RD Congo : La diaconie une « expression de l'amour compatissant de Dieu » des plus pauvres

Sœur Câline Mampuya, qui supervise les activités de Diakonia, reçoit l'aide de personnes de bonne volonté de Kinshasa, la capitale de la RD Congo.
Credit: Domaine public

Un responsable du service caritatif créé il y a cinq mois pour l'archidiocèse de Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) a déclaré que l'entité existe comme « une expression de l'amour miséricordieux et compatissant de Dieu » et remplit son mandat en allant « vers les personnes les plus pauvres » au sein de l'archidiocèse.

Baptisée « Diaconie » cette association a été créée par l'archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, dans le prolongement de sa vision épiscopale, "Omnia omnibus - tout à tous". 

« Les actions de la diaconie sont censées être une expression de l'amour miséricordieux et compatissant de Dieu qui inspire la compassion, la solidarité et le partage en chacun de nous » a déclaré Sœur Câline Mampuya, qui supervise les activités de l'organisation caritative, à Radio Vatican dans un reportage du 28 juillet.

Le nom de l'organisation caritative « Diaconie » qui s'inspire de la première encyclique du pape émérite Benoît XVI Deus Caritas est, fait référence au « service d'amour du prochain exercé de manière communautaire et ordonnée. » 

« La diaconie est la mise en œuvre de la charité de l'Église, qui imite son divin Maître, Jésus-Christ, le bon samaritain par excellence » a ajouté Sœur Câline, membre de la Congrégation des Sœurs de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de Kinshasa. 

Le travail de la charité dans l'archidiocèse de Kinshasa « est en définitive une attitude du cœur, nourrie par le péricope de l'Évangile selon Matthieu dans laquelle Jésus dit que toutes les fois que vous avez fait à l'un des plus petits d'entre eux, mes frères et sœurs, c'est à moi que vous l'avez fait » dit encore Sœur Câline.

Depuis sa création, l'association a touché au moins 4 000 familles, dont toutes les maisons de formation religieuse de l'archidiocèse de Kinshasa, Sr. Caline a déclaré.

Au milieu de la pandémie du COVID-19, qui a infecté au moins 8 931 personnes et fait 210 morts alors que 6 095 patients se sont rétablis, Sr. Câline explique que les équipes de l'organisation caritative ont distribué des palliatifs tels que des masques, des produits d'hygiène et des denrées alimentaires aux populations vulnérables, et ont également sensibilisé les gens aux mesures de barrière.

L'aide humanitaire, a déclaré la religieuse congolaise, a été distribuée sans discrimination aux personnes de toutes confessions, y compris les protestants et les musulmans de la région couverte par l'archidiocèse de 61 ans.

Sur la relation entre la diaconie et la Caritas de l'archidiocèse, Sr. Câline a déclaré que les deux entités de l'Archidiocèse sont « les doigts d'une main qui touchent les vulnérables » même si la Diaconie « voudrait apporter une chaleur plus concrète aux pauvres, en les rejoignant dans leurs périphéries existentielles. »

Elle a expliqué : « C'est bien l'image d'une Eglise sur le chemin de ce dont parle le Pape François, que le cardinal Ambongo a voulu reproduire en créant ce service de charité dans son archidiocèse. »

Répondant à la question de savoir si le gouvernement reste pertinent au sein de l'organisation caritative qui fait le travail des agences de l'État en soulageant la misère de la population vulnérable, Sr. Caline a affirmé que "la charité évangélique de l'église n'encourage pas l'État à démissionner".

Au contraire, a-t-elle déclaré, « la proximité évangélique avec les pauvres nous rappelle l'urgence de la bonne gouvernance, qui doit devenir la priorité des priorités pour nos nations africaines au bord du précipice. »

Dans ce contexte, la religieuse estime que le grand défi de la diaconie est de « renforcer les liens de solidarité et de partage pour réduire de manière significative et durable les disparités criantes qui existent dans la société congolaise. »

Sr Caline souhaite voir la diaconie « s'étendre à toute la République démocratique du Congo. »


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]