Un pèlerinage public annoncé pour la semaine prochaine dans l'archidiocèse de Kumasi au Ghana

Une statue de la Sainte Vierge Marie à la grotte Notre-Dame de Fatima à Amakye-Bare dans l'archidiocèse de Kumasi.
Credit: CAK (Archidiocèse catholique de Kumasi) TV Ghana.

Avec l'assouplissement des restrictions sur le culte public au Ghana et une nouvelle extension de la durée du culte dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, les activités de l'Église dans le pays semblent revenir à la normale avec la dernière annonce d'un pèlerinage qui aura lieu dans l'archidiocèse de Kumasi la semaine prochaine.

Dans un message vu par le correspondant de ACI au Ghana, Mgr Gabriel Justice Anokye de l'archidiocèse de Kumasi au Ghana a annoncé que la célébration annuelle de la solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie à la grotte de Barekurna aura lieu dans la matinée du samedi 15 août.

Le peuple de Dieu de l'archidiocèse de Kumasi célèbre chaque année la solennité de l'Assomption de la Sainte Vierge Marie dans une grotte désignée de l'archidiocèse. L'année dernière, la célébration archidiocésaine a eu lieu à la grotte Notre-Dame de Fatima à Amakye-Bare.

« Venez et remercions et louons Dieu avec Mère » a déclaré le berger du peuple de Dieu de l'archidiocèse dans le message du 27 juillet, mais mis à la disposition du public le 29 juillet

Mgr Anokye a déclaré que le service de la grotte durerait deux heures, comme le prévoit le culte public dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Dimanche 26 juillet, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a annoncé qu'à partir du 1er août, les restrictions sur le nombre de fidèles qui célèbrent leur culte à l'église seront levées, la durée du culte passant d'une à deux heures par service.

Selon le président Akufo-Addo, la décision de prorogation est due au strict respect du protocole de sécurité pour contenir la pandémie de coronavirus.

« J'exprime ma plus profonde gratitude à nos chefs religieux pour leur strict respect des protocoles de sécurité, qui ont permis d'éviter toute épidémie connue, depuis qu'ils ont repris leurs services » a déclaré le président Akufo-Addo.

Dans son message intitulé « Nouvelles mises à jour sur les célébrations dans l'archidiocèse catholique de Kumasi » Mgr Anokye a exprimé son enthousiasme pour la durée prolongée du culte public et a déclaré que tout le monde était invité à assister à la messe.

« À partir de dimanche prochain, le 2 août, tous les fidèles catholiques de l'archidiocèse catholique de Kumasi participeront en grand nombre à nos célébrations eucharistiques et autres : Les familles, jeunes et vieilles, pendant deux heures » a déclaré l'archevêque ghanéen.

Il a exhorté le clergé et les laïcs dont il a la charge à suivre tous les protocoles de sécurité et les restrictions du COVID-19 antérieurs, tandis que « les églises et les lieux de culte doivent respecter le protocole de distanciation sociale en érigeant des auvents à l'extérieur, si nécessaire, pour admettre le nombre nécessaire. »

« Tous les sacrements doivent être administrés dans le cadre des protocoles (de santé) existants, en particulier lors des visites aux malades et aux personnes confinées à la maison pour la communion ou pour l'onction et la confession » a noté Mgr Anokye, qui est également président de Caritas Afrique.

Il a également annoncé que l'ordination sacerdotale est toujours reportée à « une date ultérieure. »” 

L'archevêque a également appelé à prier pour les travailleurs de la santé du pays qui continuent à travailler en première ligne du combat de COVID-19.

« Avec nos compatriotes ghanéens, nous prions pour tous les travailleurs de la santé, les patients infectés par la COVID-19, les morts, les familles endeuillées, les gouvernements et les autorités sanitaires du monde entier » a déclaré l'archevêque de 60 ans.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]