Advertisement

Caritas Congo lance un appel à l'aide humanitaire pour des milliers de personnes "dans le besoin" après les inondations

Les responsables de Caritas Congo Asbl, le bras humanitaire et de développement des évêques catholiques de la République démocratique du Congo (RDC), la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), lancent un appel à l'aide humanitaire pour venir en aide aux milliers de personnes touchées par les inondations meurtrières.

Des milliers de personnes ont été affectées après que le fleuve Congo soit sorti de son lit, "atteignant des niveaux jamais vus depuis plus de 60 ans" et provoquant des inondations meurtrières, a rapporté l'UNICEF. Le rapport du mercredi 7 février indique que "dix-huit des vingt-six provinces de la RDC sont touchées par des pluies exceptionnellement fortes au cours des deux derniers mois, laissant plus de deux millions de personnes - dont près de 60 pour cent d'enfants - dans le besoin d'assistance".

Dans un message vidéo partagé avec ACI Afrique le 7 février, le coordinateur du service de promotion de la solidarité et du partage de Caritas Congo déclare que la nation centrafricaine "a connu de fortes pluies depuis novembre, affectant plus de 15 provinces. Je pense que nous en sommes maintenant à 16 provinces où la rivière a débordé".

"Les gens ont un besoin urgent d'abris, de soins médicaux, de nourriture, d'eau potable, d'hygiène et d'assainissement", déclare Christian Nsangamina, ajoutant que "plus de 7 000 ménages ont perdu tous leurs biens".

Advertisement

M. Nsangamina déclare qu'ils "lancent un appel vibrant aux hommes et aux femmes de bonne volonté, aux organisations humanitaires, aux œuvres sociales et caritatives, pour qu'ils viennent en aide aux victimes des inondations".

"Les besoins dans ce genre de situation sont presque inconnus. Les besoins de ces personnes sont multisectoriels, car lorsqu'elles ont fui ou quitté leurs maisons, elles ont tout laissé derrière elles", poursuit le coordinateur de Caritas Congo.

Il rapporte que deux équipes de Caritas Congo Asbl "ont effectué une visite de terrain dans les districts de Limete et Ngaliema, dans la ville-province de Kinshasa, pour s'assurer de la situation de la population touchée par les inondations".

Les résultats, selon M. Nsangamina, ont montré que "de nombreux ménages sont touchés".

More in Afrique

"Les inondations ont forcé de nombreuses personnes à se déplacer, dans l'espoir de sauver leur vie. Mais en fuyant, ils ont tout oublié, tout laissé derrière eux. Certains ont été surpris pendant la nuit, et d'autres, ceux qui avaient encore le temps de bouger, ont réussi à attraper quelque chose", rapporte le responsable congolais de Caritas dans l'enregistrement vidéo partagé avec ACI Afrique.

Et de poursuivre : "Certaines victimes sont en famille, d'autres dans les églises, d'autres dans les écoles, d'autres avec des amis. Evidemment, avec la surpopulation qui existe dans les provinces, vous pouvez imaginer les conditions dans lesquelles ils vivent."

Le message vidéo qu'il a partagé contient également des témoignages de victimes des inondations meurtrières en RDC.

Advertisement

On y voit un habitant du quartier Kinsuka-Pêcheur dans le district de Ngaliema déplorer "l'ampleur des dégâts" qui, selon lui, "ont gravement affecté les écoles et un grand nombre de maisons privées".

"Dans certains quartiers de la capitale, les gens se déplacent en bateau", raconte-t-il.

De son côté, Mamie, une autre victime des inondations, raconte que sa maison a été engloutie par les eaux quelques jours après les funérailles de son mari.

"Mon voisin m'avait aidée à m'installer dans une autre maison à quelques mètres de la mienne. Hélas, j'ai encore été attaquée par la rivière. Tout est dans l'eau", dit-elle en parlant de sa nouvelle maison qui a également été inondée.

Pour Mubunda Remi, une autre victime des inondations, il est devenu difficile de trouver de la nourriture car les provisions ont été emportées par les eaux, explique-t-il dans l'enregistrement vidéo que Caritas Congo Asbl a partagé avec ACI Afrique le 7 février.