Au Kenya, le nonce apostolique invite les nouveaux diacres à se donner à fond dans le ministère de l’église.

Mgr Hubertus van Megen imposant les mains aux candidats à l'ordination diaconale lors de la messe à la paroisse St. John the Evangelist, Karen de l'archidiocèse de Nairobi.
Credit: ACI Afrique

Les diacres africains nouvellement ordonnés ont été encouragés à assumer leur rôle de serviteurs, se donnant pleinement et inconditionnellement au service du peuple de Dieu et dépensant toutes leurs énergies dans le ministère de l'Église.

Le représentant du Saint-Père au Kenya et au Soudan du Sud était parmi les dirigeants de l'Église qui ont fait l'encouragement samedi 26 septembre à Nairobi, peu après avoir ordonné 25 diacres de six pays africains.

"Donnez-vous à fond ; ne posez pas de conditions ; ne mettez pas de réserves ; donnez tout ce que vous avez et épuisez-vous jusqu'à ce que vous n'ayez plus rien à donner", a déclaré Mgr Hubertus van Megen lors de la messe d’ordination.

L'archevêque a encouragé les nouveaux diacres ordonnés "à sauter par-dessus votre propre ombre, à n'accepter aucune limite" et a mis en garde, "dès que vous commencez à dire que je ne peux pas le faire ou que c'est trop pour moi, vous êtes déjà en train de le perdre. ”

S'adressant à ACI Afrique à la paroisse Saint-Jean l'Évangéliste, Karen de l'archidiocèse de Nairobi, lieu de l'ordination, le Nonce Apostolique a réitéré le rôle de service des diacres, les exhortant à être prêts à faire des sacrifices.

"En tant que jeunes diacres, vous devez vous efforcer d'aller le plus loin possible et de rendre service autant que possible, même au point de vous endormir en restant debout pour ainsi dire", a déclaré Mgr van Megen.

Dans son homélie pendant la messe, le prélat de 58 ans a souligné certains des services attendus des diacres en disant : "C'est le rôle du diacre d'amener les malades, les paralysés, les déprimés et les mourants à l'autel du Seigneur afin que la puissance de guérison du Christ puisse les guérir et les fortifier, ainsi que les diacres eux-mêmes. ”

"Votre rôle est d'ouvrir les fenêtres du sanctuaire pour que la puanteur des brebis puisse entrer et qu'elle soit purifiée par la douce odeur du corps du Christ", a-t-il dit pendant son homélie.

Il a ajouté : "Vous ne serez un bon prêtre à l'avenir que si vous avez appris à vous laver les pieds maintenant ; si vous avez appris à vous déplacer dans des pièces mal éclairées ; si vous avez appris à aider les personnes malades et pauvres ; si vous n'avez pas peur de la saleté et de la puanteur ; si vous êtes prêt à adopter l'odeur des brebis comme le dit le Pape François. ”

Les nouveaux diacres ordonnés comprennent 22 membres de la Congrégation du Saint-Esprit (Spiritains) et trois Ougandais membres de l'Ordre des Serviteurs de Marie, Servites. Les autres pays africains d'où viennent les diacres sont l'Angola, le Gabon, le Kenya, le Malawi et la Tanzanie. 

Dans une interview avec ACI Afrique, le supérieur provincial des Spiritains du Kenya et Soudan du Sud, le père John Mbinda a souligné la nécessité d'être fidèle aux vœux et a fait écho au message du Nonce Apostolique encourageant le service et le sacrifice. 

"Vivez les vœux que vous avez prononcés et servez avec désintéressement le peuple de Dieu qui vous a été confié. Sacrifiez, sacrifiez et sacrifiez avec amour pour les servir", a déclaré le père John à ACI Afrique, en s'adressant aux 25 diacres nouvellement ordonnés.

 

Le prêtre Kenyane a encouragé les diacres à reconnaître avec gratitude les personnes qui ont cheminé avec eux au fil des ans pendant leur formation.

"N'oubliez jamais le sacrifice des nombreuses personnes qui vous ont accompagné et soutenu dans votre parcours vocationnel : vos parents, vos tuteurs, vos amis, vos camarades de classe, les prêtres et les religieux, les formateurs, les donateurs et les bienfaiteurs", a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en faisant référence à ceux qui ont soutenu les nouveaux diacres au fil des ans : "Gardez-les toujours dans vos prières. Rendez-les fiers en vivant une vie de vraie fidélité, d'honnêteté et d'intégrité. C'est ce qui plaît à Dieu qui vous a élevés dans l'ordre des diacres".

