Un livre à la mémoire d’un missionnaire salésien tué est un hommage à la Fraternité des Tunisiens

Une photo du Père Marek Rybinski, missionnaire salésien polonais, qui a été assassiné en Tunisie en février 2011.
Credit: Agenzia Info Salesiana (ANS)

Un livre à la mémoire du père Marek Rybinski, membre polonais de l'Institut religieux des Salésiens de Don Bosco (SDB), assassiné en Tunisie il y a dix ans, est un hommage non seulement à son travail mais aussi aux Tunisiens pour leur fraternité envers les missionnaires, a déclaré la direction des SDB. 

Dans le rapport du mercredi 17 février, la direction des SDB déclare que l'éditeur du livre et les donateurs qui ont facilité sa publication veulent que le mémoire "soit un hommage non seulement au missionnaire et à son sacrifice fait par amour de Dieu et aux destinataires de sa mission, mais aussi à l'accueil et à la fraternité que les Tunisiens ont toujours montré aux enfants de Don Bosco et à leur présence en Tunisie".

Publié sous le titre "Come Mai ? Un Salesiano Prete in Tunisia" (Comment ça se fait ? Un prêtre salésien en Tunisie), le livre est un recueil des "propres écrits et mémoires du Père Rybinski qui avaient été publiés auparavant en polonais", affirment les responsables des SDB dans le rapport obtenu par l'ACI Afrique.

Le livre sera lancé le jeudi 18 février, dans le cadre des activités de trois jours que les membres des SDB, le peuple de Dieu en Tunisie et les amis musulmans des missionnaires ont organisées pour marquer le dixième anniversaire de la mort du Père Rybinski.

Le 16 février, des membres de l'Institut religieux Saint-Jean Bosco en Tunisie ont tenu le dixième mémorial de leur confrère à la cathédrale Saint-Vincent de Paul de Tunis. 

La célébration eucharistique à la mémoire du salésien d'origine polonaise a été présidée par l'archevêque de Tunis, Ilario Antoniazzi, en présence de responsables de l'ambassade de Pologne dans le pays.

D'autres activités commémoratives ont eu lieu le 17 février à l'école Notre-Dame de Manouba, gérée par les salésiens, de l'archidiocèse catholique de Tunis, où le missionnaire polonais a exercé son ministère pendant quatre ans et "où il a laissé des œuvres et des souvenirs indélébiles chez de nombreuses personnes".

Le missionnaire polonais de 34 ans a été assassiné le 17 février 2011 au cours de la "révolution de jasmin" tunisienne, un mouvement de résistance civile intense de 28 jours qui a conduit à l'éviction du président Zine El Abidine Ben Ali et à la démocratisation du pays.

Le corps du missionnaire qui était arrivé dans le pays en 2007 a été retrouvé le lendemain, le 18 février 2011, dans une salle de stockage de l'école.

"Le crime, commis par une personne qui connaissait le père Rybinski et qui purge actuellement une peine de prison à vie, a eu lieu pour des raisons économiques, sans le moindre motif religieux ou politique", affirment les responsables de l'Institut religieux, âgé de 161 ans, dans leur rapport du 17 février.

Un compte de l'AgenziaFides, le service d'information de Propaganda Fide, indique que le clerc salésien a été piraté à mort par un charpentier de 45 ans identifié comme Chokri Ben Mustapha Bel Sadek Mesteri, suite à un malentendu sur l'argent.

Le suspect aurait demandé au père Rybinski un prêt de 2 000 dinars tunisiens (environ 737 dollars américains) pour acheter du matériel pour certains travaux qu'il avait été chargé d'entreprendre.

Le charpentier aurait utilisé l'argent à d'autres fins que celles prévues et, lorsque le missionnaire salésien lui a demandé de le rembourser, il l'a attaqué "en le frappant fort à plusieurs reprises avec un objet contondant sur la tête et le cou".

"Cet épisode tragique a beaucoup choqué l'opinion publique tunisienne et internationale et certainement le sacrifice de ce missionnaire de Don Bosco (qui) a fécondé l'Eglise tunisienne dans son cheminement vécu avec le peuple musulman, qui a toujours exprimé beaucoup de solidarité et de gratitude pour le don de la vie fait par le missionnaire polonais en terre de Tunisie", affirment les responsables des SDB dans le rapport du 17 février.

Le week-end suivant la mort de l'Ecclésiaste, environ 15 000 personnes sont descendues dans les rues de Tunis pour protester contre ce meurtre. Parmi elles, des parents et des élèves de l'école qui ont apporté des fleurs, des cartes et des photos pour pleurer le père Rybinski.

Pour la direction des SDB, la solidarité et la fraternité des Tunisiens est "un geste qui n'a pas été oublié".

A l'occasion du dixième anniversaire de la mort du Père Rybinski, les membres des SDB de Tunisie se sont engagés à "contribuer, par l'éducation, à la croissance et à la maturation d'un peuple qui s'est engagé sur un chemin fatiguant mais nécessaire vers la démocratie et le bien commun".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]