Advertisement

Un diocèse au Soudan du Sud reprend les messes publiques, et promet de fermer si les cas de COVID-19 augmentent

Cathédrale du Christ Roi du Diocèse de Yei au Soudan du Sud. Domaine public Cathédrale du Christ Roi du Diocèse de Yei au Soudan du Sud.
Domaine public

Pour la première fois en quatre mois, un diocèse catholique du Soudan du Sud a ouvert ses portes à des chrétiens enthousiastes qui se sont pressés dans leurs lieux de culte respectifs pour leur première messe publique depuis la fermeture des lieux de culte dans ce pays d'Afrique de l’Est, afin d'endiguer la propagation de COVID-19.

Mais la joie du service communautaire pourrait être de courte durée, selon Mgr Erkolano Lodu Tombe du diocèse de Yei au Soudan du Sud qui a déclaré qu'il n'hésiterait pas à demander la fermeture des lieux de culte si le coronavirus devenait ingérable.

Mgr Tombe s'est adressé aux fidèles qui ont pris part à la célébration eucharistique à la cathédrale Christ the King à Yei le dimanche 6 septembre, portant des masques faciaux et adhérant à d'autres directives de base de la COVID-19, notamment la distanciation physique et le lavage des mains.

"Nous allons prier ici, mais si le coronavirus s'intensifie, nous fermerons à nouveau nos lieux de culte sans attendre les instructions venues d'ailleurs", a déclaré le prélat sud-soudanais.   

Il a déclaré que les fidèles avaient spirituellement soif de prières communautaires après vingt-deux dimanches sans participer à la liturgie publique. 

Advertisement

"Depuis plus de quatre mois, nous n'avons pas prié comme cela et il y avait une profonde faim spirituelle, les gens ont spirituellement faim de la prière communautaire, des services du dimanche, des sacrements et nous, les bergers, avons la responsabilité de vous nourrir", a déclaré l'évêque de 77 ans.

Faisant référence à la reprise du culte public dans son diocèse, Mgr Tombe a déclaré : "Au moins, il y a une certaine détente à Yei. Et parce que nous sommes suffisamment disciplinés pour suivre les mesures mises en place par les responsables de la santé, nous avons pu venir et nous rassembler pour prier".

Il a exprimé sa gratitude aux groupes de travail du gouvernement et des chefs religieux qui ont autorisé la réouverture des lieux de culte, en disant que les gens ne pouvaient plus se passer des prières dans le diocèse.

L'Ordinaire du diocèse de Yei a également remercié le ministère de la santé du pays et les responsables de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) basés dans le canton de Yei pour avoir maintenu les citoyens informés sur les questions relatives à la COVID-19 depuis le début de l'épidémie.

Faisant des comparaisons avec les moments difficiles qu'il a traversés avec son troupeau, Mgr Tombe a déclaré : "Pendant la guerre (sud-soudanaise) pour notre indépendance, j'ai toujours eu l'habitude de dire que lorsque la guerre s'intensifie, intensifions nos prières. ”

More in Afrique

"Alors que le COVID-19 s'intensifie dans le monde entier, nous devons intensifier nos prières à Dieu pour garder ce virus loin du monde et libérer le monde d'une si grande souffrance", a-t-il déclaré.