Faisant référence au Pape François, le père John a souligné la nécessité pour les diacres de vivre dans la joie. 

Dans votre ministère, souvenez-vous toujours des paroles du Pape François : "Je veux vous dire un mot et ce mot est la joie. Où que soient les personnes consacrées, il y a toujours de la joie ! Si vous n'êtes pas heureux, vous passez à côté de ce tissu même d'engagement avec le peuple de Dieu", a-t-il dit, et il a poursuivi : "Notre travail est avec le peuple de Dieu ; rencontrez-les avec joie, partagez avec eux avec joie, servez-les avec joie et vous connaîtrez la joie du Seigneur ressuscité dans votre vie".

Il a encouragé les diacres à "prier, étudier et travailler dur". Que chaque jour soit un jour de renouvellement de votre engagement avec Dieu et les autres".

"Tenez-vous informé en vous mettant à jour sur ce qui se passe autour de vous et dans le monde. La connaissance est un pouvoir ; si vous savez, vous serez en mesure de mettre tout le potentiel qui est en vous au service de tous. Permettez à la connaissance que vous avez traduite en un travail acharné visant à gagner des âmes à Dieu", a déclaré le père John à ACI Afrique, en s'adressant aux nouveaux diacres ordonnés.

Le provincial spiritain a prié pour les nouveaux diacres en disant : "Que l'Esprit Saint vous guide et vous accompagne dans votre chemin de foi. ”

De son côté, le Recteur du Séminaire théologat des Spiritains à Nairobi, le Père Gérard Majella Nnamunga, a exprimé sa satisfaction pour "l'afflux de vocations à la prêtrise et à la vie religieuse" et, dans une interview avec ACI Afrique, a appelé à "plus de responsabilité dans leur formation à l'image du Christ".

Il a cependant exprimé ses inquiétudes quant à la tendance, de la part des personnes en formation, à "écouter plus les histoires qu'ils reçoivent sur les médias sociaux que ce que nous leur disons". Ils se méfient de toute autorité. Tout ce qui est perçu comme une restriction de leur liberté présumée est détesté".

Selon le prêtre Spiritain Ougandais, "les médias sociaux ont également créé une "couverture" pour les personnes en formation initiale qui "communiquent librement sur leur plateforme de groupe WhatsApp, mais pas aussi librement lorsqu'elles vous parlent (formateur). Ils aiment partager dans un groupe où ils obtiennent le soutien des autres mais ne partagent pas ouvertement avec leurs formateurs".

Faisant référence au père Donald Cozzens, qui a été président recteur et professeur de théologie pastorale à la Mary's Graduate and School of Theology dans l'Ohio, aux États-Unis, le père Gerard a déclaré qu'"un prêtre qui grandit pour devenir un homme d'Église et son propre homme "doit vivre sa vocation sous les deux bannières de la fidélité et de l'intégrité". ’”

Il a ajouté : "Les vrais hommes sont ceux qui sont des personnes intégrées, émotionnellement mûres, qui ont pour la plupart dépassé l'attraction insidieuse de l'envie et de l'égocentrisme. ”

Le père Gérard, qui enseigne à l'école de théologie du collège universitaire de Tangaza, explique : "Il y a effectivement quelques séminaristes qui ont vécu leur vocation sous les deux bannières de la fidélité et de l'intégrité, mais la majorité d'entre eux ne l'ont pas fait. ”

Selon lui, "il y a en effet un défi insurmontable pour l'Eglise, non seulement aujourd'hui mais aussi pour les jours à venir. L'Église doit relever ces défis maintenant. ”

Le recteur du théologat spiritain basé à Nairobi a déclaré à ACI Afrique : "Alors que l'Eglise en Afrique est aux prises avec l'énorme afflux de vocations, il est nécessaire d'avoir plus de formateurs bien formés, en phase avec le langage des jeunes, mais suffisamment sévères pour leur rappeler leur responsabilité". 

Entre-temps, l'un des nouveaux diacres a exprimé sa conscience de la mission qui leur a été confiée lors de leur ordination diaconale. 

"La mission qui nous est assignée aujourd'hui est la mission de l'Eglise. En tant que diacre ordonné dans la famille spiritain, je suis maintenant prêt à sortir pour servir Dieu à travers mes frères", a déclaré le diacre Jean Maturin, originaire du Gabon, à ACI Afrique

Il a ajouté : "Je suis prêt à aller partout où l'Esprit me conduira et à être au service des pauvres et des moins privilégiés de notre société".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]