Les évêques de la province ecclésiastique de Dakar au Sénégal prolongent la suspension de la messe publique

La cathédrale Notre-Dame des Victoires de Dakar au Sénégal.
Credit: Domaine public

Les évêques catholiques de la province ecclésiastique de Dakar au Sénégal ont prolongé la suspension de la messe publique dans la région en raison du nombre croissant de cas de COVID19 dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, une situation qui a obligé le gouvernement à réintroduire des mesures restrictives.

Depuis le premier cas de COVID-19 en mars, le Sénégal a enregistré au moins 11 175 infections, 7 352 guérisons et 66 décès liés.

"Au vu de tout cela, nous, vos Pères Evêques du Sénégal, maintenons notre fervent appel à la persévérance dans la patience et la prudence. La situation actuelle ne milite pas en faveur d'une reprise immédiate du culte chrétien", déclarent les évêques de la province ecclésiastique dans leur message collectif du samedi 8 août.

Dans la déclaration signée par l'Ordinaire de Dakar, Mgr Benjamin Ndiaye, les évêques ajoutent : "La situation actuelle de cette pandémie, tant au niveau national qu'international, est loin d'être sous contrôle".

Dans la déclaration vue par ACI Afrique, les évêques représentant l'archidiocèse de Dakar et les diocèses de Kaolack, Kolda, Tambacounda, Thiès, Ziguinchor et Saint-Louis du Sénégal précisent cependant que "les églises (resteront) ouvertes aux fidèles pour des dévotions personnelles".

Ils laissent les demandes de nature pastorale telles que le baptême, le mariage et les funérailles à la discrétion des prêtres qui, soulignent-ils, "doivent, dans un esprit de dialogue avec les fidèles laïcs et de communion pastorale, veiller à ce que tout soit fait dans l'esprit du respect des mesures de barrière, avec un petit nombre de fidèles, afin de ne pas favoriser la propagation de la maladie".

 "Ce qui compte, c'est la vie et la santé des gens, qui ne doivent pas être mises en danger", affirment les évêques dans leur déclaration du 8 août.

Ils rappellent aux fidèles qu'à la lumière de la pandémie COVID-19, les cérémonies telles que les ordinations sacerdotales et les professions religieuses "ne peuvent se faire que dans un cadre restreint et dans le respect des mesures sanitaires requises par la situation, avec le souci permanent de protéger la vie humaine".

A l'occasion de la solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie célébrée le 15 août, les évêques invitent les chrétiens "à éviter les voyages et les rassemblements habituels, et à invoquer avec ferveur la protection maternelle de Marie pour nos familles, notre pays et le monde entier".

Le président du Sénégal, Macky Sall, a déclaré l'état d'urgence et le couvre-feu le 21 mars afin de freiner la propagation de la pandémie.

Les restrictions ont été levées fin juin, et réintroduites le samedi 8 août en raison d'une "hausse prononcée" des infections à COVID-19.

Annonçant la réintroduction des restrictions avec "effet immédiat", le ministre sénégalais de l'Intérieur, Aly Ngouye Ndiaye, a noté que depuis la levée de l'état d'urgence et du couvre-feu, il y avait eu un "certain laxisme" de la part du public dans le respect des mesures de barrière COVID19.

Parmi les mesures réintroduites figurent "l'interdiction des rassemblements sur les plages, les terrains de sport, les espaces publics et les théâtres" ainsi que "l'interdiction de toute manifestation sur la voie publique, notamment dans la région de Dakar".

"Chers fidèles du Christ, en communion avec vous, nous adressons nos prières en nous confiant au Dieu de toute miséricorde et de toute protection. Assurés de la puissante intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre-Dame de la Délivrance, Reine de tous les Saints, nous lui soumettons cette demande, en communion avec le Pape François :" disent les évêques dans la déclaration.

"O Marie, consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et fais intervenir Dieu de sa main toute-puissante pour nous libérer de cette terrible pandémie, afin que la vie reprenne son cours normal dans la sérénité", prient-ils. 

Les évêques poursuivent : "Nous nous confions à Toi, Toi qui brilles sur notre chemin en signe de salut et d'espérance, ô Miséricordieux, ô Miséricordieux, ô Douce Vierge Marie. Amen. "

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]