Le Pape François envoie un don à Beyrouth pour soutenir la reconstruction après l'explosion

Le Pape François salue les pèlerins après l'audience générale du mercredi sur la place Saint-Pierre, le 26 février 2020.
Credit: Daniel Ibáñez/CNA

Le Pape François a envoyé un don de 250 000 euros (295 488 dollars) à l'Église du Liban pour l'aider dans ses efforts de redressement après l'explosion dévastatrice qui s'est produite dans la capitale Beyrouth en début de semaine.

"Ce don se veut un signe de l'attention et de la proximité de Sa Sainteté envers la population touchée et de sa proximité paternelle envers les personnes en grande difficulté", indique un communiqué de presse du Vatican du 7 août.

Plus de 137 personnes ont été tuées et des milliers blessées dans une explosion près du port de Beyrouth le 4 août. L'explosion a causé d'importants dommages à la ville et a aplati des bâtiments près du port. Le gouverneur de Beyrouth, Marwan Abboud, a déclaré qu'environ 300 000 personnes se sont retrouvées temporairement sans abri.

Les chefs de l'Eglise ont averti que la ville et la nation sont au bord de l'effondrement total, et ont supplié la communauté internationale de leur venir en aide.

Mgr Gregory Mansour de l'éparchie de St Maron de Brooklyn et Mgr Elias Zeidan de l'éparchie de Notre-Dame du Liban de Los Angeles ont décrit Beyrouth comme une "ville apocalyptique" dans un appel commun à l'aide mercredi.

"Ce pays est au bord de la faillite et de l'effondrement total de l'Etat", ont-ils déclaré. "Nous prions pour le Liban, et nous vous demandons de soutenir nos frères et sœurs en ces temps difficiles et en réponse à la catastrophe".

Le don du Pape François, fait par l'intermédiaire du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, ira à la nonciature apostolique de Beyrouth "pour répondre aux besoins de l'Eglise libanaise en ces moments de difficulté et de souffrance", selon le Vatican.

L'explosion a détruit "des bâtiments, des églises, des monastères, des installations et des sanitaires de base", poursuit la déclaration. "Une réponse immédiate d'urgence et de premiers secours est déjà en place avec des soins médicaux, des abris pour les personnes déplacées et des centres de besoins de base mis à disposition par l'Eglise par l'intermédiaire de Caritas Liban, Caritas Internationalis et plusieurs organisations sœurs de Caritas".

Les responsables libanais affirment que l'explosion semble avoir été causée par la détonation de plus de 2 700 tonnes de nitrate d'ammonium chimique, qui est couramment utilisé dans les engrais et les explosifs miniers, stockés dans un entrepôt non sécurisé sur les quais pendant six ans.

Le Pape François a lancé un appel à la prière pour le peuple libanais après son discours au cours de l'audience générale du 5 août.

S'exprimant via livestream, il a déclaré : "Prions pour les victimes, pour leurs familles ; et prions pour le Liban, afin que, grâce au dévouement de tous ses éléments sociaux, politiques et religieux, il puisse faire face à ce moment extrêmement tragique et douloureux et, avec l'aide de la communauté internationale, surmonter la grave crise qu'il traverse".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]