Un archevêque ghanéen plaide pour le rétablissement des foyers en tant que "véritables églises domestiques".

Mgr Charles Palmer-Buckle, archevêque de Cape Coast au Ghana.
Credit: Domaine public

Un archevêque ghanéen a encouragé la création de « véritables églises domestiques » dans les familles malgré les restrictions du COVID-19 obligeant à rester à la maison, une mesure « très difficile pour beaucoup. »

Dans un message vidéo posté sur Facebook, Mgr Charles Palmer-Buckle déclare : « Le temps est venu pour nous, dans l'Église catholique, de faire revivre ce que l'on appelle l'Église domestique. »

« L'un des protocoles de ces restrictions du COVID-19 est que nous devons rester chez nous. Je sais que rester à la maison est devenu très difficile pour beaucoup d'entre nous pour qui nos maisons n'étaient qu'un lieu de couchage, de colocation » explique Mgr Palmer-Buckle dans le post Facebook du jeudi 30 juillet.

Il a ajouté « nous avons été obligés de faire de nos maisons un véritable foyer où il y a de l'amour, de la paix, de la joie, du partage. »

« Je prie pour que nos maisons deviennent de véritables églises domestiques où une famille qui prie ensemble reste ensemble » implore Mgr Palmer-Buckle, qui est l'Ordinaire du lieu de l'archidiocèse de Cape Coast au Ghana, dans ce message vidéo de 2,39 minutes.

Dans un effort pour contenir la propagation du COVID-19 au Ghana, le président Nana AkufoAddo a imposé un confinement partiel de trois semaines dans les villes de Kumasi, Accra et Tema en mars. Le Président a également suspendu les cultes publics dans le pays. 

Les restrictions concernant les cultes publics ont été assouplies et, dernièrement, le président Akufo-Addo a prolongé la durée des cultes d'une heure à deux heures.  

La nation ouest-africaine a rapporté au moins 35 142 cas de ce nouveau coronavirus, dont 31 286 guérisons et 175 décès.

Faisant référence à la violence sexiste qui a augmenté dans les foyers depuis que les restrictions de COVID-19 ont été imposées dans le pays en mars, Mgr Palmer-Buckle a, dans le message vidéo, mis en garde contre la violence en disant : « Ceux d'entre nous qui ont tendance à s'infliger des violences les uns aux autres, ma réponse est, priez ensemble. »

« Commencez par prier ensemble, mari, femme, enfants », dit l’archevêque ghanéen, ajoutant que les familles qui prient ensemble constatent « que Dieu vive avec elles et les aide à surmonter leurs difficultés. »

Il continue en encourageant les membres des familles à « manger ensemble, lire les écritures ensemble et savoir que Jésus est au milieu de vous. »

« Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis avec eux » dit le prélat de 70 ans en se référant à l'Évangile de Matthieu et ajoute : « C'est la seule façon de surmonter la violence domestique et tous les défis que nous traversons. »

L'archevêque encourage également les membres de la famille à faire bon usage de la mesure de rester à domicile pour mieux se connaître.

« Les maris connaissent vos femmes ; les femmes connaissent vos maris ; les enfants connaissent vos parents ; les parents connaissent vos enfants » note l'archevêque.

Tout comme le Bon Pasteur qui donne sa vie pour les brebis, le prélat implore : « Donnons notre vie les uns pour les autres afin que nos maisons deviennent des églises domestiques où Dieu est présent, car Jésus dit : là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux. »

« Que Dieu bénisse tous les foyers, Père, Fils et Saint-Esprit, Amen » conclut Mgr Palmer Buckle. 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]