Un évêque zimbabwéen en isolement pour COVID-19 plaide pour le strict respect des mesures barrières

Mgr Raymond Tapiwa Mupandasekwa, évêque du diocèse de Chinhoyi au Zimbabwe, qui est en isolement après avoir été testé positif au COVID-19.
Credit: Photo de courtoisie

L'évêque du diocèse de Chinhoyi au Zimbabwe, qui est en isolement après avoir été testé positif au COVID-19, a exhorté le peuple de Dieu de la nation d'Afrique australe à se conformer strictement aux directives de sécurité concernant le coronavirus.

"Je vous écris pour vous informer que j'ai été testé positif au COVID-19 le 15 janvier et que j'ai immédiatement été placé en isolement. Je suis en convalescence mais je dois maintenant vivre avec un nouveau défi de diabète", déclare Mgr Raymond Tapiwa Mupandasekwa dans son post du mercredi 20 janvier sur Facebook.

Mgr Mupandasekwa parle de l'impact de COVID-19 dans les diocèses zimbabwéens en disant : "Certains de nos prêtres et religieux dans notre diocèse ont également été victimes de ce virus. Nous avons eu des décès dus à COVID-19 dans le diocèse de Mutare, (Sr Auxillia), et l'archidiocèse de Harare, (frère Kandawasvika SJ et Sr Mazorodze LCBL). ”

L'évêque, âgé de 50 ans, s'inquiète également de l'augmentation du nombre d'infections en déclarant : "Peut-être que dans les jours et les mois à venir, nous serons plus nombreux à être infectés". 

"Je vous exhorte à porter vos masques, à vous désinfecter et à garder une distance sociale", déclare Mgr Mupandasekwa dans son poste du 20 janvier sur Facebook et ajoute : "Pour ceux qui seront victimes du Coronavirus, suivez le règlement et isolez-vous immédiatement". 

Il poursuit en exprimant sa reconnaissance au peuple de Dieu du Zimbabwe pour avoir voyagé avec lui dans la prière en disant : "Je suis reconnaissant de vos prières et du soutien de mes frères prêtres et religieux".

Mgr Mupandasekwa ajoute : "Nous avons préparé l'hôpital de la Mission Saint Albert comme l'hôpital de référence où nous pourrons obtenir de l'aide au moment où nous en aurons besoin. Nous avons acheté des concentrateurs d'oxygène pour ceux qui, à cause du virus, auront du mal à respirer".

L'Ordinaire du diocèse de Chinhoyi poursuit : "Nous avons demandé au docteur Chitambo et aux médecins de l'hôpital de la Mission Saint Albert de nous aider en cas de besoin. Nous continuerons à équiper nos hôpitaux du mieux que nous pouvons".

"Nos églises resteront fermées jusqu'à ce qu'il soit possible de les rouvrir en toute sécurité. Soyez assurés de mes prières alors que vous et vos familles faites face à cette pandémie", dit l'évêque zimbabwéen, et l'implore, "je vous souhaite la protection et la direction de Dieu en ces temps difficiles".

Le Zimbabwe a connu un pic dans ce qui est considéré comme la deuxième vague d'infections COVID-19 qui a vu le pays enregistrer 9 149 cas entre le 29 décembre et le 11 janvier. Au 20 janvier, le pays avait enregistré au moins 28 675 cas de COVID-19 avec 825 décès et 18 110 guérisons.

Le 12 janvier, il ne restait plus que sept infirmières pour assurer les gardes à l'hôpital de la Mission St Albert après que leurs 26 collègues aient été testés positifs au COVID-19.

Des dizaines de membres du personnel de l'hôpital catholique ont été testés positifs pour le coronavirus, une situation qui "fait des ravages" à l'hôpital, ont annoncé les responsables de la communication sociale du diocèse.

Le 19 janvier, la Sœur à la tête des Servantes de Notre-Dame du Mont Carmel (Carmélites) au Zimbabwe a exprimé le besoin d'un soutien psychosocial et moral au milieu de la pandémie COVID-19 dans la nation d'Afrique australe.

"Nous devons inculquer l'esprit de tolérance et le soutien psychosocial. Le soutien moral est très important dans les situations COVID-19 car il donne l'espoir de faire passer l'odieuse expérience", a déclaré Sœur Madeline Chapisa.

Elle a ajouté : "La COVID-19 entraîne une déstabilisation psychologique et des traumatismes et il est important de donner à nos membres les moyens de faire face à la situation lorsqu'elle se présente".

En avril dernier, le président du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM), le cardinal Phillip Ouédraogo, a été testé positif au coronavirus retrouvé.  

En août, l'évêque du diocèse de Yola au Nigeria a également été testé positif au COVID-19 et s'est ensuite rétabli.  

L'archevêque de l'archidiocèse de Nyeri, au Kenya, qui s'est remis de la maladie, a exprimé sa reconnaissance au peuple de Dieu de ce pays d'Afrique de l'Est, le remerciant d'avoir voyagé avec lui dans les prières alors qu'il luttait contre la maladie.  

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]