Le jeudi saint, le pape François a rendu hommage aux prêtres emportés par le coronavirus

Le Pape célèbre la messe à Saint-Pierre le Jeudi Saint.
Credit: EWTN-CNA Photo/Daniel Ibáñez/Vatican Pool.

Le pape François a rendu hommage aux prêtres qui ont perdu la vie pendant la crise du coronavirus en offrant la messe de la Cène dans une basilique Saint-Pierre presque vide.

"Je ne peux pas laisser passer cette messe sans mentionner les prêtres", a déclaré le pape François dans son homélie du 9 avril.

"Aujourd'hui, vous tous, frères prêtres, vous êtes avec moi sur l'autel", a dit le pape le Jeudi Saint.

Le pape François a expliqué qu'il voulait être proche de tous les prêtres du monde en ce moment, en rappelant le clergé qui est récemment mort de la COVID-19.

"Des prêtres qui offrent leur vie pour le Seigneur. Des prêtres qui sont des serviteurs ... Ce sont "les saints d'à côté", a-t-il dit.

Le pape François a fréquemment utilisé l'expression "les saints d'à côté", y compris dans son exhortation apostolique Gaudete et Exsultate, pour faire référence aux saints qui vivent parmi nous sans être reconnus.

"Aujourd'hui, je voudrais être proche des prêtres", a déclaré le pape. "Tous - des nouveaux ordonnés au pape, nous sommes tous des prêtres. Nous sommes oints, oints par le Seigneur, oints pour offrir l'Eucharistie, oints pour servir".

Les liturgies de la Semaine Sainte au Vatican se déroulent cette année sans la présence du public en raison de la pandémie de coronavirus. Une douzaine de personnes étaient présentes à l'intérieur de la basilique, en plus du chœur qui a chanté a cappella.

La messe de la Cène commémore le repas de la Pâque du Christ avec ses apôtres la nuit précédant sa mort. La messe rappelle plus particulièrement l'institution de l'Eucharistie, don sacramentel à l'Église du Corps et du Sang du Christ, donné dans la transformation du pain et du vin.

"La réalité que nous vivons aujourd'hui dans cette liturgie est le Seigneur, qui veut rester avec nous dans l'Eucharistie. Et nous devenons toujours des tabernacles du Seigneur", a déclaré le pape François.

"Nous portons le Seigneur avec nous au point qu'il nous dit lui-même que si nous ne mangeons pas son corps et ne buvons pas son sang, nous n'entrerons pas dans le Royaume des Cieux. Ce mystère du pain et du vin du Seigneur avec nous et en nous, en nous", a-t-il dit.

Souvent, à la messe de la Cène, le prêtre lave les pieds de certains membres de l'assemblée, rappelant le lavement des pieds du Christ lors de la dernière Cène.

Cette année, le lavement des pieds a été omis de la liturgie par mesure de précaution pour éviter la propagation du coronavirus. Toutefois, le pape François a souligné la signification de ce geste d'humilité et de service dans son homélie.

"Vous qui êtes consacrés, je ne vous dis qu'une chose", a dit le pape. "Ne soyez pas têtus, comme Pierre. Permettez que l'on vous lave les pieds. Le Seigneur est ton serviteur. Il est proche de vous pour vous donner la force, pour vous laver les pieds."

Ces dernières années, le pape François a offert la messe de la Cène dans les prisons de Rome, en lavant lui-même les pieds des prisonniers.

La première a eu lieu en 2013, juste après qu'il soit devenu pape, lorsqu'il a visité le centre de détention pour jeunes de Casal del Marmo. Les messes du jeudi saint suivantes ont eu lieu dans la prison historique de Regina Coeli, un centre pour demandeurs d'asile, la prison de Rebibbia et la prison de Paliano.

Le pape François a dit dans son homélie qu'il avait reçu aujourd'hui une lettre d'un aumônier de prison, qui lui a écrit pour lui faire part de ses projets pour la Semaine Sainte avec les prisonniers.

Il a également rappelé une rencontre avec un évêque, qui a servi dans un territoire de mission et a raconté au pape son expérience en visitant un cimetière local pour rendre hommage aux prêtres missionnaires qui y avaient été enterrés avant lui.

Le pape François a offert la messe à l'autel de la Chaire dans la basilique Saint-Pierre avec le crucifix miraculeux de Saint-Marcello et l'icône byzantine de Marie, Salus Populi Romani, près de l'autel.

"Aujourd'hui, nous n'avons pas eu la messe chrismale. J'espère que nous pourrons l'avoir avant la Pentecôte, sinon nous devrons la reporter à l'année prochaine", a-t-il déclaré.

Dans les prières d'intercession de la liturgie, le pape François a prié pour que l'humanité soit libérée de la pandémie, et pour que les catholiques aient un désir accru de recevoir l'Eucharistie.

"Réconforte l'humanité affligée, Seigneur, avec la certitude de ta victoire sur le mal : guéris les malades, console les pauvres et libère tout le monde des épidémies, de la violence et de l'égoïsme", a-t-il dit.

"Seigneur Jésus, chaque jour tu renouvelles ton don. Augmente en nous la faim de ton Corps et de ton Sang, seule source de vie éternelle", a prié le Pape François.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]