COVID-19: L'Agence d'aide catholique engage plus de 5 millions de dollars pour les prêtres et les religieuses dans les missions

Un évêque africain tend la main aux personnes nécessiteuses touchées par les restrictions de COVID-19.
Credit: AED

Les prêtres et les religieuses exerçant leur ministère parmi les personnes considérées comme vulnérables à COVID-19 dans diverses régions du monde, y compris en Afrique, pourraient bénéficier d'une subvention de 5 millions d'euros (5,43 millions de dollars) que l'organisation catholique allemande Aide à l'Eglise en Détresse (AED) a mis de côté.

"Face à la détresse sociale accrue dans le monde entier en raison de COVID-19, cette initiative vitale aidera les religieux qui ont perdu leur moyen de subsistance de base", a déclaré AED International dans un communiqué de presse le jeudi 9 avril, faisant référence à l'octroi d'une subvention financière d'au moins 5 millions de dollars US "aux prêtres et aux religieuses qui s'occupent des communautés les plus vulnérables dans le monde".

La subvention, qui sera acheminée par le biais du soutien de projets spécifiques en Afrique, en Asie, en Amérique latine, en Europe centrale et orientale et au Moyen-Orient, devrait aider les prêtres et les religieuses à "continuer à exercer leurs ministères spirituels et sociaux, tels que l'administration des sacrements, l'enseignement de la foi, les soins aux malades et aux personnes âgées, l'aide aux pauvres et les visites aux prisonniers".

En Afrique, au moins 11 878 personnes dans 52 pays ont été testées positives au COVID-19 ; 608 personnes ont perdu la vie et plus de 1 548 se sont rétablies.

Selon le président exécutif d'AED, Thomas Heine-Geldern, l'aide financière provenant des bienfaiteurs "aidera à alléger le fardeau de nos courageux religieux, qui sont en première ligne, apportant l'amour et la compassion de Dieu à nos frères et sœurs qui souffrent".

"Alors qu'une marée montante de souffrances humaines liées à COVID-19 se fait sentir dans le monde entier, la demande de soins sociaux et spirituels monte en flèche", a déclaré Heine-Geldern, qui a ajouté : "Maintenant plus que jamais, la lumière et l'espoir du Seigneur sont nécessaires".

Faisant référence aux défis supplémentaires que COVID-19 apporte au ministère d'évangélisation dans certains contextes du monde, y compris en Afrique, le Président international de l'AED a fait remarquer : " Alors que le monde entier fait face aux ravages de la pandémie, d'innombrables communautés dans les pays en développement - déjà appauvries et avec des ressources limitées - sont particulièrement vulnérables dans cette crise ; souvent, elles dépendent de l'Eglise locale pour les services sociaux, y compris les soins de santé ".

Dans les pays d'Afrique de l'Ouest, le Mali et le Burkina Faso, AED International a soutenu diverses initiatives des Sœurs de l'Immaculée Conception (SIC), notamment la formation des candidats à cette congrégation autochtone, la rénovation des maisons de formation, l'apostolat musical, l'installation de l'énergie solaire, ainsi que le ministère auprès des réfugiés et des victimes de violence.

En Éthiopie, l'organisation caritative pontificale internationale a soutenu la formation de catéchistes, des rassemblements de jeunes, des retraites et d'autres activités pastorales au niveau des paroisses, y compris le travail d'évangélisation parmi les Borana de la paroisse Sainte-Croix à Dhadim, dans le sud de l'Éthiopie.

Dans les pays d'Afrique du Nord, l'organisation soutient "des initiatives qui démontrent en particulier à la jeune population de la minorité chrétienne ce que signifie être membre de l'Église".

Au Kenya, pays d'Afrique de l'Est, AED International a soutenu "des projets dans les domaines de la pastorale familiale, des mesures pro-vie, du planning familial naturel et du ministère de la jeunesse".

Dans le communiqué de presse du 9 avril annonçant la subvention pour "aider à atténuer l'impact de la pandémie COVID-19", Heine-Beldern, qui dirige AED depuis 2018, a exprimé la solidarité dans la prière de son organisation "avec les prêtres et les religieuses courageux et dévoués qui donnent tout pour servir les communautés les plus vulnérables du monde, et avec tous ceux qui souffrent dans le monde".

Le ressortissant allemand de 67 ans a décrit l'aide financière qui a été mise de côté comme "une goutte d'eau dans la mer en termes de ce qui est et sera nécessaire".

Cependant, a-t-il expliqué, "l'Église joue un rôle spirituel et pastoral particulièrement vital dans la vie quotidienne des communautés chrétiennes les plus pauvres du monde, et nous devons contribuer à renforcer le filet de sécurité qu'elle fournit".

Il a ajouté : "Je suis très reconnaissant à nos donateurs qui, souvent malgré leur propre douleur et leurs difficultés, tendent la main à leurs fidèles. C'est un beau geste, qui contribue à maintenir la Foi en vie".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]