Advertisement

Au Kenya, un archevêque catholique demande aux couples de ne plus repousser le sacrement du mariage

Mgr Philip Subira Anyolo, archevêque de Nairobi. Crédit : ADN Mgr Philip Subira Anyolo, archevêque de Nairobi. Crédit : ADN

L'archevêque de l'archidiocèse de Nairobi au Kenya a encouragé les personnes qui ne se sont pas mariées à l'église à célébrer leur mariage et à cesser de reporter le sacrement afin de se rapprocher du Christ.

Dans son homélie du vendredi 1er décembre, lors de la consécration et de la bénédiction de la chapelle d'adoration de Sainte Catherine d'Alexandrie de l'archidiocèse de Nairobi, Mgr Philip Subira Anyolo a encouragé l'utilisation de la chapelle pour des prières visant à promouvoir le mariage, entre autres usages.

Mgr Anyolo a souligné la tendance de certains individus à accorder une grande importance à leurs biens matériels au détriment du mariage, et à négliger en fin de compte l'importance de célébrer leur mariage à l'église.

"Le sacrement du mariage est reporté encore et encore jusqu'à ce qu'il devienne un chant de demain qui ne vient jamais", a déclaré l'archevêque, ajoutant qu'une telle procrastination éloigne le Christ de la vie des couples, les rendant sans défense.

Dans son homélie du 1er décembre, l'archevêque kenyan a encouragé le peuple de Dieu à utiliser la chapelle d'adoration pour remercier Dieu et promouvoir les mariages, en particulier en offrant des prières pour s'attaquer aux obstacles au mariage.

Advertisement

"Utilisez la chapelle d'adoration pour promouvoir le mariage en priant pour que ceux qui trouvent encore difficile de célébrer leur mariage à l'église puissent recevoir la grâce de Dieu pour le faire", a déclaré l'archevêque catholique qui est à la tête de l'archidiocèse de Nairobi depuis novembre 2021.

Mgr Anyolo a exhorté les prêtres de la paroisse kenyane à ne pas se lasser d'encourager les mariages par l'adoration.

Il a appelé à l'adoration de la chapelle par tout le monde, en disant : "Encouragez vos enfants à venir adorer ici. Ce que nous pouvons faire pour remercier Dieu, c'est utiliser cette chapelle d'adoration".

L'archevêque kenyan a souligné l'importance de la royauté de Jésus-Christ, en particulier telle qu'elle est révélée dans l'Eucharistie.

"La royauté du Christ est intimement tissée dans nos cœurs et profondément imbriquée dans tous les aspects de notre vie, étendant son influence à nos familles et aux entreprises que nous poursuivons", a déclaré Mgr Anyolo.

More in Afrique

L'archevêque kenyan, âgé de 66 ans, qui a commencé son ministère épiscopal en février 1996 en tant qu'ordinaire local du diocèse de Kericho, au Kenya, a regretté que les possessions matérielles aient aveuglé les gens et les aient éloignés du Christ.

"Une bonne santé, un nombre suffisant d'enfants et des biens ne doivent pas nous conduire à ignorer Jésus-Christ. Lorsque nous l'ignorons, il s'éloigne de nos vies et nous nous heurtons à des problèmes", a déclaré l'archevêque kenyan dans son homélie du 1er décembre.