Les églises du Soudan du Sud condamnent le meurtre de neuf enfants et de femmes lors de deux attaques

Logo Conseil des Eglises du Soudan du Sud (SSCC)
Credit: Domaine public

Deux attaques distinctes au Soudan du Sud ont fait neuf morts en moins d'un mois, une situation qui a attiré l'attention des chefs religieux de ce pays d'Afrique de l’est qui ont condamné les meurtres et demandé une intervention extérieure pour maîtriser la violence dans ce pays de neuf ans.

L'un des incidents est le meurtre, le 1er août, de trois frères et sœurs âgés de 4, 7 et 9 ans dont les corps sans vie ont été retrouvés dans leur maison à Juba où ils auraient regardé la télévision, un meurtre qui a choqué et attristé les dirigeants catholiques du pays.

Dans son message du 6 août, le Conseil des églises du Soudan du Sud (SSCC) condamne fermement le meurtre des enfants, le qualifiant de "barbare". ” 

"C'est un acte barbare, odieux et démoniaque qui ne peut être toléré", disent les responsables du SSCC, décrivant les enfants comme un merveilleux cadeau de Dieu.

Dans leur déclaration de trois pages signée par sept Églises membres, dont l'Église catholique, ils ajoutent : "Les enfants doivent être aimés, protégés, nourris et soignés par la communauté et la société ; ils ne doivent pas être exploités, négligés ou maltraités.

 "Nous prions également le Dieu tout-puissant de réconforter la famille endeuillée en cette période très difficile de grande perte", disent les responsables du SSCC dans leur déclaration vue par ACI Afrique.

L'incident, largement condamné par les prélats catholiques du pays comme étant déchirant, a été souligné dans les médias quelques jours après que six enfants aient été enlevés et tués aux côtés de 32 fidèles dans une église du Soudan du Sud.

Les médias ont indiqué que 20 autres fidèles ont été blessés lorsque des hommes armés non identifiés ont pris d'assaut le 27 juillet le complexe du diocèse anglican d'Athooch dans l'État de Jonglei.

Au cours du week-end, le Conseil œcuménique des Eglises (COE) s'est joint à la SSCC et à la Conférence des Eglises de toute l'Afrique (CETA) pour condamner les récents meurtres violents de personnes au Soudan du Sud et a ainsi appelé à mettre fin à la brutalité dans le pays.

Lors de l'attaque de la cathédrale de l'Eglise épiscopale du Soudan du Sud (ECSS) dans le diocèse d'Athooch, les responsables du COE ont exprimé leur profonde tristesse et présenté leurs condoléances et leurs prières pour les familles des victimes.

"Il est particulièrement affligeant que les agresseurs aient tué tous les enfants qu'ils avaient enlevés dans la brousse. Ce sont des âmes innocentes qui n'ont même pas la moindre idée de ce qu'est le conflit, et les tuer est très cruel", ont déclaré les membres du Conseil.

Ils ont ajouté : "Nous prions pour leurs familles, leurs amis et la communauté élargie qui pleure cette perte. Veuillez recevoir nos sincères condoléances".

Les responsables du SSCC ont en outre appelé toutes les parties au conflit au Soudan du Sud à condamner toute forme de violence et à s'abstenir de l'utiliser pour détruire leurs concitoyens.

Ils ont en outre appelé les organismes régionaux et internationaux, la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE), l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), l'Union africaine (UA) et le Conseil de sécurité des Nations unies à considérer ces attaques comme une atteinte à la paix mondiale et à "exiger la pleine mise en œuvre de l'accord de paix longtemps retardé au Soudan du Sud".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]