Après des mois de fermeture, les églises de l'archidiocèse de Pretoria en Afrique du Sud vont rouvrir

La cathédrale Sacré-Cœur dans l'archidiocèse de Pretoria, en Afrique du Sud.
Credit: Domaine public

Après près de six mois de fermeture en raison des restrictions du COVID-19, les églises de l'archidiocèse de Pretoria en Afrique du Sud devraient rouvrir au public le 1er octobre, a annoncé l'Ordinaire du lieu dans une déclaration du jeudi 17 septembre obtenue par ACI Afrique. 

"Par la présente, j'annonce officiellement et je donne l'instruction que toutes les églises de l'archidiocèse de Pretoria doivent s'ouvrir aux services publics et à la reprise de la vie sacramentelle de l'Église à partir du 1er octobre 2020", a déclaré l'archevêque de Pretoria, Mgr Dabula Mpako. 

Il ajoute : "Pour beaucoup de nos églises, cela signifiera la reprise des messes publiques du weekend du 3 au 4 octobre. Cependant, les paroisses qui ont la tradition des messes en semaine sont libres de rouvrir le jeudi 1er octobre 2020".

L'archidiocèse de Pretoria est l'une des juridictions ecclésiastiques d'Afrique du Sud dont les dirigeants ont reporté la réouverture des églises même après que le président du pays, Cyril Ramaphosa, ait  autorisé la  reprise du culte public à partir du 1er juin. 

Les lieux de culte dans ce pays d'Afrique australe sont fermés depuis le 26 mars dernier, suite à un confinement national visant à minimiser la propagation de COVID-19. 

"Il a été presque unanimement estimé que nous devions garder nos églises fermées jusqu'à une date ultérieure où le taux d'infection par COVID-19 aurait considérablement baissé et où il serait raisonnablement sûr de se réunir à nouveau pour les services publics”, explique Mgr Mpako.

Dans la déclaration de trois pages du17 septembre, le prélat sud-africain de 61 ans explique qu'il a choisi le 1er octobre comme date de réouverture des églises de l'archidiocèse le 25 août, mais qu'il a décidé d'attendre le discours du président avant de "donner des indications claires sur les détails concernant les modalités pratiques à respecter".

Dans son discours à la nation le mercredi 16 septembre, le président Cyril Ramaphosa a annoncé que le pays passerait au niveau d'alerte 1 de COVID-19 le dimanche 20 septembre à minuit.

"Une partie des assouplissements qui accompagnent le passage au niveau d'alerte 1 en ce qui concerne les rassemblements sociaux est que les services religieux ne seront plus limités à cinquante personnes (50) mais le nombre de participants sera désormais déterminé en fonction de cinquante pour cent (50%) de la surface de l'église ou du lieu utilisé", déclare l'archevêque dans sa déclaration du 17 septembre. 

Cependant, ajoute-t-il, "le nombre maximum ne doit en aucun cas dépasser 250 personnes dans un espace fermé et 500 dans un espace ouvert".

Dans la déclaration adressée au clergé, aux religieux et aux fidèles de l'archidiocèse de Pretoria, Mgr Mpako indique que les classes de catéchèse resteront fermées jusqu'à la fin de l'année 2020, à l'exception des groupes de confirmation de 2020.

Les confirmations reprendront à partir du week-end du 10 au 11 octobre 2020, annonce-t-il dans sa déclaration.

La COVID-19 étant toujours une réalité qui entraîne des infections et des décès associés, le prélat sud-africain met en garde : "Nous ne devrions pas aborder la question de la réouverture de nos églises et de la reprise des messes publiques de manière facile."

"Nous devons encore observer fidèlement les mesures de précaution qui doivent être respectées afin d'éviter la propagation du virus. Elles devront être strictement suivies et fidèlement respectées", ajoute-t-il.

Il souligne la nécessité de respecter les directives données précédemment, telles que le port obligatoire de masques dans les églises, la désinfection des mains, le dépistage et l'enregistrement de tous les fidèles, l'éloignement social, ainsi que la prise de précautions pour ne pas exposer la population vulnérable telle que les personnes âgées.

Au cours de la liturgie, l'archevêque réitère qu'il ne doit y avoir aucun contact pendant le signe de paix, que la Sainte Communion doit être distribuée sur la main et que le chant dans les grandes chorales doit être évité.

"Alors que nous reprenons lentement et prudemment la vie normale de l'Église après avoir été privés de participation au culte communautaire et à la vie sacramentelle pendant une période considérable, nous nous réjouissons de nous réunir à nouveau et d'accueillir tous nos paroissiens à l'église", déclare l'archevêque.

Il ajoute : "Nous continuons à croire que notre Dieu d'amour est avec nous alors que nous émergeons de la crise mondiale résultant de la pandémie du COVID-19".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]