Advertisement

Le pape François dit souffrir d'une "bronchite infectieuse très aiguë"

Le pape François rencontre les participants au séminaire sur l'éthique de la gestion des soins de santé, le 30 novembre 2023. | Crédit : Vatican Media Le pape François rencontre les participants au séminaire sur l'éthique de la gestion des soins de santé, le 30 novembre 2023. | Crédit : Vatican Media

Le pape François a déclaré jeudi aux professionnels de la santé qu'il souffrait d'une "bronchite infectieuse très aiguë" et qu'il lui avait été conseillé de ne pas se rendre à Dubaï pour éviter le changement extrême de température.

Le pape, qui aura 87 ans le 17 décembre, a plaisanté : "Comme vous pouvez le voir, je suis vivant", alors qu'il rencontrait les participants à un séminaire sur l'éthique des soins de santé lors d'une audience matinale au Vatican.

"Dieu merci, ce n'était pas une pneumonie. Il s'agit d'une bronchite infectieuse très aiguë. Je n'ai plus de fièvre, mais je suis toujours sous antibiotiques et autres", a déclaré le pape François le 30 novembre.

Bien qu'il ne se sente pas très en forme, le pape a maintenu un programme très chargé jeudi, avec neuf réunions officielles prévues dans la matinée, dont une audience avec la Commission théologique internationale, des évêques du Canada et l'évêque allemand de Hildesheim, Mgr Heiner Wilmer.

Le Vatican a décrit l'état de santé du pape comme une "grippe" accompagnée d'une "inflammation des poumons" qui lui a causé des "difficultés respiratoires".

Advertisement

La bronchite aiguë est une inflammation des voies respiratoires menant aux poumons (appelées bronches) qui peut être causée par les mêmes virus que la grippe, mais aussi par une infection bactérienne.

La bronchite est une complication différente mais fréquente de la grippe qui peut entraîner une toux persistante, un essoufflement, une fatigue et des douleurs thoraciques. La bronchite aiguë peut être contagieuse, selon la clinique Mayo.

Selon le Vatican, un scanner effectué dans un hôpital de Rome le 25 novembre a exclu la possibilité d'une pneumonie.

Le 28 novembre, le porte-parole du Vatican, Matteo Bruni, a déclaré que les médecins du pape lui avaient conseillé de ne pas se rendre à Dubaï cette semaine pour la conférence des Nations unies sur le climat COP28, car le pape souffrait "de la grippe et d'une inflammation des voies respiratoires".

Le pape François lui-même a expliqué cette décision jeudi dans les remarques à chaud qu'il a faites en espagnol lors du séminaire sur les soins de santé.

More in Afrique

"Le médecin ne m'a pas permis d'aller à Dubaï. La raison en est qu'il y fait très chaud et que l'on passe de la chaleur à l'air conditionné", a-t-il déclaré, précisant que ce changement de température ne serait pas bon pour son "état bronchique".

Le pape François a été hospitalisé en mars en raison d'une infection respiratoire et s'est plaint de ne pas se sentir bien le 6 novembre, à la suite de quoi le Vatican a déclaré que le pape était "un peu enrhumé".

Dans le bref discours qu'il a prononcé lors du séminaire Ethics of Healthcare Management, le pape François a déclaré qu'il était un adepte de la "médecine préventive".

"La santé est comme une chose contraire ; elle est forte et fragile... Une santé mal soignée laisse place à la fragilité. J'aime beaucoup la médecine préventive parce qu'elle prévient avant que les événements ne se produisent", a déclaré le pape François.

"Je vous remercie d'être venus et pardonnez-moi de ne plus pouvoir parler, mais je n'en ai pas l'énergie", a-t-il ajouté.

Advertisement