Décès de l’évêque du diocèse de Monze en Zambie après des complications liées à la COVID-19

Mgr Moses Hamungole, évêque du diocèse de Monze en Zambie, qui a succombé aux complications COVID-19 le 13 Janvier 2021.
Credit: Domaine public.

Mgr Moses Hamungole, du diocèse de Monze en Zambie, qui luttait contre les complications liées à COVID-19, est décédé. 

Mgr Hamungole, 53 ans, est décédé alors qu'il recevait des soins pour le coronavirus à l'hôpital Levy Mwanawasa de Lusaka, le mercredi 13 janvier. 

La mort de l'évêque survient quelques jours après qu'il ait envoyé un message disant qu'il est "dans un état stable à l'hôpital" après avoir été testé positif au COVID-19 le 2 janvier à l'hôpital de la mission de Monze. 

"On s'occupe bien de moi ici et il n'y a pas de raison de s'inquiéter. Je suis calme et confiant pour surmonter cette attaque COVID-19", a déclaré Mgr Hamungole le 4 janvier dans un post sur Facebook.

Il a ajouté : "Je suis resté dans un état stable. Hier soir, ils ont repris le traitement et on m'a dit que mon taux d'oxygène était bon".

L'évêque zambien a également confirmé qu'il avait été transféré à l'hôpital Levy Mwanawasa "où ils ont de meilleures installations pour les patients COVID-19". 

Ordonné prêtre pour l'archidiocèse de Lusaka en août 1994, le défunt évêque est à la tête du diocèse de Monze depuis mai 2014.

Au moment de sa mort, Mgr Hamungole était également président de la Commission pour les communications sociales de la Conférence des évêques catholiques de Zambie (ZCCB).

Il a également été le président du département des communications sociales de l'Association des conférences épiscopales membres d'Afrique de l'Est (AMECEA), basée à Nairobi.

Avant son ordination épiscopale, Mgr Hamungole était à la tête de la section Afrique anglophone de Radio Vatican, basée à Rome.

Mgr Hamungole est le premier évêque catholique connu à avoir contracté le coronavirus dans son pays où 31 100 cas ont été signalés, dont 509 décès et 21 568 guérisons.

En Afrique, le président du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM), le cardinal Phillip Ouédraogo, a été testé positif au coronavirus en avril 2020 et s'est rétabli par la suite. Plus tôt, en mars 2020, le vicaire apostolique du vicariat éthiopien de Gambella, Mgr Angelo Moreschi, avait succombé au virus.

En août, l'évêque du diocèse de Yola au Nigeria a également été testé positif au COVID-19 et s'est ensuite rétabli. 

L'archevêque de l'archidiocèse de Nyeri, au Kenya, qui s'est remis de la maladie, a exprimé sa reconnaissance au peuple de Dieu de la nation d'Afrique de l'Est, le remerciant d'avoir voyagé avec lui dans les prières alors qu'il luttait contre COVID-19.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]