Les chefs religieux d'Afrique australe et du Zimbabwe expriment leur solidarité avec les évêques du Zimbabwe

Les évêques catholiques d'Afrique australe et les supérieurs religieux du Zimbabwe ont, dans des déclarations séparées, exprimé leur solidarité avec les évêques catholiques du Zimbabwe qui ont été attaqués par les dirigeants politiques au sujet de leur récente lettre pastorale qui dénonce la "situation de répression" signalée par le gouvernement dirigé par le président Emmerson Mnangagwa.

Dans leur déclaration du mercredi 19 août, partagée avec ACI Afrique, les membres de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC) expriment leur connaissance de la situation au Zimbabwe et félicitent les évêques pour leur "voix prophétique" dans la dénonciation des injustices.

"Nous continuons à constater avec une inquiétude croissante la situation de répression qui ne faiblit pas au Zimbabwe, entraînant une augmentation des difficultés et des souffrances pour les citoyens", déclarent les membres de la SACBC.

Ils ajoutent : "L'Église catholique et ses évêques en Afrique australe sont solidaires sans condition avec vous, les dirigeants qui sont pris pour cible par le gouvernement, et avec la population qui souffrent de cette situation. ”

Les dirigeants catholiques des trois nations félicitent leurs homologues du Zimbabwe pour "la voix prophétique qui a nommé et condamné la brutalisation des gens ordinaires par les forces de sécurité et la corruption sous-jacente qui a conduit à l'effondrement total des services au peuple par le gouvernement".

Les évêques catholiques du Zimbabwe ont récemment fait l'objet de vives critiques de la part du gouvernement du président Mnangagwa, suite à leur lettre pastorale du 14 août dernier dans laquelle ils appelaient l'État à relever les défis économiques et politiques qui accablent le pays.

Réagissant à la lettre pastorale des évêques, la ministre zimbabwéenne de l'information, de la publicité et des services de radiodiffusion, Monica Mutsvangwa, a "protesté avec véhémence et condamné fermement" les déclarations des évêques, désignant le président de la Conférence des évêques catholiques du Zimbabwe (ZCBC), Mgr Robert Ndlovu.

"Mgr Ndlovu revêt la robe de l'archevêque Arthanase Seromba qui était le principal idéologue spirituel et praticien de la violence du génocide Hutu-Tutsi de 1994 au Rwanda", a déclaré Mme Mutsvangwa.

La ministre zimbabwéenne a ajouté dans sa déclaration largement diffusée, "Avec un cynisme néfaste pour l'histoire, Mgr Robert Christopher Ndlovu s'efforce de mener la congrégation catholique du Zimbabwe dans les plus sombres cachots du génocide de type rwandais".

Dans leur déclaration du 19 août, les membres de la SACBC déclarent : "Il est très regrettable qu'au lieu de s'attaquer aux problèmes, le gouvernement, par l'intermédiaire de sa ministre de l'information Monica Mutsvangwa, ait choisi de cibler et d'insulter Mgr Robert Ndlovu comme étant "mal intentionné", projetant son propre programme tribaliste pour alimenter les divisions dans le pays".

Les membres de la SACBC font référence à l'Évangile de Luc en disant : "À vous, évêques, et en particulier à vous, Mgr Ndlovu, nous vous rappelons ce que Jésus a prédit à propos de ceux qui parlent en son nom : "Ils vous saisiront et vous persécuteront".

"Votre voix d'encouragement au peuple du Zimbabwe est ce qu'il avait besoin d'entendre en cette période de grand besoin", disent-ils encore, exprimant l'espoir que les évêques et les autres leaders religieux du Zimbabwe "continueront à parler de manière prophétique, avec la voix de Dieu, et à être la lumière qui brille dans les ténèbres".

"Se taire n'est pas une option et en tant que bergers du peuple, votre voix de soutien donne de l'espoir aux personnes qui vous sont confiées pour continuer", soulignent les dirigeants de l'Église catholique d'Afrique du Sud, du Botswana et du Swaziland dans leur déclaration de solidarité du 19 août.

Ils ajoutent : "En tant que vos frères et sœurs d'Afrique australe, nous vous assurons de notre soutien et de nos prières pour que cette période de souffrance dans votre pays puisse bientôt prendre fin".

Dans une déclaration séparée datée du 18 août, les supérieurs religieux du Zimbabwe ont fait part de leur solidarité avec les membres du ZCBC.

"Nous nous unissons à nos évêques dans leur préoccupation sincère et véritable concernant la situation au Zimbabwe aujourd'hui", déclarent les membres de la Conférence des Supérieurs religieux majeurs catholiques du Zimbabwe (CMRS-Z).

Ils ajoutent : "Nous sommes fermement attachés à la lettre pastorale de la Conférence des évêques catholiques du Zimbabwe sur la situation au Zimbabwe. Comme eux, et comme des millions d'autres Zimbabwéens, nous savons que le Zimbabwe est en crise et qu'il l'est depuis longtemps. ”

Dans la déclaration signée par sept membres de l'exécutif national, les supérieurs religieux affirment que l'Eglise "ne cherche pas le pouvoir politique, elle cherche le bien du peuple", une vision qu'ils disent être contenue dans la lettre pastorale des évêques.

En effet, la "Marche" n'est pas terminée. Nous enjoignons tous les Zimbabwéens de bonne volonté à prier pour notre conversion à tous, afin que nous puissions tous être épris de paix et rassembler la force et la volonté nécessaires pour travailler concrètement à la transformation de notre pays", déclarent les membres de la CMRS-Z dans leur déclaration collective.

Parmi les autres organisations qui ont exprimé leur solidarité avec les évêques catholiques du Zimbabwe, citons le Mouvement national des étudiants catholiques du Zimbabwe (NMCS), le

Réseau professionnel catholique du Zimbabwe (CPNZ), le Nonce apostolique au Zimbabwe, le Conseil œcuménique des Églises (COE), la Plateforme des citoyens engagés (PCC), les Avocats du Zimbabwe pour les droits de l'homme (ZLHR) et la Guilde des avocats catholiques.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]