Le diocèse de Kakamega au Kenya crée une pépinière en réponse à la demande de Laudato Si

Le modèle de pépinière du diocèse de Kakamega au Kenya. Le projet est une réponse à l'encyclique Laudato Si' du Pape François.
Credit: CJPC Kakamega/ Facebook

La direction de la Commission catholique Justice et Paix (CJPC) dans le diocèse de Kakamega au Kenya a lancé un projet de pépinière, initialement avec 12.000 plants, en réponse à la lettre encyclique du Pape François, Laudato Si', a déclaré un responsable de la CJPC à ACI Afrique.

Dans la Lettre, la deuxième encyclique du Pape François, le Saint-Père appelle l'humanité entière à prendre soin de la création, un appel qui est repris dans le sous-titre du document, "sur le soin de notre maison commune".

"Dans Laudato Si, le Pape François regrette que l'humanité ait fait un usage irresponsable des biens dont Dieu nous a dotés", a déclaré Arnold Ambei, responsable des programmes du CJPC dans le diocèse de Kakamega, à ACI Afrique, vendredi 7 août.

Il a ajouté, en faisant référence au Saint-Père, "qu'il invite non seulement les fidèles catholiques mais aussi toute la famille humaine à s'engager dans un nouveau dialogue pour trouver des options durables de développement qui reconnaissent dûment la centralité de la nature dans notre saine expérience humaine".

L'établissement de cette pépinière est donc notre façon de reconnaître les voix prophétiques de nos papes dont les paroles sont bien saisies dans l'encyclique et de répondre à l'appel de notre pape actuel à "travailler ensemble pour construire notre maison commune"", a déclaré le responsable de CJPC de Kakamega.

Créée grâce au fonds de carême du diocèse et soutenue par la fondation caritative environnementale, le Global GreenGrants Fund, la pépinière devrait avoir au moins 20 000 plants d'ici la mi-septembre, a déclaré M. Ambei à ACI Afrique.

À la pépinière, la direction du CJPC de Kakamega propage des arbres exotiques et indigènes tels que le cyprès, le caliandre, l'acajou, le cerisier africain (Prunus Africana), le lutéen de Markhamia et le pin siffleur, a déclaré le responsable des programmes, ajoutant : "Nous prévoyons de propager davantage le bambou, le grevillon et certains arbres fruitiers à l'approche du dernier trimestre de cette année.

"Vous réalisez que malgré la popularité du gommier bleu, nous ne l'avons pas inclus dans ce projet", a déclaré M. Ambei, qui a expliqué : "C'est une décision délibérée prise par le diocèse sur la base de constatations qui ont associé la plantation non réglementée de cette espèce à des effets néfastes sur l'environnement".

Les arbres cultivés à la pépinière seront distribués à environ 500 institutions diocésaines pour être plantés, a déclaré le responsable de la CJPC à ACI Afrique et a ajouté, en référence aux arbres, "Ils contribueront à un monde idéal d'air et d'eau propres. Ils seront utilisés pour réhabiliter les terres incultes du diocèse. Chaque arbre est entretenu dans l'optique de notre maison commune".

Baptisé "La pépinière modèle", le projet a été mis en place sur la ferme diocésaine, comme l'une des entreprises du diocèse de 42 ans "pour participer de manière significative aux dialogues et aux actions qui aboutissent à un environnement bien conservé", a déclaré M. Ambei.

Le diocèse, qui compte actuellement 41 paroisses, gère également le programme d'environnement scolaire du diocèse catholique de Kakamega (CDOK-SBEP) qui a été lancé l'année dernière lors de la Journée internationale des forêts, le 21 mars, par l'Ordinaire du lieu, Mgr Joseph Obanyi, a déclaré M. Ambei à ACI Afrique lors de l'entretien du 7 août. 

Le programme a vu le diocèse kenyan s'associer à l'agence gouvernementale chargée de la gestion durable des ressources forestières, le Service forestier du Kenya (KFS) ainsi qu'au gouvernement local du comté pour sensibiliser les communautés et les enfants scolarisés "à la nécessité de préserver l'environnement en gérant les déchets et en plantant des arbres".

Les membres de la communauté et les enfants qui participent au programme utilisent des plants de la pépinière d'arbres modèles, a déclaré le responsable du CJPC à ACI Afrique.

"Notre objectif premier est de parvenir à une transformation des attitudes à l'égard de l'environnement", a déclaré M. Ambei. "Nous réalisons en effet que les enfants qui vont à l'école sont vraiment impressionnables, d'où l'accent que nous mettons sur les enfants qui vont à l'école avec l'initiative de plantation et d'entretien des arbres".

"Nous cherchons à atteindre une génération dont la seconde nature est de prendre soin de l'environnement. Nous cherchons également à améliorer les capacités et les liens avec les acteurs étatiques et non étatiques qui travaillent au profit de notre maison commune", a-t-il ajouté.

Par l'intermédiaire du CJPC, la direction du diocèse de Kakamega, qui est situé dans l'ouest du Kenya, est en train d'établir des comités de surveillance des forêts (FWC) dans toutes les paroisses voisines de la seule forêt tropicale de Kakamega au Kenya, une ressource qui "est menacée par la sur-exploitation et l'exploitation illégale", a déclaré M. Ambei.

Grâce à ces FWC, a-t-il ajouté, "les membres de la communauté seront mis au premier plan lorsqu'il s'agira de protéger la forêt. En plus d'éduquer la communauté sur l'importance de la conservation de la forêt, ils devront noter et signaler tout cas d'exploitation forestière et autres pratiques nuisibles au bureau diocésain de la CJPC pour qu'il puisse ensuite s'engager auprès des bureaux concernés, notamment le KFS et le Kenya Wildlife Service (KWS)".

"Le souci de notre environnement, selon les termes de notre évêque, Mgr Joseph Obanyi Sagwe, n'est pas une décision politique, mais plutôt une direction sacrée et donc au-delà de la convenance. Nous prenons donc cette initiative comme un devoir et une responsabilité", a déclaré M. Ambei à ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]