Les jésuites en Zambie dénoncent le laxisme dans l'application des mesures COVID-19 alors que les cas signalés augmentent

Les dirigeants du Centre jésuite de réflexion théologique (JCTR), basé en Zambie, ont exprimé leurs inquiétudes quant au laxisme dans la mise en œuvre des mesures COVID-19 dans ce pays d'Afrique australe, alors que le nombre de cas signalés dans le pays est en augmentation.

Dans une déclaration du mercredi 13 janvier obtenue par ACI Afrique, les responsables du JCTR appellent les dirigeants du pays à prendre l'initiative de faire appliquer les mesures préventives COVID-19.

"Lorsque la première vague de COVID-19 a frappé la Zambie en mars 2020, nous avons tous couru et nous nous sommes mis à l'abri. Le respect des directives de lutte contre COVID-19 a été au plus haut au cours des trois premiers mois. Nous nous sommes rapidement familiarisés avec le virus, les statistiques jouant en notre faveur avec très peu de décès et un nombre très élevé de guérisons", affirment les universitaires jésuites.

Cependant, ils affirment que "la complaisance s'est installée depuis et nous sommes maintenant en danger car COVID-19 a maintenant refait surface en Zambie avec une souche qui se répand plus rapidement et plus facilement que les souches précédentes".

Cette nation enclavée d'Afrique australe connaît une augmentation rapide des nouveaux cas positifs de COVID-19 depuis décembre. 

Le 30 décembre, l'ancien ministre de la santé, Chitalu Chilufya, a confirmé la recrudescence des nouveaux cas positifs et des décès signalés dans le cadre de la deuxième vague de la pandémie dans le pays.  

Dans la déclaration du 13 janvier signée par le directeur exécutif du JCTR, le père Alex Muyebe, les responsables mettent en garde contre la deuxième vague de la pandémie en disant : "La nouvelle variante du coronavirus ne plaisante pas". 

"La deuxième vague du virus est sévère et se développe sur la base de la complaisance et du mépris aigu des directives standard de COVID-19", disent les universitaires jésuites, ajoutant que "contrairement à la première vague de COVID-19 où nous étions habitués à entendre parler de cas de COVID-19 à distance, cette fois-ci, la plupart d'entre nous ont maintenant des cas de COVID19 dans nos foyers. COVID-19 n'est plus une statistique éloignée".

"La plupart d'entre nous connaissons maintenant des membres de notre famille et des amis qui sont devenus des victimes de COVID-19. Certains d'entre nous ont même perdu des êtres chers à cause de COVID-19", déclarent les responsables du JCTR.

La Zambie a enregistré 29 757 cas de coronavirus, dont 500 décès et 21 568 guérisons.

Insistant sur le fait que "la sécurité et la vie du peuple zambien doivent être une priorité de tous les instants", la direction de l'institution de recherche appelle le gouvernement dirigé par le président Edgar Lungu à mettre en place "des mesures solides pour contenir la propagation de cette nouvelle souche du virus".

"Nous demandons le retour complet et une application rigoureuse des mesures annoncées par le chef de l'État en mars et avril de l'année dernière", disent-ils, ajoutant que le gouvernement doit imposer le port de masques dans les lieux publics.

Ils demandent également au gouvernement de "cesser temporairement tous les rassemblements publics, y compris tous les rassemblements politiques de quelque forme que ce soit". 

Les responsables du JCTR appellent en outre le chef de l'État à "envisager de mettre un terme aux visites de projets de développement, car ces visites attirent inévitablement des foules de personnes, mettant ainsi en danger leur santé en cette ère COVID-19".  

La semaine dernière, les évêques catholiques de Zambie ont exprimé leurs préoccupations concernant la recrudescence des cas signalés de COVID-19 et ont appelé le peuple de Dieu dans le pays à faire preuve de vigilance et à observer les mesures de précaution précédemment émises par les différentes parties prenantes.

"Il y a une escalade tant dans le nombre de cas confirmés que dans le nombre de décès", ont déclaré les membres de la Conférence des évêques catholiques de Zambie (ZCCB) dans leur déclaration du 8 janvier. 

Dans leur déclaration collective signée par le directeur de la santé de la ZCCB, l'évêque Patrick Chisanga, les membres de la ZCCB ont exhorté les Zambiens à "penser de manière critique à se protéger et à protéger les autres".

"Il est de la responsabilité morale de chacun de veiller à ce que la Zambie ne plonge pas dans le pire des scénarios possibles", ont déclaré les membres de la ZCCB.

Les évêques ont "fortement" conseillé à tous les Zambiens de suivre les directives mises en place par le ministère de la santé et l'Institut national de santé publique de Zambie (ZNPHI) afin de se protéger et de protéger leurs proches.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]