Visite historique du président Kenyan au Vatican, "les relations bilatérales sont mises en évidence".

Le président Uhuru Kenyatta s'entretient avec le pape François au Vatican, le vendredi 6 novembre 2020.
Credit: ©️Vatican Media

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a rencontré le pape François le vendredi 6 novembre au Vatican, faisant de lui le premier chef d'État de la nation d’Afrique de l’est à rendre une visite de courtoisie au Saint-Père au Saint-Siège, siège de l'Église catholique.

Au cours de la réunion, les "bonnes relations bilatérales existantes ont été mises en évidence", indique un rapport du 6 novembre du bureau de presse du Saint-Siège.

La visite du président Kenyatta au Vatican a eu lieu à l'invitation du Saint-Père, indique un rapport du 6 novembre des responsables de la résidence officielle du président, State House.

A son arrivée à la résidence du Pape peu après 10 heures du matin, heure d'Europe centrale, le Président a reçu une réception d'Etat au Palais Apostolique, avec une garde d'honneur montée par la Garde Suisse, selon les responsables de la Maison d'Etat.

Le président Kenyatta a ensuite rencontré le secrétaire d'État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, ainsi que le secrétaire aux relations avec les États, Mgr Paul Richard Gallagher. 

Au cours de la réunion, les délégations du Vatican et du Kenya ont discuté de questions d'intérêt mutuel entre les deux nations telles que l'éducation, la santé, la paix et la sécurité régionales ainsi que la lutte contre COVID-19.

Dans le rapport du 6 novembre, les responsables de la présidence de Kenya notent que l'Église catholique au Kenya "gère 7 740 écoles (31 % de toutes les écoles du pays), 220 établissements d'enseignement professionnel, cinq collèges et une université".

"En matière de soins de santé, l'Église catholique est le plus grand fournisseur non étatique de services de santé du pays, avec près de 500 établissements de santé répartis dans tout le pays", ajoutent les responsables de présidence du Kenya.

Consciente de la contribution de l'Eglise catholique dans les services sociaux du pays, la délégation kenyane a demandé au Saint-Siège "une participation accrue dans les secteurs de l'éducation, de la formation et de la santé du Kenya", selon les responsables de la présidence.

Le Saint-Siège soutient également le gouvernement kenyan dans différents projets, en particulier le déploiement en cours du programme de couverture maladie universelle (CHU), ajoutent-ils.

Lors de la réunion au Vatican, les membres des deux délégations ont également discuté du rôle du Kenya dans la paix et la sécurité régionales "en particulier au Soudan du Sud où Sa Sainteté le Pape François est personnellement impliqué".

"La stature du Kenya en tant que garant de la paix et de la stabilité régionales devrait s'accroître dans les prochains mois, alors que la nation est-africaine occupera son siège non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU", ont indiqué les responsables kenyans. 

Dans une interview accordée avant la visite, l'ambassadeur du Kenya auprès du Saint-Siège, le professeur Judy Wakhungu, a déclaré que la "rare audience" du président Kenyatta avec le Saint-Père "signifie la haute estime que le pape François porte au dirigeant kenyan".

"Cette visite est extrêmement rare. La raison en est qu'il n'est pas habituel pour le Saint-Père d'avoir une audience avec n'importe quel chef d'État. Il apprécie le rôle que notre président joue à de nombreux égards", a déclaré le professeur Wakhungu dans le rapport du 6 novembre.

Elle a ajouté que le Kenya est un "partenaire attrayant" du Saint-Siège "en raison de son profil impressionnant en tant que pacificateur régional et de l'influence croissante du pays alors qu'il se prépare à occuper son siège au Conseil de sécurité de l'ONU".

Le Kenya a établi des relations diplomatiques avec le Saint-Siège en 1965. Depuis lors, ce pays d'Afrique de l'Est a accueilli quatre visites pastorales du pape : en 1980, 1985, 1995 par le pape Jean-Paul II et en 2015 par le pape François, la première visite de ce dernier en Afrique.

Selon la Conférence des évêques catholiques du Kenya (KCCB), le pays compte une population estimée à 12 millions de catholiques.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]