Advertisement

En Zambie, un prêtre plaide pour "l'unité" dans la lutte contre COVID-19

Le père Cleophas Lungu prononçant son homélie à la cathédrale anglicane de la Sainte-Croix à Lusaka. Conseil des Églises de Zambie (CCZ)/ Facebook Le père Cleophas Lungu prononçant son homélie à la cathédrale anglicane de la Sainte-Croix à Lusaka.
Conseil des Églises de Zambie (CCZ)/ Facebook

Lors d'un service de prière œcuménique contre la COVID-19, un pasteur zambien a appelé le peuple de Dieu de la nation d'Afrique australe à "se serrer les coudes" dans la lutte contre la pandémie.

"Souvenons-nous qu'alors que nous luttons contre cette pandémie, il est nécessaire d'avoir un objectif commun", a déclaré le secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques de Zambie (ZCCB), le père Cleophas Lungu, lors de son homélie du dimanche 14 février à la cathédrale anglicane de la Sainte-Croix à Lusaka.

Le père Lungu a ajouté : "Nous devons mettre de côté nos différences tribales, régionales, religieuses et politiques habituelles et rester unis comme une seule Zambie, une seule nation, jusqu'à ce que nous les surmontions".

Il a dénoncé la complaisance d'une partie du public dans l'observation des protocoles COVID-19, les comparant aux disciples de Jésus qui, bien que leur maître leur ait enseigné la Parole de Dieu en paraboles, "n'ont pas appliqué l'Evangile dans leur situation de vie" lorsque la tempête a frappé dans la mer.

"Même aujourd'hui, on apprend à beaucoup de gens ce qu'il faut faire. Cependant, quand on va à Soweto ou au marché du COMESA, c'est comme si ces gens vivaient sur une planète sans COVID", a déclaré le père Lungu, qui a ajouté : "Souvent, les directives COVID-19 ne sont pas respectées".

Advertisement

Le service œcuménique a été organisé par les dirigeants chrétiens des "trois corps-mères de l'Église", dont la ZCCB, le Conseil des Églises de Zambie (CCZ) et l'Alliance évangélique de Zambie (EFZ).

Dans son homélie du 14 février, le père Lungu a établi des parallèles entre la pandémie de COVID19 et la tempête en mer en disant : "Au lendemain de la deuxième vague de COVID-19, qui s'est avérée plus vicieuse, plus facilement transmissible et si meurtrière, nous nous trouvons effrayés et perdus. Comme les disciples de l'Évangile, nous avons été pris au dépourvu par l'inattendu, une tempête turbulente. ”

Soulignant la valeur de l'unité dans la lutte contre la pandémie, le clerc zambien a fait référence au pape François en disant que dans la nouvelle normalité créée par la pandémie, "nous sommes tous sur le même bateau, tous fragiles et désorientés, craintifs et confus, tous appelés à voyager ensemble, chacun d'entre nous ayant besoin de réconforter l'autre".

"Sur ce bateau ... personne n'est à l'abri de la contagion. Le problème, c'est que nous sommes tous en danger. Mais la bonne nouvelle, c'est que nous pouvons tous faire partie de la solution", a-t-il poursuivi lors du service diffusé en direct sur Facebook.

"Tout comme ces disciples, qui ont pleuré d'une seule voix... nous avons réalisé que nous ne pouvons pas continuer à penser à nous-mêmes, mais que ce n'est qu'en agissant ensemble que nous pourrons surmonter ce problème et bien d'autres auxquels nous sommes confrontés en tant que Zambiens", a déclaré le père Lungu.

More in Afrique

Il a imploré "l'esprit d'unité dans le pays et l'esprit de solidarité". ”

"Une armée de fourmis bien organisée peut vaincre et conquérir un éléphant", a-t-il dit, ajoutant : "Nous pouvons le faire ! Travaillons ensemble et reléguons la maladie du Coronavirus dans l'histoire".

Organisé sous le thème "En Dieu nous avons mis notre confiance", le service de prière a eu lieu à un moment où le pays enclavé, tout comme les nations d'Afrique australe, a enregistré une pointe dans ce qui a été signalé comme la deuxième vague de COVID-19, apparemment causée par une nouvelle souche de la maladie. 

Le 30 décembre 2020, le ministre zambien de la santé, Chitalu Chilufya, a déclaré que le pays avait confirmé des cas de la souche COVID-19 identifiée comme variante 501.V2, qui a été enregistrée pour la première fois en Afrique du Sud.

"Nous avons vu clairement que la pandémie revient en force. Cela montre clairement que la deuxième vague est là. L'appel à l'action est pour nous de répondre", a déclaré le ministre.

Advertisement

Le pays a enregistré au moins 70 248 cas de COVID-19, et 63 262 recouvrements. Au moins 959 personnes, dont l'évêque MosesHamungole du diocèse de Monze en Zambie, ont succombé à des complications liées à la maladie.

Au milieu de la pandémie, "au lieu d'être vaincus par la peur et le désespoir, le Seigneur nous invite à être des gens de foi et des disciples qui mettent leur confiance en Dieu", a déclaré le père Lungu dans son homélie du 14 février.

Le fait que Jésus ait dormi au milieu de la tempête en mer est une leçon pour le peuple de Dieu en Zambie, selon laquelle "en temps de danger et de calamité, nous ne devons pas perdre notre sens de Dieu et ne pas mettre notre confiance en lui", a conseillé le secrétaire général de la ZCCB. 

"Faisons en sorte que cette prière soit la nôtre aujourd'hui. Pour que nous n'oubliions pas Dieu même au milieu de COVID-19 et que le Christ soit vivant en nous - Christus Vivit - et nous inspire ainsi à agir de manière chrétienne les uns envers les autres et surtout à agir avec amour et compassion envers les malades qui se trouvent parmi nous", a déclaré le père Lungu le 14 février.