COVID-19 : Le Ghana déclare la solennité de l'Annonciation comme Journée nationale de prière.

Les Ghanéens vont, le mercredi 25 mars, observer une journée nationale de prière et de jeûne, demandant l'intervention de Dieu sur COVID-19, suite à une directive du président du Ghana, Nana Akufo-Addo, après que le pays ait annoncé le samedi 21 mars que le nombre de personnes infectées par la maladie avait atteint 21.

L'adhésion nationale à la prière et au jeûne coïncidera avec la solennité de l'Annonciation de l'Église catholique, le jour où l'Église commémore la visite de l'archange Gabriel à la Vierge Marie, au cours de laquelle il l'a informée qu'elle serait la mère de Jésus-Christ.

 "Alors que nous continuons à adhérer à ces mesures et que nous intensifions nos efforts pour vaincre ce virus, je nous invite tous à rechercher le visage du Tout-Puissant", a déclaré le président Akufo-Addo dans un discours télévisé aux Ghanéens le 21 mars.

Il a ajouté : "Le mercredi 25 mars 2020, j'appelle tous les Ghanéens, chrétiens et musulmans, à observer une journée nationale de jeûne et de prière".

Pendant la solennité de l'Annonciation, les catholiques se voient continuellement rappeler l'importance de la fête pour le salut de l'humanité. Ils sont encouragés à réfléchir sur les joyeux mystères du Saint Rosaire et de l'Angélus.

Plus tôt, l'archevêque d'Accra, dans une lettre pastorale aux fidèles de l'archidiocèse, a déclaré que le temps du carême renforçait l'appel à intensifier la vie de prière de chacun et a imploré : "Utilisons ces riches prières de dévotion que nous avons en tant qu'église".

"Nous savons le bénéfice que nous tirons de ces prières de dévotion. Ces moments de crise nous permettent de nous rapprocher de Dieu en intensifiant notre vie de prière. En tant que communauté de foi, nous sommes prêts à offrir au monde l'arme de la prière dans la lutte contre COVID-19", a déclaré le prélat d'Accra, ajoutant : "Dieu, par la prière, guérira notre terre".

L'archevêque d'Accra a également évoqué l'observance du carême : il appelle les catholiques à jeûner eux aussi et à faire l'aumône comme signes sincères de repentance.

En choisissant le jour de la solennité, le président du Ghana a déclaré : "Prions Dieu de protéger notre nation et de nous sauver de cette pandémie" et "Je remercie les hommes et les femmes de Dieu qui ont prié pour la nation avec moi le jeudi 19 mars et avec le vice-président le vendredi 20 mars pour leur intervention, a-t-il ajouté.

Dans son discours de dix minutes, le président a informé les 30 millions de citoyens des seize régions du pays des progrès de la lutte nationale contre la pandémie de coronavirus par rapport aux objectifs en cinq points que le pays avait mis en place.

L'objectif était de limiter et d'arrêter l'importation du virus, de contenir sa propagation, de fournir des soins adéquats aux malades, de limiter l'impact du virus sur la vie sociale et économique ainsi que d'encourager le développement des capacités et de l'autonomie du pays. 

Le Président, dans son troisième discours à la nation ouest-africaine depuis que le premier cas COVID-19 a été signalé dans le pays, a regretté que l'un des 21 cas, une personne dont le Président a dit qu'elle avait des complications de santé sous-jacentes, ait succombé à la maladie.

Le président Nana Addo a également annoncé la fermeture des frontières du Ghana à partir du dimanche 22 mars 2020, afin de contribuer à réduire davantage l'escalade des infections dans le pays.

"Toutes nos frontières, qu'elles soient terrestres, maritimes ou aériennes, seront fermées à la circulation des personnes pendant les deux prochaines semaines, à partir de minuit le dimanche 22 mars. Toute personne entrant dans le pays, avant minuit dimanche, sera obligatoirement mise en quarantaine et soumise à un test de dépistage du virus", a déclaré le président, ajoutant : "Cette fermeture ne s'appliquera toutefois pas aux marchandises, aux fournitures et aux cargaisons".

Il a noté que le ministère de la santé ne se contentera pas d'intensifier ses efforts de recherche des contacts, mais veillera également à ce que toutes les personnes qui ont été identifiées comme ayant été en contact avec des personnes infectées soient testées pour le virus.

"Davantage d'équipements de protection individuelle sont achetés pour renforcer l'approvisionnement de nos agents de santé de première ligne. Cinquante mille kits de test supplémentaires ont été commandés et devraient arriver très prochainement dans le pays.

Le président du Ghana a applaudi les professionnels de la santé à la retraite qui ont abandonné le confort de leur retraite pour rejoindre leurs collègues dans la lutte contre COVID-19 dans les hôpitaux et a appelé les entreprises pharmaceutiques à augmenter leur production nationale.

"Il est encourageant d'entendre le nombre de professionnels de la santé à la retraite qui se sont proposés pour offrir leurs services, tout comme il est encourageant de noter les entrepreneurs ghanéens qui ont répondu à cette crise en produisant de plus grandes quantités d'assainisseurs... Je réitère mon appel aux membres de l'industrie pharmaceutique pour qu'ils augmentent leur production nationale de produits pharmaceutiques. Le gouvernement fera de son mieux pour les soutenir", a déclaré le Président.

Il a indiqué que davantage d'équipements de protection personnelle étaient achetés pour renforcer les fournitures destinées aux travailleurs de la santé de première ligne du pays, notant que "50 000 kits de test supplémentaires ont été commandés dans le pays très prochainement".

"Ensemble, et par la grâce de Dieu, nous vaincrons et cela aussi passera", a-t-il dit aux nombreux Ghanéens qui étaient collés à leur téléviseur et à leur radio ainsi qu'aux médias sociaux, ajoutant : "Il y a des difficultés évidentes devant nous, et nous devrions tous nous préparer à y faire face".

Pendant ce temps, environ 26 marchés de la grande région d'Accra, dans le pays d'Afrique de l'Ouest, étaient fermés le lundi 23 mars pour ouvrir la voie à ce que le gouvernement a annoncé comme un exercice de désinfection pour tuer le virus à l'origine de la COVID-19, selon un communiqué publié le 20 mars 2020 par l'Assemblée métropolitaine d'Accra (AMA).

"Conformément à la directive du président sur les mesures visant à contenir et à prévenir la propagation du coronavirus dans le pays, l'Assemblée métropolitaine d'Accra, avec le soutien de l'Association des marchés du grand Accra, souhaite informer le grand public qu'il y aura un exercice de désinfection massive dans tous les centres de marché publics relevant de sa juridiction", peut-on lire dans la déclaration, en partie, ajoutant : "À cette fin, les marchés seront fermés le 23 mars et rouvriront le lendemain pour que les activités normales puissent se poursuivre".

L'annonce de l'exercice de fumigation a été suivie d'une information panique sur un possible verrouillage du pays qui a poussé de nombreux Ghanéens à acheter des denrées alimentaires dans la panique.

 

 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]