Le Pape François: Le bienheureux Carlo Acutis est un modèle pour les jeunes pour mettre Dieu en premier

Le Pape François salue de sa fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre lors de l'Angélus.
Credit: Vatican Media.

Le Pape François a déclaré dimanche que la vie du bienheureux Carlo Acutis est un témoignage pour les jeunes que le vrai bonheur se trouve quand on met Dieu en premier.

"Hier à Assise, Carlo Acutis, un garçon de quinze ans amoureux de l'Eucharistie, a été béatifié. Il ne s'est pas contenté d'une inaction confortable, mais a saisi les besoins de son temps parce que dans les plus faibles, il a vu le visage du Christ", a déclaré le Pape François lors de son discours à l'Angélus le 11 octobre.

"Son témoignage montre aux jeunes d'aujourd'hui que le vrai bonheur se trouve en mettant Dieu à la première place et en le servant dans nos frères, surtout les plus petits. Applaudissons le nouveau jeune bienheureux", a déclaré le pape aux pèlerins réunis sur la place Saint-Pierre.

Le bienheureux Carlo Acutis, un adolescent catholique ayant des aptitudes pour la programmation informatique et une grande dévotion à la présence réelle de Jésus dans l'Eucharistie, est devenu le premier millénaire à être déclaré "Bienheureux" le 10 octobre.

À l'âge de 15 ans, Acutis a été diagnostiqué d'une leucémie en 2006. Il a offert ses souffrances pour le Pape Benoît XVI et pour l'Église, en disant : "J'offre toutes les souffrances que j'aurai à souffrir pour le Seigneur, pour le pape et pour l'Église".

Le Pape François a d'abord présenté Acutis comme un exemple pour les jeunes dans l'exhortation apostolique post-syndicale sur les jeunes, Christus Vivit. Le pape a écrit qu'"Acutis" fournissait un modèle de la manière dont les jeunes peuvent utiliser l'internet et la technologie pour annoncer l'Evangile.

"Il est vrai que le monde numérique peut vous exposer au risque de l'égocentrisme, de l'isolement et du plaisir vide. Mais n'oubliez pas que même là, il y a des jeunes qui font preuve de créativité et même de génie. Ce fut le cas du vénérable Carlo Acutis", écrivait le pape en 2018.

"Carlo était bien conscient que tout l'appareil des communications, de la publicité et des réseaux sociaux peut être utilisé pour nous bercer, pour nous rendre accros à la consommation et à l'achat des dernières nouveautés du marché, obsédés par notre temps libre, pris dans la négativité. Pourtant, il savait comment utiliser les nouvelles technologies de communication pour transmettre l'Évangile, pour communiquer des valeurs et de la beauté".

Dans son message de l'Angélus, le Pape François a dit que l'Église aujourd'hui est appelée à atteindre les périphéries géographiques et existentielles de l'humanité où les gens peuvent se retrouver en marge sans espoir.

Le pape a exhorté le peuple "à ne pas se reposer sur des modes confortables et routiniers d'évangélisation et de témoignage de charité, mais à ouvrir les portes de nos cœurs et de nos communautés à tous parce que l'Évangile n'est pas réservé à quelques privilégiés".

"Même les marginaux, même ceux qui sont rejetés et méprisés par la société, sont considérés par Dieu comme dignes de son amour", a-t-il ajouté.

Le Seigneur "prépare son banquet pour tout le monde : juste et pécheur, bon et mauvais, intelligent et sans éducation", a dit le pape, en se référant au chapitre 22 de l'Évangile de Matthieu.

"L'habit de miséricorde, que Dieu nous offre sans cesse, est un don gratuit de son amour ... Et il exige d'être reçu avec étonnement et joie", a déclaré François.

Après avoir prié l'Angélus, le pape a prié pour les victimes de la violence entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, exprimant sa gratitude pour le cessez-le-feu qui a été atteint.

Le Pape François a également encouragé tous les laïcs, en particulier les femmes, à exercer un leadership chrétien en vertu de leur baptême.

"Nous devons promouvoir l'intégration des femmes dans les lieux où sont prises les décisions importantes", a-t-il déclaré.

"Prions pour que, en vertu du baptême, les fidèles laïcs, en particulier les femmes, participent davantage aux institutions de responsabilité dans l'Église, sans tomber dans les cléricalismes qui annulent le charisme des laïcs et ruinent aussi le visage de la Sainte Mère l'Église".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]