Les évêques d'Afrique australe expriment leur "proximité, leur soutien" à tous dans le cadre de COVID-19 et la crise de Pemba

Cathédrale St. Paul du diocèse de Pemba au Mozambique.
Credit: Domaine public

Les dirigeants de la Rencontre interrégionale des évêques d'Afrique australe (IMBISA), qui regroupe neuf pays, ont exprimé dans une déclaration leur solidarité avec le peuple de Dieu de la région face aux défis de la COVID-19 et à la crise qui sévit dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, une région du diocèse de Pemba. 

Dans la déclaration du mercredi 9 septembre signée par le président d'IMBISA, Mgr Lucio Andrice Muandula, évêque du diocèse de Xai-Xai au Mozambique, les membres du Comité permanent assurent le peuple de Dieu des neuf pays de leur "proximité, soutien et encouragement" au milieu des défis.

Ils affirment que la pandémie du COVID-19 a causé "de profonds dommages spirituels, sociaux, psychologiques, économiques et médicaux à un grand nombre de nos concitoyens". 

"Les célébrations eucharistiques ont dû être annulées ou au moins quelques personnes y ont assisté, les cours de catéchisme ont été suspendus, la participation aux funérailles a été limitée et le contact physique entre les ministres de l'Église et les fidèles a été réduit", déclarent les évêques à la tête d'IMBISA.

Ils ajoutent : "Les protocoles concernant COVID-19 ont eu pour conséquence la fermeture de nombreuses écoles, lieux de travail et autres installations pour le développement des personnes. ”

En raison des restrictions de COVID-19, les membres du Comité dirigé par Mgr Lucio disent que la santé mentale de nombreuses personnes a été affectée et "a augmenté l'incidence de nombreuses formes de violence domestique. La perturbation de l'activité économique a entraîné la perte des moyens de subsistance qui, à son tour, peut conduire à la perte de vies causée par la faim et d'autres problèmes sociaux". 

Les évêques ajoutent : "Tous les pays de l'IMBISA, déjà en difficulté économique, restent avec une infrastructure médicale très pauvre. Cela signifie que même si la vie est menacée, il y a très peu d'aide à l'horizon en termes de soins médicaux appropriés".

Face aux défis posés par le coronavirus, la direction d'IMBISA invite le peuple de Dieu des neuf pays suivants : Angola, Botswana, Eswatini (Swaziland), Lesotho, Mozambique, Namibie, São Tomé e Príncipe, Afrique du Sud et Zimbabwe, de continuer à prier pour que la pandémie prenne fin.

"Les prières pour toutes les personnes impliquées dans les soins de santé sont certainement de mise sans oublier les gouvernements car ils sont quotidiennement appelés à prendre des décisions difficiles en évitant la tentation de la corruption", affirment les membres du Comité permanent d'IMBISA.

Les évêques encouragent également les membres du clergé dans leurs pays respectifs à "concevoir de nouvelles façons et de nouveaux moyens d'exercer un ministère spirituel et autre auprès des peuples du monde entier". 

Dans la déclaration du 9 septembre, les dirigeants d'IMBISA ont également exprimé leurs préoccupations concernant la violence qui règne dans la province mozambicaine de Cabo Delgado, au sein du diocèse catholique de Pemba.

"La violence, les pertes de vies humaines et la réalité des personnes déplacées qui se déroulent actuellement dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, nous préoccupent profondément", disent-ils et ajoutent "Les gens vivent dans la peur, non seulement de COVID19, mais aussi de la violence qui leur est fréquemment infligée", déplorent les prélats dans leur déclaration du 9 septembre.

S'inspirant du Pape François qui a récemment exprimé sa solidarité avec l'Ordinaire de Pemba lors d'un appel téléphonique, les dirigeants d'IMBISA disent qu'ils "expriment leur proximité et notre soutien à Mgr Luiz Fernando Lisboa du diocèse de Pemba, au Mozambique, et aux habitants de Cabo Delgado".

"Nous vous invitons à prier pour que les efforts de paix portent les fruits souhaités dans cette belle terre", disent-ils encore et ajoutent, "Rappelant la devise de la visite du Pape au Mozambique l'année dernière, "Espoir, réconciliation et paix", nous vous demandons de prier sans cesse pour que la paix devienne une réalité dans la province de Cabo Delgado". 

Les évêques font également référence à la récente rencontre entre le chef de l'État du Mozambique et l'évêque de Pemba en disant : "Des signes d'espoir dans cette direction sont déjà présents, ce qui est très encourageant, comme en témoigne la rencontre du président du Mozambique Felipe Nyusi et de Mgr Luiz".

"Que ces efforts pour faire la paix portent des fruits, des fruits qui dureront afin que tout ce que nous demandons au nom de Jésus, le Père nous l'accorde", concluent les membres du Comité permanent d'IMBISA, citant l'Évangile selon Jean.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]