Décès de l’archevêque de Tororo en Ouganda, premier président de la conférence épiscopale régionale

Feu Mgr James Odongo, décédé vendredi 4 décembre à l'âge de 89 ans.
Credit: Domaine public

Le premier président africain de l'Association des conférences épiscopales membres de l'Afrique de l'Est (AMECEA), Mgr James Odongo, est décédé vendredi 4 décembre à l'âge de 89 ans. 

Le pionnier archevêque de l'archidiocèse de Tororo en Ouganda est mort dans un hôpital de Kampala, la capitale de la nation est-africaine.  

"Le Seigneur nous a encore rendu visite ce matin avec une triste nouvelle. Son Excellence Mgr James Odongo, l'archevêque émérite de Tororo est décédé ce matin du vendredi 4 décembre 2020 à l'hôpital Nsambya", a annoncé la direction de la Conférence épiscopale d'Ouganda UEC) le 4 décembre. 

Le défunt archevêque a été à la tête de la Conférence régionale des évêques catholiques, composée de huit membres, pendant six ans à partir de décembre 1973, supervisant les délibérations des évêques sur la mise en œuvre du Concile Vatican II, y compris l'adoption des communautés ecclésiales vivantes (CEV) comme nouvelle façon d'être Église.

À la fin de son mandat de président de l'AMECEA en 1979, Mgr Odongo a continué à faire partie de son bureau exécutif pendant les trois années suivantes, au cours desquelles il a représenté la conférence régionale au Comité épiscopal panafricain pour les communications sociales (CEPACS) du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM). 

Le secrétaire général de l'AMECEA, le père Anthony Makunde, a déclaré à ACI Afrique le 4 décembre que la direction du secrétariat basé à Nairobi a reçu la nouvelle de la disparition de Mgr Odongo "avec une grande tristesse mais avec foi car c'est notre chemin de retour vers le Père et l'archevêque a rempli ses devoirs et son appel ici sur terre".

Feu Mgr Odongo est "une icône de l'AMECEA (qui) a laissé derrière elle un grand héritage", a déclaré le père Makunde à ACI Afrique.

Le clerc d'origine tanzanienne a poursuivi en rappelant le mandat de feu le prélat en disant : "La période où Mgr Odongo était président est celle où l'AMECEA a soulevé de grandes questions qui concernent l'Église en Afrique de l'Est et l'Église en Afrique".

Le père Makunde a poursuivi en faisant référence à l'archevêque défunt qui était parmi les représentants de l'Église en Afrique au Concile Vatican II (1962-1965), "Il est devenu président de l'AMECEA lorsque l'Église au niveau régional essayait d'assimiler le message du Concile Vatican II et de mettre en place des stratégies sur la façon dont ils peuvent commencer à vivre l'esprit du Concile Vatican II. ”

"Sous la présidence de Mgr Odongo, les évêques de l'AMECEA ont également déclaré que nous devons construire l'Église sous la forme de petites communautés. C'est à cette période que les évêques ont dit vouloir avoir un modèle d'Église qui se reflète dans les petites communautés chrétiennes".

"Sous sa direction, il y a eu beaucoup d'autres initiatives, qui étaient également très pratiques", a ajouté le père Makunde, ajoutant : "Le visage de l'Eglise dans la région de l'AMECEA telle qu'elle est maintenant a beaucoup à réfléchir sur la direction de Mgr Odongo".

Le défunt archevêque "a fait son travail ; il a été appelé à la maison du Père. Il va vraiment nous manquer, mais il nous a beaucoup quitté", a déclaré le secrétaire général de l'AMECEA à ACI Afrique le 4 décembre.

Pour sa part, le directeur des communications sociales de l'AMECEA, le père Andrew Kaufa, a déclaré que l'on se souvient de feu l'archevêque, entre autres choses, pour "le fait que lorsqu'il était président de l'AMECEA, l'apostolat envers les pasteurs a été institué".

"Il est étonnant qu'ils aient pensé à cet apostolat dans les années 1970", a déclaré le père Kaufa à ACI Afrique en faisant référence au ministère de l'église auprès des pasteurs et a ajouté : "Nous avons toutes les raisons de remercier Dieu pour lui". 

"En ce vendredi matin sombre et nuageux du 4 décembre 2020. Son Excellence Mgr Jame Odongo décède. Repose éternellement en paix Papa. Tu manqueras toujours à ceux qui ont fréquenté ton "école des coups durs" et à tous ceux dont tu as touché la vie", a déclaré Cissy Kagssur sa page Facebook.

Ecclésiastique de l'archidiocèse de Tororo en Ouganda, le défunt archevêque a été ordonné prêtre en décembre 1956.

Il est nommé évêque auxiliaire de Tororo en novembre 1964 et se voit confier l'église titulaire de Bahanna. Quatre ans plus tard, il est installé comme évêque de Tororo.

Lorsque le diocèse de Tororo a été élevé au rang d'archidiocèse en 1999, il est devenu le premier archevêque métropolitain. 

Le pape Benoît a accepté sa démission en tant qu'archevêque de Tororo en juin 2007. 

Lors de la célébration du jubilé d'or de l'épiscopat de Mgr Odongo en 2015, le cardinal Emmanuel Wamala, archevêque émérite de l'archidiocèse de Kampala, a reconnu avec reconnaissance le leadership de feu l'archevêque à la tête de l'AMECEA et de l'UEC.

Mgr Odongo a toujours été recherché "pour ses conseils, qu'il donne toujours avec clarté, fermeté et humour", a déclaré le cardinal d'origine ougandaise qui aura 94 ans le 15 décembre en 2015.

Lors de ce même événement, Mgr John Baptist Odama de l'archidiocèse de Gulu en Ouganda a reconnu les capacités intellectuelles de Mgr Odongo en le décrivant comme "une bibliothèque, un grenier à savoir et le premier citoyen du diocèse catholique de Tororo".

"Tout le monde devrait profiter de sa présence car il est toujours brillant dans l'esprit et il peut donner de bons conseils", a déclaré Mgr Odama en 2015, en faisant référence à Mgr Odongo qui célébrait ses 50 ans d'épiscopat.

La première messe de requiem pour feu l'archevêque aura lieu le dimanche 6 décembre à la cathédrale du Sacré-Cœur de Lubaga de l'archidiocèse de Kampala en Ouganda, tandis que la deuxième messe aura lieu le mardi 8 décembre à l'église St. 

Feu Mgr Odongo devrait être enterré mercredi 9 décembre dans la cathédrale des martyrs d'Ouganda de l'archidiocèse de Tororo. 

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]