déclaration informe également les parties prenantes de l'institution que "seuls les services essentiels à l'Université resteront opérationnels soutenus par un personnel minimum."

Avec environ quatre semaines d'enseignement restant avant la période d'examens et la nécessité d'assurer la continuité de l'apprentissage conformément au calendrier universitaire, l'institution qui appartient à l'Association des membres des conférences épiscopales en Afrique de l'Est (AMECEA) s'est engagée à garantir que « les professeurs téléchargent des notes de cours et des devoirs aux étudiants via la plateforme en ligne. » 

Pour assurer le succès de ce dispositif d'apprentissage virtuel, l'établissement a, dans le circulaire de deux pages, demandé une collaboration entre les étudiants et les enseignants.

«Nous exhortons tous nos étudiants et membres du personnel internationaux à tenir leurs familles et tuteurs respectifs informés de leur état de santé et de sécurité, les voyages à l'étranger sont déconseillés mais, si vous devez voyager, veuillez confirmer les conditions de voyage et d'entrée dans votre pays», indique le communiqué qui ajouté: «Le doyen des étudiants, de la sécurité et des bureaux des ressources humaines sera à portée de main pour aider où ils peuvent.

La décision de suspendre l'apprentissage physique intervient quelques jours après que la direction de l'université a demandé aux enseignants de préparer du matériel d'apprentissage en ligne, par mesure de précaution au cas où COVID-19 conduirait à la fermeture d'établissements d'enseignement.

Dans une note du 9 mars, le vice-chancelier de la CUEA, le professeur Mbugua a demandé au personnel enseignant de «développer des modules d'enseignement en ligne pour toutes les unités qu'ils enseignent ce semestre afin qu'ils puissent être téléchargés sur la plate-forme universitaire en ligne de l'université». Les modules devaient être soumis au Bureau des programmes mixtes d'ici le 20 mars.

De même, l'institution catholique d'enseignement supérieur de Nairobi, Tangaza University College (TUC), a également suspendu les cours de physique et opté pour l'apprentissage virtuel.

Dans une note de service 16 Mars à T UC communauté, le vice-chancelier Designate, le professeur David Wang'ombe a déclaré que: « les classes physiques sont suspendues en vigueur, le mardi 17  mars 2020. À leur place, des classes virtuelles auront lieu en utilisant Google salle de classe et plates-formes Moodle jusqu'à nouvel ordre. "

Dans la note d'une page, le collège constitutif de la CUEA, détenu conjointement par 22 ordres religieux, a annoncé que les bureaux resteront fermés, bien que «le pouvoir discrétionnaire sera exercé pour les services clés qui seront nécessaires».

"Les examens de fin de semestre auront lieu après la réouverture de l'université", ajoute le mémo.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]