Ghana : Un prêtre demande aux politiciens de soutenir les appels à la paix par des actions

Le père Sebastian Aduko, curé du Christ Roi, Sandema du diocèse de Navrongo-Bolgatanga au Ghana.
Credit: Ghanaweb

Un prêtre catholique servant dans le diocèse catholique de Navrongo-Bolgatanga au Ghana met au défi les politiciens de ce pays d'Afrique de l’ouest de joindre le geste à la parole, en faisant correspondre leur discours sur la paix à leur comportement.

"Les dirigeants politiques ne devraient pas se contenter d'appeler à la paix, mais devraient soutenir ces appels par des actions. Ils doivent interpeller leurs membres qui se comportent mal et les discipliner pour qu'ils aient un effet dissuasif sur les autres", a déclaré le curé de la paroisse Christ Roi de Sandema dans le diocèse de Navrongo-Bolgatanga au Ghana, le père Sebastian Aduko. 

Dans un article du jeudi 5 novembre, le père Sebastian, qui s'exprimait en marge de la réunion du groupe de travail de district sur la sécurité des élections, note que les politiciens ont appelé à la paix alors qu'ils incitent secrètement à la violence.

La réunion visait à rassembler les membres des différents partis politiques qui participent aux élections de cette année afin d'interagir et de favoriser la collaboration avec d'autres parties prenantes pour des scrutins pacifiques. 

"Nous avons parlé de la paix, ce qui est très bien. Même les politiciens prêchent la paix, mais je pense que la plupart d'entre eux ne font que des discours. Derrière cet appel à la paix, ils perçoivent les jeunes, leur donnent de l'argent et nous sommes revenus à la case départ", déclare le père Sebastian dans l’article obtenu par ACI Afrique. 

Dans l’article, le père Sebastian reconnaît en outre que les appels à la paix sont contestés par les réalités du chômage et des mauvaises conditions de vie dans la nation ouest-africaine.

"Il ne suffit pas de prêcher et de dire aux gens de maintenir la paix", dit-il avant de s’interroger : "Si les gens sont frustrés, s'ils ont faim, s'ils n'ont pas de travail, etc. 

Malgré les défis, poursuit le père Sebastian, les membres du clergé "continueront à appeler les jeunes à être patients et à respecter les lois du pays".

Il conseille aux jeunes de s'abstenir de consommer de l'alcool en disant : "La plupart d'entre eux pensent que la meilleure façon d'être heureux est de se lancer dans la consommation d'alcool, du tabac et d'autres habitudes qui ne sont pas bonnes pour eux et pour la société".

Le père Sebastian déplore également l'indécence des dirigeants politiques en disant : "La plupart d'entre eux n'ont pas le cœur à la nation".

"Je dois admettre que la politique au Ghana est maintenant une grande honte. Il n'y a pas de décence chez la plupart des politiciens. Il n'y a pas de vérité, et tout est orienté vers la prospérité et l'avidité", déplore le prêtre du diocèse ghanéen de Navrongo-Bolgatanga. 

Les dirigeants politiques sont en train de détruire le pays, a déclaré le père Sebastian, expliquant que les politiciens sont intéressés par la construction d'"empires familiaux" et par l'enrichissement. Des élections générales au Ghana sont prévues pour le 7 décembre.

En août, les évêques catholiques du pays ont publié une lettre pastorale rappelant aux Ghanéens leur rôle dans la garantie d'élections libres, justes, pacifiques et transparentes.

"Chers concitoyens, maintenant, garantir des élections libres, justes, pacifiques et transparentes, même en cette ère de pandémie COVID-19, est une responsabilité collective de tous les Ghanéens", ont déclaré les membres de la Conférence des évêques catholiques du Ghana (GCBC) le 10 août.

Les membres de la GCBC ont également mis en garde les membres du clergé contre l'engagement dans des "politiques partisanes".

"Les organisations confessionnelles et le clergé devraient s'abstenir de prendre ouvertement part à des politiques partisanes, de prêcher des prédictions de résultats électoraux et de prononcer des prophéties de résultats électoraux", ont déclaré les membres de la GCBC dans leur déclaration collective du 10 août.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]